mardi 4 juillet 2017

La Croix du Pont d'Estaing, le diamant Royal 144, Henri Lesieur.





J'ai lu beaucoup de choses inexactes sur la croix du pont d'Estaing comme:
 "la croix du pont d'Estaing en fer forgé d'Henri Lesueur (1908 - 1978), dont un bijoutier s'inspira pour créer un pendentif" "dans les années 1920.
C'est un exemple parmi tant d'autres, alors comme j'ai connu le créateur de cette croix, son Fils Bernard, et sa fille Anne Marie, autant essayer de remettre un peu les pendules.......

Henri Lesieur avait créé rue du Temple une belle affaire, en étage, avec du matériel très moderne. Avec sa femme, ils formaient un couple très solide, bien des années après la mort de Madame Lesieur, ses yeux brillaient quand il parlait d'elle. J'ai connu son fils rue du Louvre, à l'école, j'ai déjà parlé de lui dans d'autres épisodes, l'orchestre que nous avions fondé à l'école, les cours chez Mr Papa et Monsieur Laroche, les week end.... Sa fille Anne Marie m'a confirmé ces jours-ci la véritable histoire de la croix du pont d'Estaing. 


Photo aimablement transmise par Véronique qui anime un blog: vero-randonnee.over-blog.com 


Croix du Pont D'Estaing en or jaune

"Lors d'une séance photos familiale, mon père en 1955-1956 admirait une photo prise sur le pont d'Estaing et bien sûr la croix au milieu. En taquinerie ma mère lui a alors dit : "toi qui cherche toujours des modèles de croix... en voilà un superbe!"
"Chiche" a répondu mon père... sans trop y croire compte-tenu de la difficulté de réalisation du modèle.
La croix est sortie en 1958 (ma mère n'a pas vu la fin du pari) et la collection a été développée en 1960. Dans les années 60 nous en vendions au réseau entre 3 et 4000 par an!"

La Croix du pont d'Estaing en or et son matériel publicitaire

Monsieur et Madame Lesieur aimaient l'Aveyron .

Ce village possède une autre croix plus ancienne, à l'extérieur de l'église Saint fleuret cette croix est en pierres du XV° très belle et si vous regardez entre le motif principal et le fut de la croix, vous verrez à gauche un petit pèlerin agenouillé qui avec son chapeau à large bords qu'il porte en arrière, rappelle le costume des pèlerins qui se rendait à Saint Jacques de Compostelle, mais la croix du pont d'Estaing a fait le tour du monde ne serait ce que par les photos qu'ont pris les touristes, et le nombre de croix vendues.
Dans le massif central subsistent beaucoup de croix en fer forgé, je n'ai pu trouver celui qui avait fabriqué celle en fer forgé.
Au XVIII° siècle il est fait usage de fers plats dont les bras se terminent par des fleurs de Lys stylisés, mais celle ci est une croix assez exceptionnelle de facture, elle est chargée de fers battus selon la technique des grands ferronniers du XVIII° et vraisemblablement a été élevée pendant la restauration.

Ils fabriquèrent donc cette croix qui a eu tant de succès , mais qui en a toujours autant, cette croix réalisée en quatre tailles différentes était présentée dans un écrin spécial et une documentation sur la Ville d'Estaing était jointe .



Estaing se trouve dans l'Aveyron, c'est l'un des plus beaux village de France.
Sur ce pont face à la Croix , se trouve la statue de François d'Estaing non pas celle de François Giscard d'Estaing, pas encore!!!!!mais celle de l'évêque de Rodez qui fit construire ce pont de 1501 à 1529
Les habitants se nomment les Estagnols, et leurs châtelains ont été très célèbres de par le passé.
C'était dans le Rouergue, une famille très puissante du XIII° au XVIII° siècle, puis la famille disparut, et le nom , un peu à la manière des Anglais fut repris par plusieurs membres de la famille Giscard, qui descendent d'une autre famille d'Estaing, mais pas de celle de ce village, ce n'est qu'une homonymie entre :
Lucie Madeleine d'Estaing (1769/18/3/1844 née à Babel, non noble, fille de Jean-Dominique Destaing, marchand et de Catherine Dabert; C’est d’elle que descendent les Giscard d’Estaing qui ont repris son nom.

Le père de Lucie Madeleine lui avait donné les mêmes prénoms que la célèbre : Lucie Madeleine d'Estaing , dame de Ravel, héritière universelle de la famille d'Estaing qui défrayait les chroniques du temps. En effet, elle avait été la maîtresse du roi de France Louis XV et elle était la demi-soeur naturelle de l'Amiral d'Estaing qui venait de l'instituer son héritière.

La famille Giscard bénéficia de deux décisions administratives autorisant son changement de nom Par un premier décret pris en conseil d'état en date du 17 juin 1922, Edmond Giscard (père du président Valéry Giscard d'Estaing) et ses deux oncles Joseph et Philippe (ainsi que leurs descendants) se virent accorder le droit de relever le nom d'Estaing, éteint en 1844 avec la mort de leur aïeule lucie madeleine d'Estaing de Réquistat du Buisson (épouse Cousin de La Tour Fondue), en l'ajoutant à leur patronyme, afin de s'appeler Giscard d'Estaing. René Giscard, frère ainé d'Edmond, alors maître des requêtes au Conseil d'État, préféra solliciter une seconde décision — décret du 16 janvier 1923, étendant la mesure en sa faveur.
Auparavant, le père d'Edmond et René, Valéry, alors ainé des Giscard, avait demandé à relever officiellement le nom de sa grand-mère paternelle, Élise de Cousin de La Tour Fondue (fille de Lucie-Madeleine d'Estaing). Mais le dernier représentant mâle de cette ancienne famille de la noblesse auvergnate Anatole de Cousin de La Tour Fondue, expatrié au Canada et brouillé avec une partie de sa famille, en était revenu pour s'y opposer. Valéry Giscard usait néanmoins du nom Giscard de La Tour Fondue, devenu celui d'une rue de Clermont Ferrand (ville dont il fut conseiller municipal). Ce n'est qu'avec la mort, en 2000, de Genevieve de la  Tour Fondue que s'éteignit définitivement ce patronyme.
Wikipédia
Après la révolution , le dernier propriétaire ayant été décapité, le château fut vendu par lots, en 1836 les religieuses de Saint Joseph l'achetèrent pour le transformer en couvent, en 2000, Le frère du président Giscard, Olivier Giscard d'Estaing, se vit refuser sa proposition d'achat , et les soeurs vendirent à la commune, qui cinq ans après le revendit aux Giscard d'Estaing


Certainement qu'ils avaient été conquis par la Croix du pont d'estaing, car Monsieur Henri Lesieur en avait offert une à Valery Giscard d'Estaing lorsqu'il était jeune ministre des finances.



Cliquez pour agrandir cet article du "Canard enchaîné" qui se faisait le relais des gorges chaudes provoquées par cet achat 

Il n'était pas le seul, toute la presse en a parlé, pas toujours gentiment!!! 



Henri Lesieur était né le 27/3/1908, il nous a quitté le 27/7/1978.
Son fils Bernard , mon ami, est décédé, la clientèle et les moules ont été cédés à la Maison Brasier qui, à sa fermeture, a cédé ce patrimoine à la Maison SAGA à Paris
La croix en or du Pont d'Estaing se fabrique et se vend toujours.

 


Poinçon de la maison Henri Lesieur les lettres H.L. et un bocfil


-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Je croyais en avoir terminé avec cette histoire, mais...et heureusement, les commentaires arrivent après, et Mr Moisset, d'Espalion me posa une question difficile. (vous la retrouverez dans les commentaires ci-après)
"La croix actuelle est différente de celle que l'on peut voir sur les cartes postales du début du XXème siècle (voir documents joints).
Savez-vous quand la croix actuelle a remplacé l'ancienne. Et qu'est devenue l'ancienne ?"


Oui la croix est différente, mais ce n'est pas facile de ménager toutes les susceptibilités, et la vérité ressemble à une histoire de Marcel Pagnol, sans la faconde méridionale, mais avec la roublardise paysanne.



C'est la première croix, et comme beaucoup de croix  dans le massif central, elle est en fonte et cette carte postale de 1900 nous permet de la voir


La croix actuelle est en fer forgé et de petits détails permettent de voir que ce n'est pas la croix de 1900 et pas tout a fait une reproduction à l'identique .



L'ancienne croix et la nouvelle


Détails de la croix en 1900


Détails de la croix en 2010


Petit rappel, la croix fut crée en 1958, mais elle fut dans le réseau des détaillants en 1960, et c'était une réussite, plusieurs milliers vendues chaque année.
Un fonctionnaire du ministère de la culture de l'époque se pencha sur la documentation qui était donnée aux détaillants afin de la distribuer aux clients avec l' écrin.
Et là, ce monsieur, sursauta, sourcilla, renacla, puis palpitant, statua.
-Il y avait indiqué sur la documentation "Croix en fer forgé" et d'après lui c'était de la "fonte"-
Il exigea la destruction des documentations et l'arrêt des publicités.

Consternation au Village, Pagnol aurait dit « L’honneur, c’est comme les allumettes, ça ne sert qu’une fois » de même pour Monsieur Lesieur, ce fonctionnaire rodomont avait peut être raison, mais il ruinait une belle histoire.
Alors, rapidement, la nuit tombée, le conseil municipal se réunit, .....comme c'était secret, on ne put tout savoir de leur décision, les "Laguioles"restèrent à la maison, mais il fut décidé d'obéir à l autorité ce qui n'empêchait pas de faire en sorte que le fonctionnaire de la Culture Parisienne aille expérimenter les moeurs sodomites des Grecs anciens, en clair "qu'il aille se faire voir chez les grecs"


Mais la croix dans tout cela? 
On décida de faire fabriquer une nouvelle croix en fer forgé, Monsieur Lesieur proposa de payer la croix et tant qu'a faire qu'elle soit un peu plus grande, ce que les participants à la réunion acceptèrent.
L'échange fut fait nuitamment, tous étaient d accord pour balancer l ancienne dans le lot, mais réflexion faite , elle fut rescellée sur un piédestal vide de l'autre coté du village.


Prenez la route D 167 vers le Nord et dans le virage à droite au carrefour des chemins .. vous decouvrirez la croix ancienne en fonte, et si vous pensez comme moi, vous demanderez  à ce qu'elle soit dégagée des bornes et des pancartes horribles

Le secret fut bien gardé, 50 ans après devais je le révéler?  
Oui car cette histoire est a l honneur de ces gens, d'ailleurs au début du XIXe siècle, l'un des premiers préfets du département écrivit « Il faut savoir trouver l'homme du Rouergue, caché sous son écorce dure et grossière. L'Aveyronnais a de l'âpreté, de la méfiance, de l'opiniâtreté, de la lenteur ; mais aussi de la force, de la finesse, de la réflexion. Il n'aime pas sentir la main de l'autorité ... »

N'empèche, un conseil, si vous trouvez le disque 33 tours, ci dessous représenté, achetez!!, il est collector.



LE ROYAL 144


Monsieur Lesieur, puis son fils Bernard avaient commercialisé une taille de diamant le Royal 144?
Sur diamants-info http://www.diamants-infos.com/taille/forme_taille.php

vous pourrez voir, l 'évolution des tailles du diamant rond, de la taille ancienne à la taille moderne qui comporte 32 facettes au dessus( du feuilletis) et 24 facettes en dessous plus la table soit 57 facettes.
Brillant rond : c’est la plus célèbre de toutes. Créée en 1919 par Marcel Tolkovsky, un ingénieur et diamantaire belge, la taille brillant-rond comporte 57 facettes. Elle est la base de la taille moderne.
La taille Royal 144 : elle comporte 144 facettes et fut initiée en 1970.
C'était une amélioration considérable de la taille brillant, de même que la Taille 101 (Van Cleef & Arpels) - 101 facettes.

Mais c'est une taille qui coute cher, un prix de revient élevé, d'autant plus que son feuilletis est aussi facetté.
Mais d'ou venaient ces diamants? France? Israel, Amsterdam, Indes? j'ai donc demandé a la fille de Monsieur Lesieur!
"Ces diamants étaient taillés à Acapulco par deux diamantaires américains dont je ne me souviens plus du nom; Ils ont cessé la production et ne sont plus de ce monde je crois…"

Une question?: richard.jeanjacques@gmail.com   Un commentaire?  ci-dessous apres l article

3 commentaires:

  1. La croix actuelle est différente de celle que l'on peut voir sur les cartes postales du début du XXème siècle. Savez-vous quand la croix actuelle a remplacé l'ancienne. Et qu'est devenue l'ancienne ?

    RépondreSupprimer
  2. Je vous remercie maintenant, j'en connais un peu plus sur l'histoire de ce bijoux, je dis un peux plus parce que d'après ce que j'ai compris M. Henri Lesieur était un cousin de ma grand-mère maternelle, c'est elle nous avait raconter son histoire mais pas avec tant de détaille.

    C'est à l'occasion de nos Communions solennelles, qu'elle a offert une croix du pont d'Estaing avec une pierre différentes à chacune de ses 7 petites filles, amétiyste, émeraude, perle blanche, perle grise, rubis, Safir, turquoise.
    Sa beauté et sa finesse, font que lorsque je la porte, on me fait remarque que j'ai là un bien beau bijoux ...

    MERCI ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo a Mémé, ce fut une belle dépense, je transmets à la fille de Mr Lesieur, que j ai connu il y a 58 ans ou 59 ans ......!

      Supprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais