lundi 5 septembre 2016

Claude Entremont . 74 ans après la mort de Renée Rachel Puissant Van Cleef

Attention, article beaucoup plus complet: 80 photos inedites sur Vichy sur: https:
//histoiredesvancleefetdesarpels.blogspot.fr/2016/08/claude-entremont-enfin-identifie-74-ans_73.html


Souvenez vous de cette lettre à en tête du ministère de l'intérieur, qui concernait Renée Rachel Puissant Van Cleef,  36 jours avant son "suicide"

Cliquez pour agrandir le document

La fille unique d' Alfred Van Cleef,  qui après  la mort de son père en 1938, devint la patronne de cette belle affaire de Joaillerie place Vendôme à Paris, et qui organisa la sauvegarde de cette affaire juive en réalisant  une aryanisation "bidon" pour échapper à la saisie par le régime de Pétain et les Allemands, ce qui avait sauvé l affaire.
 Elle avait essayé de s'enfuir, mais c'était trop tard  pour rejoindre le Portugal et elle revint vers Vichy ou elle possédait une succursale.
Magasin très bien situé a coté de l' entrée de l hôtel du Parc là ou résidait le Maréchal Pétain et le gouvernement.


Mal lui en prit, puisque le Maréchal Pétain ne voulait pas de magasins juifs sur le parcours de sa promenade journalière et son médecin-secrétaire  le docteur Menetrel  les fit tous fermer.    


Sur cette photo, le magasin de Vuitton, et plus haut celui de Van Cleef et Arpels, l'enseigne au dessus du magasin, sur le fronton a été enlevée, c'est maintenant le bureau de propagande du Maréchal.

Vuitton avait négocié pour rester en "vitrine" à l hôtel du parc, il créa même une usine à Cusset (tout à coté de Vichy) pour fabriquer toutes sortes d'objets nécessaires au culte du Maréchal, dont le buste qui ornait toutes les mairies de France. Henry reçoit la francisque dès février 1942 (francisque crée par Robert Ehret, avant guerre joaillier chez Van Cleef et ami de Alfred Van Cleef qui a du se retourner dans sa tombe ). Il devient un intime du colonel Bonhomme, homme de confiance de Pétain et participe officiellement au déplacement du Chef de l’Etat le 1er mai suivant, à l’occasion de la fête du Travail.
Henry Vuitton aurait entretenu de fortes amitiés avec les officiers de la Gestapo, obtenant de devenir l'un des rares industriels décorés par l'Allemagne nazie, en remerciement de sa loyauté

Renée Rachel Puissant Van Cleef habitait au "Majestic" jouxtant l hôtel du Parc, mais en 1942, au mois de novembre, les allemands avaient envahi la zone libre et il fallait faire de la place dans les deux hôtels alors on prépara à la va-vite une liste de gens à déplacer,  ou à "virer."


C'est une liste des clients sédentaires, c'est à dire ceux pour qui l'hôtel Majestic est devenu la résidence principale. C'est le cas de Renée Puissant Van Cleef qui d'après cette liste, occupe l'appartement 364.
Une note au commissaire divisionnaire, chef de la circonscription de Vichy nous fait savoir que le Capitaine Chavonin attaché au Cabinet de l'Amiral Platon, a déposé cette liste remise par le sieur ALETTI (propriétaire des hotels du Parc et Majestic) laissant sous entendre que Monsieur Aletti chercherait à se débarrasser de ces clients, ce qui est étonnant.
Et le 6/11/1942 une réponse manuscrite a en tête Ministère de l'intérieur,direction de la police Nationale:
"transmis pour enquête discrète sur les personnes mentionnées"


J ai donc bien étudié ces documents que les archives de l'allier avaient retrouvées, mais les archives de l'Allier ne saisissaient pas le sens de ces documents.
J'ai donc grossi le document pour essayer de trouver le nom du commissaire divisionnaire, plusieurs possibilités, mais très vite,  il apparut qu'il s'agissait du commissaire divisionnaire chef de la circonscription de Police de  Vichy; Mr Claude Entremont.
Mais très peu de traces ont été laissées sur lui et son passé,  et récemment un mail d'une dame:

Au hasard de recherches sur le net, je suis arrivée sur votre blog concernant le livre de Vincent MEYLAN sur la famille VAN CLEEF et ARPELS.
Le paragraphe sur Claude ENTREMONT, commissaire divisionnaire à Vichy, a retenu toute mon attention .
Il se dit aussi à demi-mot, dans ma famille, que C.ENTREMONT était un coureur de jupons... Peut être n'a-t-il reçu d'ordre de personne ?...

Coureur de jupons!!!Ce peut être une explication, cette dame  m'avait transmis deux photos, mais la meilleure était au dos signée par une agence, j ai donc demandé a cette agence l' autorisation de la publier, je viens de recevoir l autorisation.


 © LAPI / Roger-Viollet 

Les téléphones prenaient vraiment de la place


Sur la photo, a son revers une décoration: La Francisque

C’était un poste important, délicat, aux ordres du gouvernement en place à Vichy.
ll débuta à Vichy comme commissaire spécial. C’est en 1942 que sa vie prit une tout autre tournure. ll fut nommé sur place chef de la circonscription de police de l'arrondissement de Vichy. Cela équivalait au grade de commissaire divisionnaire. Quelle promotion !
On ne peut pas dire que c’était une place de tout repos, car il était non seulement en rapport mais sous la surveillance de la Gestapo, de la Milice, sans compter le ministre de l'intérieur. Mais enfin, même s'il fit preuve d'une compétence certaine, c’était un avancement inhabituel. Aussi, on pouvait le soupçonner d'une certaine soumission au gouvernement d'alors et une adaptation a sa politique de collaboration.
Un jour, il aurait déclaré au commissaire Leluc : " ll faut suivre le président Laval et jouer la carte allemande.Voyez mon cas. j'étais simple commissaire et je suis divisionnaire, et tout indique que j'arriverai bientôt contrôleur général. »
I1 fut décrit, plus comme un opportuniste que comme un homme de conviction et comme un collaborateur. D’ailleurs, pour obtenir un tel poste, sur place, il fallait qu‘il ait donné des gages à la collaboration. De nombreux faits lui furent reprochés.

"Trois ans de prison pour Entremont, chef de la police à vichy Le 11 juillet 1945, la Cour de justice de l’Allier eut à juger Claude Entremont, qui fut commissaire de police de l’arrondissement de Vichy de 1942."

Qui était cet homme ?


1935 Le Matin

Cliquez sur les images pour les agrandir

1935 "Le Populaire"


1936 


1937 Il est nommé à Tiaret en Algérie, pour ceux qui ont la nostalgie de leur pays
Un très beau site de photos ....d'avant.  http://www.tiaret.biz/photos/


1937


1937


1938


1938


Claude Entremont est à gauche


1942


Le Maréchal attire les foules, on voit nettement le magasin Van Cleef et Arpels, 
l' enseigne a disparu.



Jean Desbordes le cite dans son livre  "Vichy Capitale à l' heure Allemande " aux éditions Godefroy de Bouillon.


Entremont est à l extrème droite





1942 dans "Le Nouvelliste"

Pour moi, c'est une grande part dans l explication du suicide de Renée Rachel Puissant Van Cleef, ses parents étaient juifs, une réussite merveilleuse dans la joaillerie, elle était fille unique adulée par ses parents et surtout son père.
Elle faisait partie du "Tout Paris", brutalement tout s'écroule, les vexations s'enchaînent, elle est seule à Vichy, des amis juifs ont disparu, on la change d' hôtel et en même temps on annonce que tous les juifs doivent se présenter à la brigade des questions juives pour se voir apposer sur tous ses papiers la mention "juif" une vexation de trop.
Une autre version m'a été confiée, le 12-12-1942, des allemands accompagnés de français sont venus la chercher, elle s'est jetée par la fenêtre du troisième étage

Photo de G. Dreux

Le Maréchal s'occupe



1943


Bousquet et Laval


Bousquet et laval a droite



1944


1944 le 2-04 dans l écho de Nancy

VICHY, 14 avril. Le G. M. R. Bourbonnais, qui s'est distingué l'hiver dernier dans la lutte contre le terrorisme en Corrèze, a été ce matin à l'honneur. Au cours d'une émouvante prise d'armes, et en présence de M. Joseph Darnand, secrétaire général au Maintien de l'ordre, les aiguillettes d'or, attestant l'héroïsme de ses gardiens, ont été accrochées à son fanion. La cérémonie s'est déroulée devant le monument aux morts. M. Joseph Darnand était entouré de M. André Parmentier, directeur général de la police nationale du général Labarthete, commandant les G. M, R) des généraux Pierre, commandant la garde, et Martin, directeur général de la gendarmerie, ainsi que de MM. Guillaume, sous-préfet de Vichy, et Entremont, commissaire divisionnaire, chef de la police d'Etat à Vichy.

Dans le journal "Le Matin" du 15-04-1944

Je demandais donc à mon interlocutrice  si Mr Entremont avait laissé des mémoires ou j aurais pu comprendre ce suicide? mais rien...
En ce qui concerne les archives d'Entremont, à notre connaissance, il n'a pas écrit ses mémoires. Mais ce dont on est sûr, c'est que les papiers de son procès ont bien été en possession de mon arrière-grande-tante. Mais au décès de celle-ci, ils avaient disparus. On ne sait pas où ils sont passés. Décidément...

Je reçus une photo de ses carnets

 Il date de 1941 et est écrit de la main d'Entremont. Le carnet ne contient rien de bien intéressant : quelques numéros de rapports d'enquêtes de cette année là... 
Par contre, sur une de ces pages, vous trouverez les dates précises des promotions, dont une rétroactive sur 7 ans ! Je ne sais pas si cela se pratiquait régulièrement à l'époque, mais si ce n'est pas le cas, ça correspond à ce qu'écrit Jean Débordes... 

Dans ce carnet,  la vie d'un commissaire sous Vichy, des enquêtes sur des Francs Maçons, des enquêtes pour marché noir, des enquêtes sur des policiers, des GMR, des maires etc. Des adresses avec des N° de Procès verbaux, mais rien qui ne soit connu en dehors de lui, par exemple...



Il note qu'il est allé au mois d'avril chez Happart à Gannat, j ai retrouvé ce Happart de Gannat, c'est un hotel restaurant donc Mr Happart était chef de Cuisine. Y est il allé pour déjeuner lors d'une descente de sa police?, pour marché noir??? en revanche Mr Entremont  note scrupuleusement ses notes de frais, essence, etc!


Les notes du Préfet sont excellentes,  ce devait être un très bon fonctionnaire, peut être un peu opportuniste comme beaucoup de ceux qui veulent avancer dans la fonction publique, il n'a pas pris le bon chemin, mais il est resté jusqu'au bout.
Ses proches ont disparu, il n'eut pas d'enfants.

Il a fini par perdre la tête et à la fin, il répétait toujours que De Gaulle lui avait volé ses médailles... Il est décédé à 85 ans, en 1975.



Renée Rachel Puissant Van Cleef, trois semaines avant sa mort.
Photo sous copyright JJR

Attention, article beaucoup plus complet 80 photos inedites sur Vichy sur: https:

//histoiredesvancleefetdesarpels.blogspot.fr/2016/08/claude-entremont-enfin-identifie-74-ans_73.html
Si vous avez des compléments, des photos, des documents, bien qu'en apparence les archives des années "Vichy " aient disparues, n'hésitez pas , écrivez moi.