jeudi 1 octobre 2015

La Toison d'Or de Jacqmin, "jouaillier" du Roi Louis XV



Dessin de la Toison D'Or du Roi Louis XV par  (dessin par Lucien Hirtz pour Germain Bapst, 1889) Cliquez sur les photos pour les agrandir

Beaucoup de certitudes, mais...différentes les unes des autres, c'est donc un sujet difficile à aborder. Même Pierre Bellemare s'y est attelé, mais je préfère les recherches de Bleue Marine Massard (article dans l'Objet d'Art de février 2011) et je vais essayer de complèter son travail.
Une certitude, le Roi Louis XV, qui est membre de l Ordre de la Toison d'Or tient à se faire fabriquer un "insigne" à la hauteur de ceux que  portent les souverains étrangers qui en sont membres, mais tant qu'à le créer, autant qu'il soit plus riche et plus beau que celui des autres.
Il demande à Jacqmin de lui fabriquer "une Toison d'Or", on peut s'imaginer que Jacqmin va proposer un dessin qui évolue petit a petit et qu'il va pouvoir proposer certaines pierres du trésor Royal pour rentrer dans la composition de cet insigne , puisqu'il était "Garde des pierreries du Roi".


Car ainsi que nous l'indique Bleue Marine Massard, il n'était pas que Joaillier et garde des pierreries du Roi, il en assurait l'entretien, la réparation, etc , mais aussi il devait gérer les affaires quotidiennes des joyaux de la couronne.
Jacqmin était fils de Maître-marchand Joaillier et  il a certainement fait son apprentissage dans l atelier familial du quai de l horloge, Lors de sa réception comme Maître le 9/3/17551 , il est déclaré cautionné par son père, une ordonnance de 1673 exempte d'apprentissage les enfants des Maîtres s'ils sont formés chez leurs parents et s'ils exercent leur profession jusqu'à 17 ans. 
Il baigne dans le milieu de la joaillerie et y a beaucoup de relations,  il se marie en Juin 1743, ci dessous extrait de son contrat

Contrat de mariage de Pierre-André Jacquemin et d'Hélène-Elisabeth Sorin, fille de François-Thomas Sorin, député du commerce de paris, qui habite rue St Martin, paroisse St Merry
présents:- François Barraud, marchand joaillier de paris et Claude-Françoise Sorin, son épouse, habitent quai de l'horloge
-Pierre Sorin marchand épicier à paris, oncle paternel
-Jacques Simonnet, écuyer, Conseiller secrétaire du Roi, oncle maternel
-Marguerite Denise de St Bonnet, épouse de Simonnet, tante
-Anne Simonnet, épouse de François Morel, écuyer, secrétaire du Roi, tante maternelle
-Antoine Maugin, greffier et Marie-Françoise Lagué, cousine
-Thomasse Thilly, veuve de Pierre Chastelain, officier, amie
François Sorin, aïeul paternel, décédé, a laissé à ses 2 petites filles 293 livres de rente annuelle
dot de Sorin: 28000 livres
-mention du contrat de mariage Barraud-Sorin M° Langlois 28/4/1735
Sorin a un commerce de joaillerie contractée entre son père et lui (2/3 son père, 1/3 lui)

C'est en 1749, deux ans avant d'être reçu Maître  qu'il est autorisé a prendre par brevet le titre et la qualité de Joüaillier du Roi.

Il réalise cette toison d'Or et entre autres privilèges il va pouvoir occuper au Louvre un atelier Logement.



 Jacqmin ne travaillait pas que pour le Roi de France , témoin cette dette de l'Infante Isabelle de Parme


Il travailla aussi  pour le Roi du Portugal, Joseph 1er , il réalisa une exceptionnelle tabatière, tapissée de Diamants, Bleue Marine Massard en a publié la photo dans "l'Objet d'Art" et si vous passez par Lisbonne elle est exposée au palais d'Ajuda.

Ainsi donc la Toison d'or faisait partie d'une parure composée d'une plaque, d'une croix, et d'une épaulette. 
Toison d'Or et  450 pierres multicolores qui fut reproduite de nombreuses fois dans des recueils de Modèles, (un catalogue dirait-on de nos jours) comme il est possible de le découvrir  grâce aux gravures du Joaillier "Pouget fils" dans son "Traité des pierres précieuses" 



Celle de gauche est la toison d'or dessinée par Pouget dans son catalogue de 1762



Remarquez en passant a gauche de cette toison d'or , cette croix , et rapprochez la de cette "Croix de l'Ordre du Christ" ci-dessous, qui est conservée au Musée des Arts décoratifs


 (Photo de Laurent Sully Jaulmes pour les Arts Décos)






c'est 1760 que Louis XV le nomme Joaillier et garde des pierreries de la Couronne  car son prédécesseur Claude Rondé est gravement malade.




2 commentaires:

  1. attention, vous reprenez une image (la gravure de jacqumin) qui n'est pas libre de droits et sans mentionner de crédits....

    RépondreSupprimer
  2. J'ai consulté ma source , il est noté "collection particulière", j'ai donc mis une image moins agreable de cette toison. Si je devais ecrire a tous ceux qui prennent des images ou textes chez moi, je perdrais du temps , j'essaye de faire une histoire de la Joaillerie qui soit juste, et non une histoire de sous ou story telling. Je réponds gratuitement a ceux qui m'ecrivent (sauf aux anonymes puisqu'ils désirent le rester) et retraité, je fais ce travail pour ne pas oublier tous ceux qui ont travaillé sur les chefs d oeuvres dont nous avons hérité, mais d nos jours les motivation sont différentes. J invite donc mes lecteurs a trouver le dessin de Jacqmin en couleur qui figurait sur ce blog sur images de Google:https://fr.wikipedia.org/wiki/Diamant_bleu_de_la_Couronne

    RépondreSupprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais