lundi 23 juin 2014

Le gros Horloge de Rouen, et Dominique Charlet 1 ère partie


Cliché de Daniel Vorndran 
Cliquez sur toutes les images pour agrandir


Vous êtes bien sur un site traitant du bijou et des pierres précieuses, mais l'un de mes meilleurs amis (il n y en a pas tant que cela) va prendre sa retraite le 30/juin 2014. Cet ami a restauré l'horloge de Beauvais dont  je vais vous en entretenir après ce chapitre sur le gros horloge de Rouen.
Restaurateur d’horloges anciennes depuis 1976, Dominique Charlet tient boutique au N° 17 de la rue de Fontenelle à Rouen. Si sa spécialité est l’horlogerie ancienne, il a aussi fait parti du comité scientifique qui avait en charge le chantier de restauration et de valorisation du Gros-Horloge.


Sur cette photo antérieure a 1900, la rue est en deux sens telle que je l ai connue après guerre, mais ce fut la première voie piétonne de France.

Il fallait réhabiliter le Beffroi de Rouen et son gros horloge, il datait de 1389, pas question de le remettre en fonctionnement mais de créer un petit musée dans le monument, de raconter son histoire , mais Dominique restaure certains mécanismes pour que le visiteur comprenne leur état d origine.
Alors en plus! Dominique Charlet va avoir l idée  de modéliser la machinerie de l horloge , virtuellement en 3 dimensions pour le projeter au passage des visiteurs et sans grande connaissance dans cette discipline il va acheter "Rhinoceros" et s'y mettre.Rhinoceros 3D est un logiciel de conception assistée par ordinateur utilisé par exemple dans le milieu du design industriel ou de l' architecture. Presque tous les matins pendant des années, nous avons pris le café ensemble, et a la période Rhino, il me montrait ses progrès.
Qui est Dominique Charlet? Il s'installe en mai 1976 après 3 ans au SAV d'une bijouterie de la rue Jeanne D'Arc. Concours Meilleur Ouvrier de France en 1982,
grâce à la création et à la réalisation d’une pendule à équation de temps - Horloge astronomique à Beauvais en 1990 (chantier de 22 mois) - Autre horloge à Beauvais en 2003 - Participation aux Journées du Patrimoine (visite de l'atelier) et conférences aux sociétés savantes de Rouen - Formation de quelques apprentis et accueil de nombreux stagiaires de lycées professionnels. pour en savoir plus un article du journal "Les Echos"

Photo Oswaldo Gago
Ci dessus une des pièces du musée a l intérieur du gros horloge

Ce vieil édifice était déjà dessiné dans ce livre merveilleux de Jacques Le Lieur, conservé à Rouen


Il avait dessiné en 1525  le parcours de l eau qui approvisionnait  la Ville de Rouen à partir des sources "Yonville" "Gaalor" " Notre Dame" et  "Carville". Ces sources étaient reliées à des fontaines dont une était proche du Gros Horloge, La fontaine Massacre et sur ce plan, elle est démesurée, il avait dessiné les façades dans les rues. Donc c'est le gros horloge que vous voyez représenté ci-dessus. 

En 1382, à la suite de la révolte de la Harelle, Charles VI fait raser le beffroi, et la Commune est abolie. Toutefois l'administration qui s'occupe des affaires de la ville a toujours besoin d'un local où se réunir et travailler. L’année suivante, les bourgeois de Rouen décident la construction d'une horloge à l'emplacement de l'ancien beffroi. Le bailli et le roi accèdent à la requête en 1389. Une tour est construite à l'emplacement, afin d'abriter le mécanisme de l'horloge. 

Cette réalisation, de 1389 à 1398, est due à Jehan de Bayeux. L'horloge est achevée dès 1389, œuvre de Jourdain Delettre et Jean de Felain. En 1410, deux cadrans sont posés sur la porte Massacre, qui relie la tour à l'hôtel de ville. En 1527, la porte Massacre est démolie pour être remplacée par une arche surmontée d'un pavillon, où sont apposés les cadrans. L'édifice est achevé en 1529.

On a failli démolir le gros Horloge
L hôtel de ville jouxte le Beffroi , mais les conseillers se trouvent à  l'étroit et un projet et vers 1750 on commence a penser à autre chose.

cliquez pour agrandir l image

Réaliser une grande perspective qui partirait de la Cathédrale pour rejoindre l Hôtel Dieu, toute la ville en aurait été bouleversée, Une place Royale avec une statue équestre du Roi Louis XV , l'hôtel de ville , des jardins , un grande place et l e lieu de santé. C'était le projet de Lecarpentier Architecte du Roi.
Peut être aurait ce été plus beau, mais on détruisait le gros horloge et le site du Vieux Marché.


Cet hôtel de ville me fait penser a un autre monument, les Parisiens devraient trouver....Les colonnades du Louvre qui passent pour le chef d 'oeuvre du classicisme français, mais c'est Claude Perrault qui le réalisera 100 ans plus tard de 1667 à 1670.
Les travaux commencèrent en 1758, mais ...faute d'argent etc , ne furent construit que les caves, c'était du costaud et de nos jours c'est en partie un restaurant

Le 6 eme sens a Rouen rue Thomas Corneille
 Si ce monument  s'était réalisé, Dominique Charlet n'aurait pas eu ce travail de restauration.


Détail du cadran du gros Horloge





Alors profitons et rinçons nous les yeux.
A la révolution l Hôtel de Ville est toujours a coté du gros Horloge , en l'an 2 ce n'est pas la terreur à Rouen mais c'est déjà la paperasse révolutionnaire et le citoyen Oursel se plaint de ne plus pouvoir circuler tranquillement sous "son gros Horloge" il lui faut même un passeport pour circuler

Cliquez sur toutes les photos pour agrandir





L ancien Hôtel de Ville, au pied du gros Horloge fut vendu en 1796, L’hôtel de ville s’installe le 30 mai 1800 dans l’ancienne abbaye Saint Ouen  désaffectée depuis novembre 1790. Le bâtiment est l’ancien dortoir des moines.

Après vint le percement de la rue Jeanne d'Arc mais rien n'arriva au gros horloge, un désastre pour nombre de façades intéressantes, mais à l époque du chemin de fer, la gare c'était très, très important et a Rouen on perça, finalement...assez belle perspective, mais peut être eut-on pu démonter certaines façades pour les monter ailleurs




Voici des pièces remises en état par Dominique Charlet pour que le public puisse voir une vieille horloge qui rythmait la vie des habitants de la ville.

Rouage de la sonnerie des quarts

Il y eut de nombreuses polémiques à propos de la sonnerie des quarts. Le Gros Horloge est-elle bien la première horloge à avoir sonné les quarts ? Certains prétendent que les quarts n’ont sonné sur le beffroi qu’avec la mise en place des quatre tinterelles en 1712. c’est mal connaître la mécanique de l’horlogerie pour penser que l’on aurait pu ajouter un rouage pour les ¼ alors qu’il en existait déjà un pour les heures (incontesté, celui là). C’est d’ailleurs le rouage des ¼ qui déclenche celui des heures.

1926 un grand incendie ravage le nouvel hôtel de Ville


Mais le gros horloge est toujours là en 1926 et cette photo de Georges Louis Arlaud ne changera pas jusqu' à la mise en voie piétonne, a gauche une petite bijouterie avec de belles boiseries que j ai bien connu, tout a gauche, le café de Rouen( regrets éternels), en face la civette tabac.


Quel est le Rouennais qui n aime pas le Gros Horloge? 
En 1979 notre Maire Jean Lecanuet organisa de grandes fêtes pour 
l' inauguration de la nouvelle église Jeanne D'arc et de la place du Vieux Marché, un beau monument dans lequel on circule, on passe au travers, les halles sont attenantes au monument Il symbolise une flamme.
Jean Lecanuet m'avait demandé d'animer la ville sur les deux rives comme je faisais chaque année dans le quartier des Carmes au pied de la Cathédrale. Il me demanda de sonoriser les deux rives pendant quinze jours et face a ma perplexité à la pensée du prix, il me dit "je paierais votre "sono" mais vous la mettez à ma disposition le Dimanche ou le President Giscard d'Estaing (président de la République) prononcera avec moi un discours important " Je ne me suis pas fait que des amis, mais on ne résistait pas au charme de Jean Lecanuet.



Il me fallait plusieurs idées par jour et penser à lancer ces fêtes, à chaque fois il fallait trouver un financement.
Alors je trouvais un sponsor avec des chevaux sous le capot pour financer mes chevaux de l inauguration. L'idée était de demander aux 12 villes Johanniques Compiegne, Chinon, Domrémy, Reims, Blois, Orleans, Saumur, Poitiers, Vaucouleurs Chatellerault, Senlis, de confier un drapeau aux couleurs de Jeanne d'Arc (Bleu et Blanc) . Des voitures Renault Bleue Jeanne D Arc, allaient les chercher et les ramener à Rouen au parc expo rive gauche les transmettre a des cavaliers en armure qui traverseraient tout Rouen pour arriver place de l Hôtel de Ville

Cliquer pour agrandir toutes les photos
Les gens furent surpris, nos cavaliers furent très photographiés, et nos Cavaliers en Armure passant sous le gros horloge , cela avait de la gueule.
Le Prochain épisode traitera de la restauration de l horloge Astronomique de Beauvais par Dominique Charlet et celle de Saint Vivien.

Un commentaire? richard.jeanjacques@gmail.com
Devenez membre (dans la colonne de droite) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais