mercredi 30 avril 2014

Les Couronnes précieuses des Statues des Vierges

Suite du premier article : http://richardjeanjacques.blogspot.fr/2014/03/les-statues-des-vierges-couronnees-d-or.html

C'est une grande déception, l'Église Catholique en France, ne communique pas sur ce sujet, très peu de gens concernés m'ont répondu, heureusement que certaines couronnes sont protégées par le Ministère de la Culture et du patrimoine, les conservateurs et archivistes ont réalisé et numérisé des informations, mais aussi les mairies, souvent sont propriétaire de couronnes saisies avant ou après la séparation de l église et de l'état, constatons aussi qu'a l étranger c'est aussi difficile


Vierge de Covadonga.



Photographie de estudiooberon.com
Cliquer pour agrandir toutes les photos

La maison Mellerio aurait fabriqué deux couronnes pour la vierge de Covadonga, mais personne ne m'a répondu en Espagne (il faut peut être du temps) mais vu le joyau, pourquoi ne pas essayer de connaitre cette couronne.

Elle est couronnée canoniquement en 1918 pour le bicentenaire de la bataille de Covadonga


Cette couronne, (non l auréole et l aigle), correspond a la description de la commande  passée à Mellerio, qui était bien implanté en Espagne .

Dans les livres de la Maison Mellerio, il est noté;
1939, Couronnes Royales en Vermeil enrichies de pierres précieuses montées sur or aux couleurs nationales pour la statue de Covadonga, décor palme sur les couronnes . Sur celle de la Vierge au sommet la croix de la victoire de Pelage Sur le Bandeau 4 écussons émaillés. Commandées par S.E. l'Ambassadeur d'Espagne a Paris par l intermédiaire de la chambre de commerce officielle d'Espagne à Paris"

Alors j'ai cherché un soupçon de vérité dans cette histoire et pour un évènement semblable, la presse devait en parler?

Mars 1939 journal la croix
Ce mercredi à 19 h. 45
La Vierge de Covadonga est retrouvée à Paris à l'ambassade d'Espagne
On apprend qu'en effectuant le nettoyage de l'ambassade d'Espagne, à Paris, on vient de découvrir la statue en bois de la Vierge de Covadonga (Asturies) qui est, en Espagne, l'objet d'une vénération aussi grande que la Madone Del Pilar. Malheureusement.
les manteaux omés de pierres précieuses dont elle était revêtue, dont l'un fut offert par la reine Isabelle II, ainsi que la couronne d'or massif qui ceignait son front ont été dérobés. Seul Un manteau moderne, don d'une famille pieuse au début du XX° siècle, la recouvrait.
On ne sait par qui la Vierge a été dépouillée ni comment elle a été transporté à Paris.
En tout cas, la découverte de cette statue vénérable aura un grand retentissement dans toute l'Espagne caholique, car elle représente le symbole même de l'indépendance de l'Espagne. Son origine remonta en effet, au 8 °siècle, au temps où Pelage, fondateur de la monarchie espagnole, vainquit les Maures à la bataille de Covadonga, et y fut proclamé roi des Asturies par ses troupes.

Mais le Journal Le Croix n'est pas le seul?

 Le TEMPS 11/06/1939

La réexpédition, en Espagne de la vierge de Covadonga
C'est vers 8 heures ce matin que la célèbre statue de la Vierge de Covadonga est partie de l'église de la Mission espagnole de la rue de la Pompe à destination de l'Espagne.
Depuis l'époque où elle fut découverte jusqu'à ce matin, la Vierge avait été placée sur le maître- autel de l'église, devant lequel une messe solennelle a été dite avant l'expédition! L'ambassadeur, les attachés militaires et de l'air y ont assisté.
Après la messe, Notre-Dame de Covadonga a été soigneusement emballée et recouverte d'un drapeau espagnol, puis placée dans une automobile qui sera accompagnée, jusqu'à là frontière espagnole, par un cortège d'autres voitures transportant des membres de la colonie espagnole de Paris.
Mr de Lequerica, ambassadeur d'Espagne, ainsi que ses attachés de l'air et militaire et ses secrétaires ont accompagné le cortège jusqu'à Versailles. La Statue de Notre dame de Covadonga arrivera vraisemblablement vers 20 heures à Saint Sébastien.

Donc il s'est passé en 1939, un évènement  pour la Vierge de Covadonga et en 1939 Mellerio eut une commande. A quoi correspondait cette commande? nous aurons  peut etre une explication un jour ?



Notre dame de Font Romeu



Cliquez pour agrandir toutes les photos



Un site particulièrement intéressant m a fourni beaucoup d'éléments, il est rare qu'un site développe la culture de son orfèvrerie locale, à ce point, voir
http://www.institutdugrenat.com/

vers le XIe siècle,mais rien n'est certain sur ce point,car il se pourrait bien que ce fut au XIVe ou au XVe siècle,un troupeau paissait dans les prés de la forêt de la calm sous la surveillance d'un bouvier.celui-ci avait remarqué qu'un taureau s'esquivait fréquemment et se rendait près d'une  fontaine,creusant le sol avec fougue et poussant des beuglements puissants.exédé,le bouvier allait un jour déchaîner contre lui sa fureur et ses coups mais,en observant le manège du taureau,il découvrit près de la fontaine,dans une cavité,l'image de la vierge que le taureau lui avait tant de fois signalée en vain.il s'agissait d'une statuette de bois d'une soixantaine de centimètres de haut qui fut immédiatement transportée en grande pompe dans l'église d'Odeillo en attendant qu'une chapelle soit érigée sur le lieu même de la découverte,ce qui se fera au XVIIe siècle.et depuis,le dimanche le plus proche du 8 septembre,lors de la fête qui réunit l'ensemble des fidèles du diocèse,on descend en procession la vierge de font-Romeu vers l'église d'Odeillo où elle restera tout l'hiver.elle remontera dans la chapelle de l'ermitage à la trinité.
le visage de la vierge,autrefois noir,a reçu en 1664,comme le constate le livre des comptes qui se trouve aux archives paroissiales d'odeillo,une coloration naturelle.
(d'après le récit de l'abbé Emile Rous)

C'est en haut pays Catalan que se trouve la Vierge de Font Romeu, n'essayez pas de vous y rendre en voiture, allez dans cette petite ville fortifiée magnifiquement par Vauban, Ville franche de Conflent, et prenez le petit train jaune de Cerdagne, vous partirez de 427 m pour arriver à la plus haute gare de France à 1593 m.

Vous allez traverser des paysages sublimes, ce train date de 1910, j'en ai un excellent souvenir, je m'y étais rendu pour un congres des bijoutiers, joailliers  orfèvres de France qui avait lieu à Perpignan, il y a presque 20 ans, en tant que Président de la fédération nationale. Je me souviens d'un casse croûte en pleine montagne que les Joailliers de Perpignan avaient préparé pour les congressistes, avec des charcuteries merveilleuses, et surtout une grande bonbonne de Muscat de Rivesaltes.....8 francs le litre à l'époque!!


Comme l'expliquait plus haut le Père Emile Rous, la Vierge de Font Romeu  est descendue chaque année le 8 septembre, en grande procession par les pèlerins jusqu'au hameau d'Odeillo ou elle séjourne l hiver.


Puis au printemps, le dimanche de la trinité, elle retrouve l ermitage et son splendide retable exécuté par le sculpteur catalan Joseph Sunyer en 1705



Vierge de Font Romeu



Ces couronnes de la Vierge et de l enfant Jésus sont en Or, pierres précieuses et perles.

L institut du grenat de Perpignan cite: Si en 1926 la maison Velzy à Perpignan a reçu les honneurs pour les couronnes de la Vierge de Font-Romeu, ce sont toutefois les ateliers parisiens EDY qui furent mis à contribution pour la partie technique. Cet atelier avait été créé par Maxime Piochet, joaillier à Paris 3eme, 12 rue de Bretagne.

Maxime Piochet pris le nom de sa seconde épouse, DAYDE, qui lu à l’envers allait de venir l’atelier EDYAD. Ensuite le nom fut réduit aux trois premières lettres EDY. Il cessa son activité en 1935,(il exerçait encore en 1936.ndlr) déjà très affaibli par la crise de 1929.
Documentation aimablement fournie par l’association des Amis de l’Ermitrage de Font Romeu (Mr Gil) suite à la visite en 2006 de Mr Jean Jacques MORIN, ex joaillier et petit fils de Maxime Piochet.

En effet grâce à des photos prises en gros plan par Paul Hautemaniere, il  est noté à l intérieur de la couronne qu'elle est" établie sous la direction de Monsieur Velzy à Perpignan.


En 1912 Jean Velzy 
En 1934 il était bijoutier à Perpignan et agent Rolex, et avait demandé a une vielle maison parisienne très célèbre  d'exécuter pour lui cette couronne et .. et pourtant dans le journal local...
« On peut voir au magasin de la maison Velzy, rue de l’Argenterie, les deux couronnes d’or offertes par le diocèse à la Vierge de Font-Romeu. C’est une merveille d’élégance et de bon goût qui fait le plus grand honneur à l’orfèvre bien connu de notre ville. Nous lui offrons nos sincères félicitations. (in La Semaine Religieuse du diocèse de Perpignan, p.346, samedi 24 juillet 1926.»


Ce joaillier parisien avait laissé aussi sa marque à l intérieur de la couronne, et la maison EDYAD existait déjà au siècle précèdent. en 1923 le figaro

Les miracles de la mode La mode n'est pas la frivolité capricieuse et légère que l'on croit. C'est une laborieuse très utile et très raisonnable.Elle ne se contente pas d'embellir la femme pour lui assurer son charme conquérant dans le monde.' Elle a fait vivre des milliers de jeunes ouvrières aux doigts de fée et des milliers d'artistes. Mais quand la mode est réellement française, elle fait mieux elle fait des miracles elle chasse le vilain et impose le beau. Et c'est là une des forces, une des cocardes les plus séduisantes de notre doulce France ».

Carte postale de 1926 pour le couronnement de la vierge de Font Romeu .

Avant son départ pour les Indes, S. A. le maharaja de Kapurthala m'avait convié à déjeuner en sa résidence du Bois de Boulogne, imprégnée de senteurs orientales, de la magie de la lumière et de la couleur. Pouvait-on dans une telle atmosphère ne point parler de pierres précieuses ? On en parla d'autant plus que nous étions entourés des femmes les plus élégantes et que la plupart portaient d'exquis joyaux signés « Edyad » Mme de Saint-Clar, le plus ravissant collier qui se puisse rêver, un collier d'or pâle orné de turquoises Mme de Chauvances, un collier de platine et jade s'harmonisant délicieusement avec la simplicité d'une robe de tulle.
Après les laideurs dont nous avaient accablés les importations d'après-guerre, après les bijoux en stock, lourds, prétentieux, criards, c'est un ravissement, c'est un miracle à la française que l'apparition de pierres rares aux reflets chatoyants, montées avec un art raffiné sur or ou platine, pierres dont la couleur semble faite pour épouser la vivante lumière du jour. Ce miracle, c'est une très ancienne Maison française, les Ateliers Edyad, qui l'a accompli.
André de Fouquières. Figaro 1923


Photo de Jean Salefran
Les fêtes du couronnement de la Vierge noire de Font-Romeu, dite Madone de l'Invention, ont eu lieu le 4 août 1926 , sous la présidence de S. E. le cardinal Dubois, Légât du Pape, au milieu d'une foule de pèlerins accourus des deux Cerdagnes, de la Catalogne, du Languedoc et de l'Andorre.
La Vierge noire (elle a été nettoyée depuis)miraculeuse de l'ermitage de Font-Romeu a des titres de noblesse, qui remontent au IX siècle.
Au IX siècle, les Maures, venant d'Afrique et d'Espagne, envahissent les régions pyrénéennes: les populations, profondément catholiques, obligées de fuir, cachaient leurs Madones et les objets du culte chrétien.
C'est une de ces Madones qui fut retrouvée à Font-Romeu.
Bientôt un oratoire s'éleva en ce lieu en l'honneur de la nouvelle Madone: les populations des deux versants des Pyrénées y vinrent nombreuses en pèlerinage, et comme une source miraculeuse coulait au lieu même où la statue avait été découverte, l'oratoire fut appelé « chapelle de Notre-Dame de Font-Romeu »,
Le 4 août, une grande messe pontificale a été célébrée, à 10 heures, par Mgr l'Archevêque d'Albi. Qui a recu gr Dubois
L'après-midi, le Cardinal, en mitre et en chappe blanche, a couronné la Vierge.
Une procession aux flambeaux avec embrasement général a terminé cette belle journée.Le 5 août, sur l'initiative de Mgr de Carsalade du Pont, a eu lieu, à l'occasion des cérémonies de Font-Romeu, une belle fête littéraire à l'Ermitage, présidée par M. Louis Bertrand, de l'Académie française.(journal La Revue)


Couronnes de Font Romeu

Bel article sur la maison  Eyad dans le Figaro de 1923

Les Joailliers Français sont là pour fabriquer et vendre, vendre aussi aux paroissiennes et à toutes les femmes et les hommes qui aiment les bijoux, j'ai trouvé cet article

« Une contribution très pieuse et surtout très utile à la fabrication et à l’ornementation de ces couronnes serait l’offrande de bijoux démodés, de pierres précieuses inutilisées. Que de vieux bijoux, que de lourd bracelets, que de chaînes brisées, que de pierres précieuses, épaves des vanités d’un autre âge, gisent oubliés dans les tiroirs ! Et quels magnifiques diadèmes on ferait avec ces débris d’un luxe qui peut être ne fût pas sans reproches. Est-il, d’ailleurs une pensée plus sainte que de consacrer ces parures inutiles à tresser sa propre couronne, celle que la Sainte Vierge et son divin fils donneront en retour dans le ciel, aux pieux donateurs, le jour ou ils paraîtront devant Celui qui ne laisse pas sans récompense un verre d’eau donné en son nom . »
Jules de Carsalade du Pont, évêque de Perpignan, discours, 1926, La semaine religieuse.
On ne peut pas dire que Monseigneur Jules de Carsalade soutenait nos métiers , car "Debris de luxe", "parures inutiles" je préférais l 'Eveque qui (dans la première partie) avait donné sa bague épiscopale pour être incluse dans la couronne.

Notre Dame de Sabart:


Sabart: Un merveilleux petit hameau près de Tarascon sur Ariège, niché au creux des montagnes des pyrénées, déserté par ses habitants. Voici cette couronne de face et si vous cliquez sur la photographie  pour l agrandir, vous découvrirez au centre des diamants tailles anciennes, des saphirs, des aiguës marines, des grenats, des citrines

Comme beaucoup de Sanctuaires pyrénéens dédiés à la Vierge, la tradition veut que l’église de Notre-Dame de Sabart ait été fondée par Charlemagne à l’occasion d’une victoire contre les Sarrasins et l’on évoque à ce propos le nom de Prés Lombard et la découverte, près du chevet de l’église, des squelettes d’immenses guerriers.Selon une très belle légende, le cheval de l’empereur aurait refusé d’avancer et se serait cabré au moment où une dame resplendissante de lumière aurait apparu à l’emplacement actuel de la chapelle. Charlemagne y conduisit deux génisses blanches et le prodige se renouvela. Le sol aussitôt creusé livra une belle statue de bronze que l’on dressa sur un autel de pierre où fut gravée l’inscription :
« Notre-Dame de la Victoire »




Était ce Charlemagne? qu'importe, dans le Midi , nombreux sont les lieux ou ces histoires foisonnent, dans le village ou j habite désormais, Rochefort du Gard; il y a aussi un monument dont on dit qu'il remonte à Charlemagne. En 798 celui-ci fit édifier une chapelle dédiée à notre Dame de Victoire (comme à Sabart) pour honorer l’action de Pépin le Bref, son père, vainqueur des arabes musulmans qui nous avaient envahis et qu'il avait défait dans une bataille sur le plateau de Signargues.


Photo Luc Wahl
Comme dans de nombreuses églises les couronnes furent maintes fois volées et le Village de Sabart honora encore sa Vierge d'une couronne mais cette fois en Or. Je dois ces photos à l extrême gentillesse de Luc Wahl qui s'est déplacé pour aller la photographier dans sa cachette, vous vous doutez bien que la vraie couronne n'est pas sur la statue dans l'église

Photo Luc Wahl
Ne cherchez pas le défaut, un poil de tissus est resté coincé dans la couronne, je ne puis l'effacer sans trop de retouches photo. Améthystes diamants, grenats, citrines.


La Vierge de Sabart a été  couronnée solennellement le 7 juin 1954 par son Ex. Mgr Guiller, évêque de Pamiers (en Ariège) de 1947 a 1961, il démissionne cette année là. Mais Luc Wahl et son association ont retrouvé une photo du couronnement en 1954.


Couronnement de Notre Dame de Sabart


Une Carte postale de la Vierge  avec une autre couronne moins précieuse.

La carte postale la plus ancienne a été réalisée par France Publicité à la Seyne sur Mer
La vierge de Sabart a été photographiée par Denis Martinez Photographe MOFà Pamiers 09100



C'est le poinçon de Maître du fabricant qui a réalisé cette couronne, longue lignée d'orfèvres de Lyon, les initiales AC sont celles d'Amédée Cateland, orfèvre de Lyon, avant lui la maison était celle d'Armand Caillat et à l époque de cette couronne en 1954 , c'était Suzanne Cateland qui dirigeait cette maison.

Cliquez pour agrandir
Quelques article du journal La Croix, ou le Gaulois  pour vous expliquer que  Caillat et Cateland était des orfèvres "appointés" par l'Église 

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

En effet quelques orfèvres au XIX ème siècle ont fabriqués un grand nombre de couronnes tels les, Armand-Caillat, Boucheron (qui n'en a fait qu'une, mais quelle couronne!) Désury à Saint Brieuc par exemple, mais celui qui a fabriqué le plus de couronnes précieuses est sans nul doute, Mellerio le Joaillier d'Origine Italienne de la rue de la Paix. J'ai compté plus de 50 couronnes de vierges exécutées par Mellerio et presqu'autant de couronne de Jésus sur environ 200 couronnes mariales
Ces Joailliers orfèvres étaient bien introduits parce qu'ils étaient catholiques,  dans un monde qui évoluait et ou le plus grand nombre de joailliers étaient de confession Israélite


Enfin la dernière marque de cette couronne est l'empreinte du poinçon de l or 3 eme titre qui est insculpée par la garantie de l état français, il équivaut à de l'or 750/1000° soit a cette époque le 18 Carats.
Luc Whal qui est le vice président d'une association très active,L’association Histoire et patrimoine du Tarasconnais, m'a apporté une précision intéressante 
"- le serre tête ovale fait: 12,5 / 11,8 cm en extérieur.
- l'encombrement maximum (de pic à pic) est de: 14,5 / 13,5 cm.
- son poids  total est d'environ 500 grammes."


Alors si vous passez près de Tarascon sur Ariège il faut aller voir!, sinon faites le détour!

Notre Dame de Marsat

Marsat est le site marial le plus ancien de France. On y vénère la Vierge depuis 1700 ans.




Photos de Christine Labeille, Conservatrice des antiquités et objets d'art


La facture de cette Couronne est différente des autres, elle est très géométrique, cette couronne de Notre dame de Marsat ainsi que celle de l enfant Jésus en l église paroissiale de Notre dame de l' annonciation dans le Puy de Dôme, a été réalisée en 1939 par Amédée Cateland, architecte et orfèvre, qui succède à l'orfèvre Marie Joseph Armand-Calliat en 1924 place des Minimes à Lyon.
Comme beaucoup de Couronnes , elles ont été offertes  par les habitants de la commune, pour la procession de l'Assomption le 15 août.
D'après la fiche du Ministère de la Culture, ces couronnes sont en or et pierres précieuses diverses telles que rubis, émeraudes, mais aussi opales, lapis lazuli, aigues marines amethystes, turquoises etc.
La couronne est propriété de la Commune



Plus haut nous avions découvert cet orfèvre (Armand Caillat ) 

Notre Dame de Livron



La statue de Notre Dame de Livron, en bois dur du XVIIe siècle est de provenance inconnue. Parée de riches costumes, elle remplace la statue primitive brûlée en 1562.


Trutat, Eugène (1840-1910). Photographe

J attends des informations sur cette Statue et sa jolie couronne , c'est à Caylus. La  statue miraculeuse de la Vierge, habillée de vêtements rapportés a été  couronnée en 1878 ; Vierge noire, sculptée vers 1650 et vénérée dans le sanctuaire, cachée pendant la Révolution l'oeuvre garde la polychromie et les traces d' importantes restaurations datables de la fin du 19e siècle ; cette statue, exécutée après le pèlerinage de Louis XIII au sanctuaire de Livron, remplace une première statue détruite en 1562 à Caylus, où elle avait été transportée pendant les guerres de Religion.

Photo Diocèse de Montauban

Maintenant le site est dégagé, mais personne ne semble avoir d information sur cette couronne!!!
Vierge Miraculeuse de la Rue du Bac

Cette vierge est l objet d une grande dévotion, elle est gardée par la communauté des filles de la Charité rue du Bac à Paris.
C'est en 1897 que fut commandée la Couronne en or et pierres précieuses à la maison Mellerio



Depuis mon premier article sur les Vierges couronnées, j'ai beau écrire, je n'ai pas beaucoup de réponses, c'est le cas pour la vierge de la rue du bac.

C'est pourtant en 1953 que la Soeur Officière du 140 de la rue du Bac va commander cette auréole en Vermeil  à une maison de la Rue de la Paix à Paris


C'est certainement la médaille de la Vierge Miraculeuse qui est la plus vendue dans le monde, celle ci est en or 750/1000° et est fabriquée par la Maison Saga 72 rue des archives à Paris qui fabrique aussi de nombreuses Vierges couronnées. 
Ci dessus la photo de gauche vient du catalogue "Saga" qui autrefois était la maison Becker Brasier, est au catalogue il ne montre pas l'autre face de la médaille. Mr Brasier m'avait donné une collection de ses médailles , en laiton doré, je l ai gardée, ci-dessous un petit assortiment de médailles Vierges




Notre Dame du Roncier:

L office de tourisme de Josselin explique que la légende veut qu’en 808, un laboureur qui cultive la terre, où se trouve maintenant l’église, trouve une statue de la Vierge dans les ronces. Celui-ci emporta la statue chez lui, mais elle revint sur le lieu de la découverte. L’événement se produisant à plusieurs reprises, l’évêque d’Aleth autorise qu’on lui rende un culte.  La fille du laboureur, aveugle de naissance y recouvra la vue.  La nouvelle se répandit et, rapidement, les pèlerins accoururent.





Le 8 septembre 1868, la nouvelle statue de Notre-Dame est couronnée, une foule immense fête l'évènement. En avril 1891, le pape LEON XIII octroie le titre de basilique Mineure à l'eglise Notre-Dame-du-Roncier.

Photo de Jean Pierre Bauchet

Notre Dame du Roncier se trouve  à Josselin dans le Morbihan, et cette Couronne est argent  et vermeil, le métal a été découpé, repoussé, ciselé,  de nombreuses pierres précieuses sur le Bandeau et diamants et rubis sur la croix, le poinçon date d'après la réforme de 1838, elle date de la deuxieme moitié du 19 eme siècle et a été fabriquée par Eugene Chevron et Jules Jamin. Ils étaient orfèvres et Marchands et produisirent beaucoup de Calice de Patènes et autres objets du Culte
Elle serait  propriété d'une personne privée.

Cliquez pour agrandir les photos

Dans les "Annales Catholiques" de la publicité pour acheter des "oriflammes riches" entre autres Notre Dame du Roncier.

Notre Dame De Gray



Je dois redire ma déception devant l absence de réponse des autorités religieuses sur leu patrimoine, mais on peut se féliciter de posséder en France un inventaire général du patrimoine culturel, sans eux, nous n'aurions pas connu cette couronne de vierge dite Notre Dame de Gray.
Notre Dame de Gray se trouve en Franche Comté dans la haute saone.

Cette couronne date de 1909 et a été fabriquée par notre grand orfèvre religieux : Armand-Calliat Thomas Joseph.

Elle avait été commandée pour les fêtes du couronnement de la Vierge, Christiane Claerr rédactrice au ministère de la Culture nous explique que cette couronne pouvait s'adapter sur le reliquaire-monstrance contenant la statuette, lui-même commandé à un autre orfèvre.
Cette Couronne est en argent doré, émaillé au feu (émaux turquoise et ivoire) sur le bandeau : deux médaillons ronds (armoiries) encadrés de groupes de diamants entourés de perles alternant avec rubis, saphir, améthystes ; sur les fleurons : perles et brillants, entre les fleurons, églantines émaillées au naturel avec diamant en leur centre ; sur les 6 branches de la couronne : rubis, diamants, perles, améthystes, opale.


Ministere de la Culture Base Palissy
La couronne est présnetée sur le haut de la Monstrance

Voici le "reliquaire Monstrance"  fabriqué par l'orfèvre parisien Louis Bachelet pour les fêtes du couronnement de la statuette de Notre-Dame de Gray en 1909 ; l'objet fut offert par les femmes de la paroisse, et a été enrichi de nombreux dons de particuliers : chatons de bagues, chaînettes de baptême, épingles de cravate, que l'orfèvre a intégré sans les transformer sur le reliquaire soit pour servir de système de fixation (chaînette, épingle), soit comme décoration ; la  couronne en or constellée de diamants située au sommet du reliquaire a été offerte par le duc Eugène de Bauffremont un des descendants de rose de Bauffremont qui avait offert la statuette de Notre-Dame de Gray au couvent de capucins de Gray au début du 17e siècle ; sur ce reliquaire peut s'adapter la couronne citée plus haut.


Notre Dame de la Guadalupe, Cathédrale de Paris







Photographie du dessin de la couronne de Notre Dame de Guadalupe.J'ai emprunté une partie du texte de cet article au site de la Cathedrale Notre Dame, car c'est un article qui offre un bon résumé 




"En 1938, Il y a donc 75 ans, le Vénérable Épiscopat Mexicain et le Chapitre de Guadalupe entamaient les démarches en vue de couronner la Sanctissime Vierge de Guadalupe à Paris.
Leurs Excellences, Don Luís María Martínez, archevêque de Mexico et don José Garibi, de Guadalajara, avaient alors adressé une demande à Sa Sainteté Pie XII, la priant d’autoriser le couronnement de la Guadalupe en la Cathédrale Notre-Dame de Paris. Cependant, la seconde guerre mondiale donna un coup d’arrêt à ce projet.
En 1948, la paix revenue, le nouvel archevêque de Paris, Monseigneur Emmanuel Suhard prit contact avec don Luís María Martínez, et la date du 26 avril 1949 fut retenue pour ce couronnement tant attendu.
La fabrique de mosaïques du Vatican fut chargée de réaliser une image de la Vierge au format exact de l’original sacré. Cette image, bénie à Rome par Sa Sainteté Pie XII, alors qu’il célébrait son jubilé d’or sacerdotal, fut le cadeau du Chapitre de Guadalupe à la France. L’abbé de Guadalupe, don Feliciano Cortés, imagina une couronne en or 18 carats agrémentée de perles et d’émeraudes que réalisèrent les Frères Mellerio, joailliers à Paris, considérés comme les meilleurs de l’époque".





La Couronne en émeraudes et diamants taille brillant commandée par Don Feliciano Cortés, abbé de Guadelupe, president du comité de couronnement de notre dame de Guadelupe à Paris se trouve dans le trésor de la Cathédrale et c'est un fac similé qui est sur la mosaique à l'intérieur de la Cathédrale.

Les sanctuaires Mariaux sont le plus souvent matérialisés par une représentation de Marie, ou une Vierge à l'enfant ou un tableau la représentant, ou il y eut une apparition de Marie ou un miracle. 
Suite à ces apparitions ou Miracles, une autorité importante de l église, souvent le Pape va décider du couronnement de la Vierge ou élever l 'Eglise au rang de Basilique. Ils peuvent être aussi l objet d'un pèlerinage, Saint Anne d'Auray par exemple Alors des dons importants se manifestent.
Mais pour les petites paroisses.... ou il ne se passe rien d'autre que la manifestation de la foi sincère des paroissiens ?
 En ce XIX eme siecle, ces paroissiens aimeraient bien voir couronnées leur Vierge,alors? ….ils vont le faire, avec des couronnes plus simples dans le choix des matières.


Par exemple celle ci est en laiton doré avec des verres bleus et blanc, réglable a l arrière pour le tour de tête



C'est une couronne de petit Jésus en laiton, fausses perles, terre cuite bleues pour imiter les turquoises 



Celle la a des manques pour les grosses pierres , c'est une couronne de Vierge avec des verres de couleur rouges, vert, bleu clair et blanc


Cliché du ministère de la culture, de couronnes en laiton fausses pierres, reglables pour le tour de tête



Cette couronne entièrement en toc, s'est pourtant très bien vendue a Drouot



Celle ci est en Laiton et verres au plomb pour imiter les diamants, elle vient de l'Eglise paroissiale de Soleilhas la photo est de Marc Heller pour le patrimoine



Ces trois couronnes  en laiton doré et verres, proviennent du Couvent des Soeurs de Saint Sauveur et de la Sainte Vierge.

Il y a des couronnes en or, moins riches que d'autres, par exemple avec plus d'Or.

Couronne de l'église paroissiale de la Purification et Saint-Seine

Ministere de la Culture



Cette Couronne appartient à la commune de Saint Seine l 'abbaye, elle est en or 750/1000°, metal repoussé, c'est dommage; le poinçon du fabricant est illisible.  Fleur de lys encadrée de feuilles d'acanthe enroulées en volutes, frise de fleurs à huit pétales sur le bandeau.Couronne réalisée après 1919 (date de mise en service du poinçon de garantie).

Notre Dame de Rumengol






Cette couronne est celle de la Vierge de l 'eglise paroissiale de Rumengol au Faou dans le Finistère.
Elle est en argent, doré (Vermeil) ciselée, émaillée avec perles, diamants, émeraudes, rubis, cornalines, opales, turquoises et améthystes.
Il est inscrit sur la Couronne.
" Couronnement de Notre Dame de Rumengol le 30 Mai 1858, bref du 8 Mai 1857 ".
L auteur est inconnu mais  la seconde couronne de la statue de Notre-Dame de Rumengol datant de 1858 est sans doute également l'oeuvre de A. Chertier, bien qu'elle ne porte pas de poinçons visibles. Les diamants qui ornent la croix ont été offerts par mademoiselle de la Bourdonnaye, du Faou.



Notre Dame de Sion





Couronne de la Vierge de Notre Dame de Sion à Nancy, en or émail pierres precieuses, peu de détails mais si vous en avez!!!!!

Notre Dame de la Daurade





L'église de la Daurade donne sur la Garonne et jouxte le bâtiment des Beaux-Arts. Elle ne possède pas de clocher. Elle abrite la Vierge Noire. La statue  présentée aujourd'hui est la seconde copie d'une vierge brune connue au X ème siècle. L'origine de son nom, Daurade, est à imputer à sa décoration et non au poisson du même nom. Elle a été en effet décorée de mosaïques aux tessels à la feuille d'or. Elle était donc Deaurata, qui signifie dorée.

Elle est en Vermeil elle est de l orfèvre Louis Samson,fabriquée entre 1798 et 1803 elle est la propriété de la ville de Toulouse.
Un détail intéressant: Afin de renouveler sa garde-robe usée les paroissiens de la basilique ont lancé un appel aux plus grandes maisons de haute couture et les maisons De Castelbajac, Christian Lacroix et d'autres ont contribué à la réalisation de 24 robes de la Vierge


Notre Dame des Marais à Fougeres



Cliquez sur toutes les photos pour agrandir

Ces couronnes  de Notre Dame des Marais auraient été fabriquée aux environs de 1920, et d'après Mr Castel qui a mis a jour l inventaire général de Bretagne fabriquée par D. Frères  dont le Poinçon a été relevé sur la Couronne ainsi que des marques de Marchands, la Maison Roux, Le Dain et Betin étant revendeurs.

D'après Mr Herisset qui a bien voulu, me transmettre ces photos, cette Couronne qui datait de 1923 a été volée et remplacée par celle qui se trouve sur les photos en couleur.


Mr Herisset me précise que cette ancienne chapelle Notre-Dame, ou se trouvait la Vierge de 1923, a été détruite en 1963 par les Monuments Historiques.... car jugée inesthétique…


Procession de Notre Dame des Marais



Tenue de la Vierge pour la procession et couronnes actuelles






Procession Notre Dame des Marais années 1920


Rétable de Notre Dame des Marais à Saint Sulpice



Notre Dame des Marais est une Vierge allaitante de la fin du XIV eme siecle, cette image de Marie nourricière est l objet d'une grande vénération au Moyen Age. Elle exalte le rôle maternel et protecteur de Marie en même temps qu'elle met en valeur l intimité charnelle entre l humain et le divin.


Il semble que ce soient des verroteries sur la statue de tous les jours 



Mais , je remercie Mr Herisset d'avoir eu la patience d'attendre la fête annuelle pour faire des photos des couronnes en or et pierres précieuses, refaites apres le cambriolage de 1923  et me les adresser 6 mois après mon article.


Couronne de la Vierge



Réalisée avec les bijoux des paroissiennes






Couronne de la vierge et de l enfant Jésus


Couronne de l enfant jésus







Une fois par an pour, pour le Pélerinage à Notre Dame des Marais à Fougeres, les deux couronnes sont sorties du coffre fort, ce sont donc les vraies qui sont ce jour sur la statue (photo ci dessus)


Notre Dame de la Guerche de Bretagne

Cliquez pour agrandir

Article du 17-06-1937 dans le journal Ouest Eclair


Vierge de notre dame de la Guerche avec sa "couronne de tous les jours"!!!!



 Les couronnes d'or serties de diamants sont l'œuvre d'un orfèvre Rennais. Témoignage de piété, de fidélité et de sacrifice de très nombreux paroissiens, elles sont solennellement déposées sur la tête de la Vierge et de l'Enfant Jésus par Mgr Mignen, archevêque de Rennes, délégué par le pape Pie XI, lors des fêtes du Couronnement le 17 juin 1937,



Couronne de Jésus

C'est Emile Evellin de Rennes qui les a réalisées, La famille Évellin est une famille d'Orfèvres et de Chasubliers Brodeurs spécialisée en art religieux. Implantée à Rennes, ses débuts remontent à 1822 à Nantes (voir Wikipedia)
Cet article sera complété je l espère, car certaines demandes de ma part, trouveront peut être une réponse. Il y a au moins deux cent couronnes précieuses  en France, il est possible qu'on ne me réponde pas car il y a la peur du Vol , mais elles sont dans des coffres fort? Il est possible aussi que cela dénote avec le voeu de pauvreté de la réligion catholique ? mais l histoire doit rester l histoire surtout lorsque cette histoire croise la route de nos métiers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais