mercredi 26 février 2014

Camées célèbres en pierres dures, on aime à la folie ou pas du tout,


Ce miroir est dit de "Marie de Medicis,  une erreur longtemps prônée par les historiens, mais en fait acheté par Louis XIV en 1684 au marchand Le Brun. Photo officielle ci dessous du Musée du Louvre par Jean-Gilles Berizzi


Cette oeuvre d'orfèvrerie est en réalité due a un artisan Vénitien Vers 1630 .Encadrement : sardoine, agate,onyx, jaspe grise  camées en sardoine, rubis, diamants, 3 émeraudes, grenats, or émaillé et 18 camées.H. : 40 cm. ; L. : 28,30 cm. ; Pr. : 5 cm.




Cliquer sur toutes les photos pour les agrandir
Ces deux photos différentes permettent de se rendre compte de l oeuvre



Ce petit camée, tres classique a été gravé par la "Marquise de Pompadour" en 1752. C'est un Nicolo entourage Vermeil.

La Marquise se passionnait pour les Camées et était l'élève de Jacques Guay le meilleur Lithoglyphe du XVIII eme siecle.
D'après Simone Hatem Jacques Guay est né à Marseille, le 26-09-1711, élève de françois Boucher.
Il devint graveur de Louis XV et de Madame de Pompadour, « la marquise emmena Guay à Versailles, installa son touret dans ses propres appartements et lui commanda cette intéressante série de sujets qui nous ont transmis les principaux faits du règne de Louis XV et les galants intermèdes qui distrayaient l'ennui du Roi »
La Marquise elle-même maniait le crayon et le pinceau et de sa fragile main entamait la pierre au touret de Guay,

La « graveuse » légua au Roi " pour augmenter son cabinet de pierres fines gravées", toutes les œuvres du Maitre et de l'élève,




Certains attribuent plusieurs autres camées (dont celui-ci) à la Marquise De Pompadour protectrice des arts, qui avait installée chez elle Jacques Guay, mais d'autres l'attribue à Mr Guay.
Il aurait été créé en 1751 c'est une sardoine et l'entourage est en cuivre, petit camée de 2.8 cm sur 3.6 cm. Minerve, debout, de profil, à droite, casquée et s’appuyant de la main droite sur sa lance, étend son bouclier pour protéger un enfant nouveau-né, couché à ses pieds sur un coussin et la France personnifiée. Celle-ci, la tête ceinte d’une couronne de laurier, se penche les bras tendus pour accueillir et recevoir l’enfant royal. Derrière elle, son écusson dressé, timbré des fleurs de lys. Il provient bien de la Marquise de Pompadour  puis des collections Royales en 1764



En revanche ce cachet est le cachet de Louis XV gravé par Jacques Gay au XVIII eme siecle,tête de Madame de Pompadour, de profil, à gauche, les cheveux nattés et relevés sur le sommet de la tête. Le camée est enchâssé dans le manche d’un cachet breloque. Ce manche, de forme ovoïde, est muni d’un couvercle à charnière et d’un ressort; c’est en ouvrant le couvercle que le camée apparaît. Une branche de laurier dont les feuilles sont en émail vert et les fruits en émail rouge orne la partie extérieure de l’écrin qui est muni d’un anneau de suspension. Sous la base évasée est enchâssé le cachet de Louis XV sur lequel est gravé en creux un amour ailé, de profil à droite; il tient de la main gauche un bouquet composé d’un lys et d’une rose, symboles du roi Louis XV et de Madame de Pompadour. A ses pieds, son carquois et des flèches. Au pourtour, cette inscription: L’AMOUR LES ASSEMBLE.


Dessous du cachet de la Marquise de Pompadour.
Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour, née en décembre 1721  à Paris et morte le 15/4/1764 à Versailles, est une dame de la bourgeoisie française devenue favorite du roi de France  Louis XV.
La légende veut que la marquise de Pompadour eut une passion pour la soupe de truffes et de céleri, arrosée de tasses de chocolat ambré. Ces aliments avaient la réputation d'être aphrodisiaques, « échauffant les esprits et les passions ».Grande amatrice de Champagne dont Madame de Pompadour aurait dit, selon la légende, qu’il est « le seul vin qui laisse la femme belle après boire » elle favorisa sa consommation à Versailles. Une légende veut que la première coupe à champagne fût moulée sur son sein.

si on considère que lcamée est une technique de gravure, voire de sculpture en bas reliefs, de la glyptique utilisée essentiellement sur les matériaux présentant des  strates de couleurs contrastées et qu'il s'agit de tirer parti de cette structure en faisant apparaître ces couleurs à des endroits voulus pour créer des formes quelque soit la matière y compris le Verre, alors.....






Ces deux  vases couverts "Simon", présentés à l’'Exposition universelle de Paris en 1867 Par Baccarat ont en leur centre un camée. Conçus pour cette exposition, au cours de laquelle ils furent primés, L'’Allégorie de l’'Eau et L'’Allégorie de la Terre sont deux vases jumeaux aux dimensions exceptionnelles (76 cm de haut) dont le décor est inspiré des œoeuvres du peintre Charles-Joseph Natoire (1700-1777). Ils représentent chacun une année entière de travail, dont la complexité et la finesse ont valu au maître-graveur Jean-Baptiste Simon le privilège unique de signer son œoeuvre.© Patrick Schüttler"

Beau camée en agate rubanée, à deux couches (calcédoine beige et blanche), très fort relief, représentant un profil de femme de style antique, aux détails très finement sculptés, en particulier dans le traitement de la chevelure et du vêtement. France, vers 1860.
Vous pouvez trouver ce camée et d'autres chez Fabian de Montjoye Rue Saint Honoré  a Paris   http://www.fabiandemontjoye.com/





Camée de la 2 eme moitié du XVI eme, en agate. Buste de profil, à gauche, imberbe avec des pendants d’oreilles, la tête ceinte d’une couronne royale, la poitrine et les épaules couvertes d’un ample manteau noué sur l’épaule gauche. La monture est du 17 eme siècle, il était dans la collection du cabinet du Roi Louis XIV






Ce Camée en Malachite provient de la vente, chez Christie's de la collection d'Yves Saint Laurent qui avait "installé" chez lui un cabinet de curiosité.
Un escalier qui mène à l’étage inférieur, aboutit à un palier d’où surgit comme le gardien du Temple un couvercle de sarcophage égyptien de l’époque Ptolémaïque en bois de plus de deux mètres de hauteur. 
C’est le passage obligé pour découvrir le cabinet de curiosités: petite 
pièce tapissée de vitrines à l’image des Schatzkammer des Princes Electeurs allemands. Elle a été conçue dans les années 80 par le décorateur Jacques Grange pour mettre en valeur la collection de camées, d’émaux, de bijoux, de coupes et de croix en agate, calcédoine, jaspe, ivoire, nacre, lapis lazuli et cristal de roche collectionnés avec passion. 


Cette saisie révolutionnaire est un camée coquillage du début du 16 eme siècle, créé à Nuremberg en Bavière, style et époque renaissance.
 Deux hommes, un barbu et un imberbe tiennent deux flambeaux. Actuellement à la BNF.
Une inscription, LE FEV AV CV DE LA DAME DE VIRGILE:
Selon la légende très répandue au moyen age de la femme de Virgile, la fille d'Auguste qui regardait Virgile comme un grand magicien.


Broche avec un camée en pierre de lave (Calcite grise) représentant Nessus et Déjanire.
Il appartient au Musée de Reuil Malmaison mais se trouve a Compiègne c'est Médaillon ovale gravé en léger relief. Ce camée est serti dans une monture d’argent à motif de cordage. Dejanire est l'épouse d'Héracles.



La Tasse Farnèse , pièce unique,  a été réalisée à Alexandrie à la fin du 2 eme siecle avant JC, pour la Cour des Ptolémées. Tres beau bloc de sardonyx de 20 cm de diamètre sur 8 cm de haut. Sur la face principale , une scène qui symbolise les bienfaits de la crue du Nil. 
Tres bel exemple de la glytique grecque car la ville a été  fondee par les Grecs, et concue  par Ptolémée comme le centre de rayonnement de la culture grecque par excellence.
Au milieu, un homme se tient debout, il est vêtu d'un simple Chiton qui est une tunique, il tient dans la main droite une anse de charrue et dans la main gauche un sac de semence. Ses cheveux semblent ébouriffés par le vent. C’est Triptolème, le héros grâce à qui l’humanité apprend l’agriculture, et donc la civilisation.
À droite, on observe deux femmes. L’une porte un phiale  sorte de coupe sans pied et l’autre une corne d’abondance. Ce sont des Horai
En haut, on remarque deux personnages volants conduit par un tissu rempli d’air. Ce sont les vents étésiens personnifiés, vents du nord qui soufflent en Mediterranée chaque année après le lever de la canicule, et qui tempèrent la chaleur de l’été pendant quarante jours environ.
En bas, une femme se tient assise sur un sphinx. Elle tient dans la main droite une gerbe de blé. Elle représente Euthénia, compagne du Nil et personnification de la prospérité. Le Sphinx, quant à lui est le symbole del'egypte antique
Et pour finir, le revers.




 Sur cette face  de la Tasse Farnese est représentée une grande tête de Gorgone. C’est un monstre féminin avec des serpents dans les cheveux et des yeux terrifiants pour éloigner les ennemis et le mauvais sort.

Cette coupe  fut peut-être ramené en Occident par les croisés, après le sac de Constantinople en 1204. Elle se trouve au musée de Naples




Camée représentant "Alexandre le grand" avec les cornes de bélier de Jupiter Ammon, les cheveux relevés sur le front, il est ceint du diadème royal, Epoque Hellenistique ou Romaine. Gravé sur sur Sardonyx à trois couches.
La monture en or émaillé date de la rennaissance. Alexandre prétendait être le fils de Zeus, d'ou l usage de le représenter avec des cornes de bélier, attribut d'Ammon Cnouphis, identifié à Zeus par les Grecs.
Il se trouve à la BNF



Ce Camée s'intitule : Caracalla à Cheval
Il représente un cavalier en pleine course, diadémé et cuirassé, la Clamyde (sorte de manteau d'une seule pièce porté par les grecs Antiques) vole au vent, une longue lance à la main. Il est dit que le personnage est reconnaissable gràce a sa tête carrée, au front proéminent, bestial, etc.
En effet ce tyran d'origine gauloise, punique, et berbère par son père Septime Sévère et syrienne par sa mère  est né a Lyon en 188 (Lugdunum) son père est gouverneur des gaules, il eut plusieurs noms dont le dernier Marcus Aurelius Antoninus , il recut ce sobriquet de Caracalla à cause d'un vêtement gaulois qu'il portait dès l age de 11 ans, Il est l'auteur de l'édit de Caracalla qui étendit la citoyenneté romaine à tous les habitants de l'Empire.




Cleo 20 a réalisé une photographie d'une superbe intaille en améthyste  representant Caracala, inscription en lettres grecques et croix ajoutées à l'époque byzantine pour transformer le portrait en celui de saint Pierre. Intaille en améthyste, art romain, vers 212. Provenance : trésor de la Sainte-Chapelle. le Camée et l intaille sont à la BNF.



Camée Mulatre, créé a Milan en 1560, par Giovani Ambrogio de l'atelier Miseroni. C'est une agate de couleur Brune, blanche et grise appelée camée Mulatin. 
 Portrait en buste, le corps vers la droite, la tête de trois quarts à gauche, blanc et robe grise, turban autour de la tête enroulée, tombant sur les tissus de l'épaule. Version: or, émaillée. 
Kunsthistorisches Museum, Vienne, Kunstkammer 





Ce "Buste d'Auguste" date de l'an 75 environ apres Jésus Christ, il aurait été fabriqué à Rome.Auguste est coiffé de la couronne de feuille de chene, Des bandelettes retombant de la tête et s'étalant sur le front vers les épaules dont l'épaule gauche est drapée. Onze petits trous sur la couronne laissent penser qu'il était fixé des glands ou des feuilles d'or.
Ce camée provient de la saisie révolutionnaire du trésor de Saint Denis et il est actuellement à la BNF


Rare camée d’époque romaine, représentant un buste de profil vers la gauche d’Hercule jeune, les épaules ceintes de la dépouille du lion de Nemée. Il est gravé en relief dans une agate à trois couches, le fond en brun, le profil en crème et les détails de la chevelure et de la peau du lion en beige. 
La gravure est fine et détaillée. Parfait état.
Dimensions : 20 x 10 x 6 mms
Art romain, dynastie des Sévères, début du 3e siècle de notre ère.En vente chez Fabian de Montjoye  rue St Honoré Paris


Camée Romain, époque impériale, 1er siecle

Améthyste. monture moderne en or
H. 2,2 cm, 1,5 cm W. 
Portrait en pied d'un jeune satyre couronné en vue de face; autour de la poitrine une fourrure de prédateur. 
Kunsthistorisches Museum de Vienne, Antikensammlung 
Lieu: Carnuntum (Basse-Autriche) 
provenance: Bernauer, M. W., concessionnaire, Vienne, achat 1846 


Buste de Louis II, début XVII eme, Louis II fut Roi de France de 846 à 879 . C'est un camée coquillage qui se trouve à la Bibliothèque nationale de France, Richelieu Monnaies médailles et antiques, exemplaire unique.
 Sur le revers est appliquée une couche de pâte noire (cire? goudron?) pour donner l'illusion d'une sardoine, il fait partie d'une série de camées qui fut restaurée grace au mècénat de madame la Comtesse Jean Jacques De Flers
Sur le revers est appliquée une couche de pâte noire (cire ? goudron ?) pour donner l'illusion d'une sardoine. Cette série de camées fut restaurée en 1993-1994 grâce à la générosité de Madame la comtesse Jean-Jacques de Flers



Ce Camée a été créé à Rome, au 1er siecle avant JC , il représente un masque de Silene.
Dans la Mythologie grecque Silène est satyre, père adoptif et précepteur du dieu Dionysos, qui l'accompagne sans cesse.Il est en outre le dieu qui personnifie l'Ivresse, il a été acquis par l'état en 1896
Département des Monnaies, Médailles et Antiques


Début du 3 eme siècle, taillé en ronde bosse monture en bronze doré Buste d'un empereur Lauré vêtu du paludamentum retenu sur l'épaule gauche.
Le Paludamentum est le terme latin qui désigne un manteau, généralement de couleur pourpre que portait les généraux sous la république romaine
Car la couleur pourpre est un symbole de pouvoir dans  antiquité, j'avoue etre nul en math , mais en latin grec.....!
Lorsque j'étais en 4 eme notre professeur éminent nous avait marqué l'esprit avec un cours sur les matieres naturelles colorantes et j'avais retenu que la Pourpre  était le colorant secrété par les pourpres, ces mollusques gastéropodes marins appelés Murex. Depuis les phéniciens, cette couleur était utilisée, y compris pour teindre la soie.
Les anciens cassaient la coquille des Murex pour extraire le mollusque et le mettre à macérer dans des bassins.
On obtenait une teinture qui allait du rose au violet. Cela coutâit cher et c'était donc réservé aux nobles, aux prêtres et magistrats. Cela n'a pas tellement changé car les cardinaux se réservent la dignité de la pourpre , les hauts magistrats aussi. mais le Paludamentum était réservé à l'empereur Romain.



Le tour du cou composé de 38 perles de culture graduées de 8.4 mm. à 8.0 mm. retenant en pendentif un camée représentant un profil de Maure dans un entourage de petits diamants ponctués d'émeraudes rondes, les attaches serties de petits diamants taillés en rose et de petites émeraudes, monture en or et argent

Camée ovale en agate du XVII eme siecle, il représente le buste du jeune Hercule sans barbe, vêtu de la peau du lion de Némée, de trois-quarts face, la tête tournée vers la gauche; dans une monture ovale en or, appliquée sur un fond en marbre rouge moucheté, enchâssé dans un cadre associé, rectangulaire, en bronze doré, orné de feuilles d'acanthe et d'une pomme de pin sur la partie inférieure, surmonté d'un masque d'Hercule vêtu de la peau du lion de Némée
Hauteur: 3.5 cm. (1½ in.), Hauteur totale: 10 cm. (4 in.) 
Ce camée encadré faisait partie de la collection d'Yves Saint Laurent  et Pierre Bergé.


Posédon: le Seigneur des jeux Isthmiques
Sardonyx à trois couches, brune,bleue gris et noir, monture en or daterait de la fin du 18 èe siecle. 
Poseidon tient dans une main  la mappa avec laquelle on donnait le signal de la course aux jeux isthmiques. Au registre supérieur, Poséidon présente le jeune Mélicerte à Aphrodite, qui étend une couche pour le recevoir. Mélicerte reparait en bas à gauche, faisant face à sa mère Ino. Au-dessus de Poséidon  parait Eros


Ce camée est le  plus connu, et aussi le plus souvent recopié,  c'est
un camée en sardonyx de l'époque hellénistique tardive (Naples, Musée archéologique national), il montre les deux protagonistes avec leurs attributs respectifs: Athéna, la lance piquée au sol, son bouclier derrière le dos, tient par une branche l'olivier sacré qu'elle a fait naître; quant à Poséidon, il s'appuie sur son trident.
Attribué à Pyrgotèle. Poséidon et Athéna luttant pour la domination de l'Attique, milieu du Ier siècle avant JC. Camée en onyx et sardonyx, 52,1 x 43 cm. Naples, Museo Archeologico Nazionale. Photo: MIBAC direction générale des antiquités.



6a- Camée du XIIIe siecle: Adam et Eve dans le paradis terrestre.

Cab. Méd., camées Babelon n°27. Ancienne coll. de Jean de Berry, ou de Charles V? Acheté par Louis XIV,en 1685, dans le trésor d'une église non identifiée.
Sardonyx à trois couches, brune, bleuâtre, roussâtre. Monture en or émaillé du XVIIe siècle. H. 9,5 cm,
Date: vers le milieu du XVIe s., en Italie du Sud.
Deux personnages, un homme et une femme, sont représentés debout l'un en face de l'autre, séparés par un arbre. La femme est vêtue d'une ample tunique recouverte d'un manteau, et coiffée d'un cimier maintenu par deux lanières entrecroisées. De la main droite baissée, elle désigne le tronc de l'arbre au pied duquel figurent un serpent, un rinceau de vigne, et un chevreau. L'homme, pour sa part, est nu, à l'exception d'un manteau (chlamyde) qui descend dans son dos. Le pied gauche posé sur un rocher, il tient dans la main droite levée un objet légèrement recourbé, et dans l'autre une pomme(?). 
Deux oiseaux apparaissent dans les branches de l'arbre, chargées de rinceaux de vigne. À l'exergue, deux chevaux et deux lions (un seul est complet, on ne voit que la tête de l'autre) séparés par une tête de taureau. Sur la tranche de la pierre est gravée une inscription hébraïque tirée de la Genèse: «Et la femme considéra que le fruit de l'arbre était bon à manger, qu'il était agréable à la vue, qu'il était appétissant».
Selon Ernest Babelon, ce camée est antique et représente la dispute d'Athéna et de Poséidon pour la domination de l'Attique ; il aurait été remanié aux XVe-XVIe siècles pour figurer une scène biblique, Adam et Eve dans le Paradis terrestre. Athéna, victorieuse, désigne l'olivier, symbole de la Paix, qu'elle a planté, tandis que Poséidon a fait surgir une source d'eau salée.
Mais d'après l excellent ouvrage: Vrai ou faux ? : copier,imiter, falsifier: "je cite"
le camée du Cabinet des Médailles présente des analogies avec cette image (celle du Camée pécédent). Et pourtant, plusieurs raisons empêchent de le considérer comme antique. Si, comme le suggérait Babelon, la scène avait subi tardivement des modifications, il ne fait pas de doute que la pierre en aurait gardé des marques. On ne supprime pas impunément le trident de Poséidon, la lance et le bouclier d'Athéna, on ne transforme pas non plus les plis de la chlamyde du dieu ou encore le casque d'Athéna sans laisser des traces de ces corrections. En outre, on s'explique difficilement comment le graveur aurait pu araser la couche supérieure, roussâtre, figurant le casque d'Athéna, et conserver cette même couche pour la chevelure, rendue avec finesse et précision.
Quant aux animaux, avec leurs corps galbés et vigoureux, ils se retrouvent sur plusieurs camées du XIIIe siècle, créés en Italie du Sud pour l'empereur Frédéric II Hohenstaufen (1220-1250), en particulier le camée figurant Poséidon, maître des Jeux Isthmiques (Vienne, Kunsthistorisches Muséum), ou encore celui de l'Arche de Noé (Londres, British Muséum). Ces animaux n'ont pu être rajoutés, car ils sont également gravés dans la couche supérieure de la pierre. Le rendu de la chlamyde, aux plis verticaux, secs et profonds, rappelle celui d'un des personnages du camée de l'Arche de Noé. Cette manière de représenter un corps nu, où les muscles du torse apparaissent comme adoucis, l'ossature des jambes et des pieds inexistante, se retrouve encore dans le camée de Poséidon et d'Amphitrite, daté de la même période (Naples, Musée archéologique national).
Ces indications techniques et stylistiques permettent de considérer cette pièce comme une création authentique du XIIIe siècle. Le graveur a sans doute utilisé comme modèle un camée antique représentant la dispute d'Athéna et de Poséidon. Ignorant la signification de la scène, il l'a identifiée comme Adam et Ève dans le Paradis terrestre. Pour cette raison, il a omis de représenter la lance et le bouclier d'Athéna, le trident de Poséidon. L'étonnante coiffure de la jeune femme est une mauvaise interprétation du casque d'Athéna. Quant aux rinceaux de vigne dans le pommier, ils sont une réminiscence de l'olivier planté par Athéna.
Le camée d'Adam et Ève, d'une belle qualité, appartient à un groupe de gemmes à sujets bibliques, allégoriques ou mythologiques, fabriquées en Italie du Sud vers le milieu du XIIIe siècle. Il témoigne d'un retour à une tradition culturelle classique, voulue par l'empereur Frédéric II Hohenstaufen.



Pour démontrer une inspiration  commune a ceux qui précèdent: Camée sur bague La tentation d'Adam et Eve. (je n'ai pas encore trouvé la photo de ce camée qui devrait etre au cabinet des médailles)
Ancienne coll. du Duc de Valentinois, confisquée en 1793, entrée au Cab.
des Médailles le 29 juillet 1796.
Sardonyx à deux couches, brune et blanche. Chaton de bague en cuivre. H. 3 cm, 1.2 cm. Date: XVIe s. (?)
Adam et Eve, nus, assis l'un en face de l'autre sur un rocher, de chaque côté d'un arbre. Ève lève la main gauche vers le serpent tentateur enroulé autour de l'arbre. À l'exergue, un ornement festonné.
Ce camée d'une médiocre qualité présente une composition du même type que celle qui orne  plusieurs plaquettes en bronze, attribuées au cercle d'Antonio Abundio, un peintre, sculpteur et médailliste d'origine italienne (1538 ?-1591). Il a probablement été réalisé à cette époque.


Tres étonnant camée de l'époque Romaine, je vous renvoie sur le site d'un grand spécialiste Fabian de Montjoye.



Cliquez sur la photo pour agrandir
Bague camée ornée d'un camée coquille sur une plaque de bois représentant le profil d'un empereur romain non, monture en or, débuts XIXème siècle



Camée ovale en agate sculptée, qui représente le Christ et au dos une intaille qui représente l annonciation.
Attribué à Giovanni Corniule  1470-1516 environ,
Le Christ présenté de profil tourné vers la gauche, le revers à intaglio en sardoine représentant l'Annonciation, illustrant la colombe du Saint-Esprit voletant autour de la Vierge Marie accueillie par l'Archange Gabriel; dans un cadre ovale émaillé avec bordure torsadée reposant sur un support en forme d
e volutes

Hauteur: 6 cm. (2¼ in.), Hauteur  10 cm. (4 in.)  provenant de la collection
d'Yves Saint Laurent.


C'est un camée coquillage, époque Renaissance, exécuté en Allemagne début du 16 eme siecle. Le personnage barbu a les mains jointes , il tient un sceptre et est coiffé d'une couronne il a été saisi à la révolution et vient du cabinet Sainte Geneviève actuellement à la BNF
Babelon dit de ce camée:



Cette très belle agate veinée avec taches cendrées, représente la Sainte Vierge et l'enfant jésus, elle ramène les plis de sa robe comme pour protéger l'enfant Jésus. Réalisé au 16 eme siècle , saisie révolutionnaire ; Département des Monnaies, Médailles et Antiques




Encore un Camée de Jacques Guay créé en 1758, les bustes accolés de profil du Dauphin, fils de Louis XV et de sa femme Marie Josephe de Saxe, qui sont les parents du futur Louis XVI. Remarquez l allegorie sous forme d'un poisson Dauphin Département des Monnaies, Médailles et Antiques.
D'apres Babelon







Un coffret  étonnant vendue par Christie's en fin 2013, il est en verre blanc et violet, sur chaque face, un médaillon simulant un camée enchassé représentant un portrait féminin, la monture est en bronze ciselé et dorée l intérieur est garnie de soie moirée de couleur ivoire, la monture est signée Moreau Hauteur: 12,5 cm. (5 in.) ; Largeur: 31,5 cm. (12½ in.) ; Profondeur: 18,5 cm. (7¼ in.


Camée en Cornalie d'entre 130 et 150 avant Jésus Christ, monture moderne en or.
Buste d’un jeune prince diadémé. Son manteau a glissé de l’épaule gauche laissant apparaître son épaule. De sa main droite levée il tient un volumen .

Le Roi Charles le Chauve, un des petits fils de Charlemagne aurait offert ce vase camée à l abbaye de Saint Denis. Il est taillé dans un seul bloc de sardoine, un chef d'oeuvre d'équilibre, de forme dans l'espace, de la manière de jouer des couleurs différentes de la pierre. Datant du premier siecle  avant Jésus Christ, cette coupe à boire serait l oeuvre d'un atelier d'Alexandrie.
Qu'en dit Babelon ci-dessous?






Quel est le plus étonnant dans ce bijou, le camée ou l'entourage? Ce serait d'après le catalogue de la BNF (Bibliothèque nationale de France) le buste de Diane de Poitiers, Babelon nous explique que la tête et la poitrine sont en cristal de roche, les cheveux et le reste sont en or émaillé, c'est un travail du XVI eme siècle Au dos on lit : EPHESIORY.OEA. MAGNA DIANA. 
le O de OEA étant un Theta grec


La Gemma Augustea ou gemme Auguste est une sardonyx à deux couches. Le camée couramment appelé Gemma augustea est l'un des chefs d'oeuvre de la du Ier siècle après J.-C. Il a été taillé dans une pierre d'onyx à double couche, blanche et bleu très foncé, aux environs de l'an 10, par un artiste qui pourrait être Dioscoridès ou l'un de ses disciples. Il se trouve actuellement au Kunsthistorisches Museum de Vienne.
Si vous avez le temps consultez  http://fr.wikipedia.org/wiki/Gemma_Augustea pour connaitre l identité des personnages gravés sur cette gemme.

Le Grand Camée de France est un camée aux dimensions exceptionnelles en sardonyx à cinq couches. Il mesure 31 cm de hauteur et 26,5 cm de largeur. C’est le plus grand camée antique connu.
Il est conservé au Cabinet des médailles de la Bibliotheque des monnaies et Médailles, il a été réalisé en l 'an 25, c'est une sardonyx à cinq couches.
Il existe sur Wikipédia , une très bonne étude sur cette merveille, propriété de la France




C'est une photo de 1912 dont le négatif sur verre  est diffusée par l'agence Meurisse. Cette photo permet de voir comment le Grand Camée était exposé a cette époque. L homme qui se trouve a coté de cet entourage de style Empire est Mr Babckou Conservateur du bureau des monnaies et Médailles





La gravure sur corail est un art très délicat, en raison des nombreux défauts que présente généralement cette substance. Le dégrossissage se fait à la lime et à sec. La sculpture proprement dite et le polissage ne s'effectuent pas sur des disques horizontaux tournants, comme cela se pratique avec les autres pierres, car la forme contournée du corail ne s'y prêterait pas. On a recours à des instruments de formes variées qui pénètrent facilement dans les anfractuosités et les angles rentrants, et donnent à la matière l'aspect voulu. Le finissage s'effectue à l'aide de fils constamment imprégnés de pierre ponce ou d'émeri fin et qui suivent les sillons préalablement creusés par le travail de sculpture.
Les ouvriers des environs de Naples, Gênes et Livourne excellent dans l'art de tirer parti des fragments de corail les plus bizarres, comme formes et contours.
Ils savent approprier à leur objet toutes les inégalités, défauts et piqûres que possède la pierre. Aussi leur travail est-il très supérieur à celui des graveurs des autres régions et donne-t-il à leurs œuvres une certaine valeur.


Travail de Jacques Guay pour ce camée taillé dans du "Grenat" au 18 eme siecle. La personne est inconnue, le mode d'acquisition aussi mais il est actuellement propriété de l'état et est au département des Monnaies et Médailles



Julie, fille de l empereur Titus.
Cette intaille mesure 10 cm de haut, elle se trouvait sur un reliquaire, la BNF publie ce dessin sur lequel on peut voir tout en haut cette petite partie du reliquaire qu'était cette intaille de Julie, je traiterais les intailles une autre fois, mais elle se trouvait sur ce reliquaire ou de nombreuses  pierres, camées étaient montés 



Neuf saphirs sont montés autour, dont les six latéraux se terminent par une petite perle. L’intaille provient de l”’escrain de Charlemagne”, grille d’or ornée de perles et de pierres précieuses (comprenant plus de 700 perles, 209 saphirs, 135 émeraudes, 22 grenats, 11 améthystes, 8 rubis, 2 aigues-marines) qui mesurait plus de 1,10m de haut et 0,82 de large. La grille est l’oeuvre des ateliers de Charles le Chauve. Elle reposait sur un reliquaire des saints Georges, Théodore et Apollinaire, en argent doré, aux armes de l’abbé Philippe de Valette (1398-1418). “escrain” décrit pour la 1ère fois au début du Xe siècle; inv. de 1534 et 1634 Une aquarelle fut exécutée par Etienne-Eloi Labarre en 1794, sur ordre de la commission temporaire des Arts, avant sa destruction (BnF, Est.Le 38c). Seul l’élément terminal fut préservé.




Camée Morhin du 16 Siècle, de 1602 à 1608, il sort de l'atelier Girolamo Miseroni, à Milan vers 1522 - 1600 
Artiste : Biovani Ambrogio , il est en agate, noir et brun rougeâtre, l'entourage est en or, émail.H. 4,8 (6,4 ) cm , W. 3,5 (5,3 ) cm
Le  buste de trois quarts est  tourné vers la gauche , la tête vers la droite. La poitrine gauche et le bras nu . Coiffure sur laquelle est posée un voile ,
Kunsthistorisches Museum, Vienne , Kunstkammer probablement issu de la Coll de Rodolphe II à Prague.



C'est un camée coquillage, monture en argent de 40X90 m/m il date de la premiere moitié du XIX eme siecle. Historique, Legs de la comtesse Lucien de Villeneuve-Esclapon, entré au musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau en 1952. se trouve a Compiegne. Il est gravé en blanc sur fond orangé, représentant le roi David assis jouant de la harpe; un ange tient un livre ouvert devant lui. Le médaillon est serti dans une monture en argent décorée d’un motif d’onde accompagné de trois têtes d’anges en argent fondu. Le thème biblique du roi David a souvent inspiré les artistes. Le sujet représenté sur ce camée est identique à celui de la toile du Dominiquin (1581-1641) intitulée Le Roi David.



Camée en ronde bosse placé au sommet d’un bâton cantoral représente le portrait de Constantin en buste, revêtu du paludamentum et d’une cuirasse dont le décor d’écailles sur la poitrine a été partiellement effacé pour y graver une croix latine. Constantin tient une couronne dans sa main droite. Elément terminal du bâton cantoral en forme de chapiteau.
Camée du 4 eme siecle et monture de Hennequin du Vivier du 14 eme siecle, c'est Philippe le Hardi qui avait coutume de passer commande à Paris, auprès des orfèvres Hennequin du Vivier et Hermann Ruissel.
Ce Camée faisait partie du trésor de la basilique Saint Denis, c'est une Calcédoine en ronde bosse:Département des Monnaies, Médailles et Antiques



Avant 1791 et les destructions diverses des révolutionnaires il y avait une croix dans la main de constantin.


Les deux freres qui se detestent:
Quatre bustes accolés deux à deux et en regard. A gauche, Septime Sévère et Julia Domna sa femme. L’empereur porte la couronne radiée et est vêtu de la cuirasse recouverte par le manteau fixé sur l’épaule par une fibule ronde; Julia Domna est assimilée à Junon ou Vénus, voilée et coiffée de la stéphané. Son profil apparaît à l’arrière-plan, dépassant légèrement celui de l’empereur. Face à eux, les bustes de leurs fils Caracalla et Géta, le premier lauré montrant son dos de trois quarts traversé par le baudrier, l’épaule gauche couverte par l’égide; le visage de son frère, plus avancé, fait face à celui de sa mère. Monture en or à petites fleurs émaillées.






Dans le même esprit que le camée précédent ce portrait affrontés de deux enfants créé fin du 2 eme siecle à Rome.

Camée ovale en sardonyx à trois couches, gravé de deux bustes de jeunes garçons de profil se faisant face, vêtus d'une chlamyde retenue sur l'épaule par une fibule ronde. Les visages aux traits délicats sont gravés dans la couche blanc-gris, très finement polie, les cheveux épais, bouclés pour l'un, lisses pour l'autre, et le vêtement dans la couche rousse. Bien qu'ils ne portent aucun insigne impérial, ces deux enfants évoquent les portraits de Géta et Caracalla, fréquemment représentés ensemble ou associés à leur père dans leur jeunesse.




Il y a peu de camées en Ivoire, du moins j'ai peu trouvé de Camées en Ivoire, celui-ci date du 1 er siecle et a été découvert à Pompéi
L’applique représente un visage féminin, au menton lourd et au cou empâté. Il est tourné de trois quarts vers la droite. Sous les sourcils arqués qui se touchent, les orbites retombantes et dissymétriques contenaient des yeux rapportés en une matière semi-précieuse aujourd’hui disparue. Les oreilles sont absentes et les lèvres ne sont pas marquées. Les commissures sont bien creusées cependant. Le nez, aujourd’hui brisé, devait être long et fin. Le front est assez bas. La chevelure bouclée abondante qui s’étale en désordre depuis le sommet du crâne, est ramenée en un double noeud sur la tête par un ruban.


C'est un camée sculpté dans du Jaspe, travail Italien , probablement du XVII eme siecle
Représentant un buste de femme, coiffée d'un voile et d'un diadème, monte en broche Dans Une monture moderne en or  Hauteur du camée: 3,6 cm.


Bague en onyx , avec des grenats hessonnites (grenats de couleur oranges) et rubis.Bague fabriquée par Dior, le rubis est de Birmanie ( Christie's)



Ce Camée, agrandi ci dessus represente l'empereur Auguste, il provient aussi de la vente de l'ancienne Collection Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé, chez Christie's  Paris, le 25 février 2009,
Les cheveux sont bouclés, le profil est tourné Vers la droite;  monture ovale en or, appliquée sur une plaque de  bois, encadrée dans un cadre rectangulaire d'époque postérieure en acier Decore de Vignes dorées et argentées, le revers portant une étiquette en papier à l'inscription «Rare camée en agate figurante l'empereur Auguste. Italie 17e.s - 18e.s. 

Provenance: collection Lucien Delplace, 1989. 


C'est un camée broche en Onyx et verre, perles de Corail et diamants sur or 585/1000° travail récent.
De forme ovale, composée d'une plaque d'onyx ornée d'un profil de femme en verre noir, dans un entourage de billes de corail et d'intervalles de diamants demi-taille,  poids brut: 44.2 gr.


Il est souvent fait état du terme camée pour désigner un motif, par exemple sur ce vase de style étrusque en porcelaine de Sèvres (24 cm de haut)du début du XIX eme siecle.


C'est une extension du terme mais je la trouve impropre!



Ce travail est différent c'est un beau service de Sèvres avec des scènes exquises de motifs peints par Antoine Béranger pour simuler les camées antiques de la Bibliothèque du Roi , le plateau est peint avec une copie de l'Apothéose d'Auguste du Grand Camée de France 


Tabatiere en or et coquillage
Le couvercle gravé de Neptune combattant un putto sur un cheval marin, les montures ornées de motifs rocaille, le corps formant un camée représentant une néréide et Jupiter sur des chevaux marins combattant des angelots,l'intérieur en or uni, gravé "5049" et 52399"



Ce Camée en agate montée en Europe sur or représente Hercule,probablement du XVII eme siecle  Haut de 3 cm 7 Vendu par Christie's



Camée en sardoine , représentant le buste de l empereur Tibère
Travail du XVIIème SIECLE  c'est aussi un des camées de la collection d'Yves Saint Laurent



Coll pierre Berger et Yves Saint Laurent

Camée ovale en corail, certainement Mars en buste de guerrier, travail du XIX eme siecle


Barbu, de longs cheveux retombant sur ses épaules, son casque orné de plumes, portant une cape surle corps, de trois-quarts face, la tête légèrement tournée vers la droite; dans une monture ovale en or, sur un fond rectangulaire incrusté de corail et de pierres dures, enchâssé dans un cadre rectangulaire associé en ébène avec ornementation de bronze ciselé et doré
Hauteur: 5 cm. (2 in.), Hauteur totale: 12.6 cm. (5 in.) 




Camée ovale en Héliotrope, peu souvent utilisée en glyptique.
Son casque surmonté d'une crête illustrant en relief le combat entre un Lapithe et un centaure, un chien de chasse au-dessous et un aigle sur la visière, portant un baudrier sur l'épaule gauche et une cape maintenue par une fibule sur l'épaule droite, présenté de profil vers la gauche; dans une monture étroite et ovale en métal doré appliquée sur un fond octogonal en jaspe rouge, enchâssé dans un cadre octogonal d'époque postérieure en ébène et bronze doré, bordé de feuilles d'acanthe et surmonté d'un masque de putto ailé
Hauteur: 9.5 cm. (3¾ in.), Hauteur totale: 14 cm. (5½ in.)




C'est une vente  du 14 octobre 2008 de la collection de Mr Le Comte de Paris et de Madame la Comtesse de Paris qui nous permet de connaitre cette broche sertie d'un camée en biscuit et diamants
De forme ovale à décor guilloché émaillé bleu ponctué d'étoiles en or jaune serties de petits diamants ronds taille ancienne, ornée au centre d'un camée en biscuit représentant Maria Ière du Portugal (1737-1816), reine du Portugal, en robe avec couronne de laurier, surmonté d'une couronne impériale sertie de petits diamants taillés en roses, monture en or. Hauteur du camée: 2,5 cm. (1 in.)




C'est un camée intéressant, en agate qui représente le triomphe de Bacchus et qui doit dater du XVI ou XVII siecle
Bacchus tient une thyrse, conduit un char orné de guirlandes et tiré par deux léopards, escorté d'un faune jouant joyeusement du cor, ligne marquant le sol, inséré dans une couronne de laurier; avec monture ovale montée en or, appliquée sur un fond carré en lapis-lazuli ; enchâssé dans un cadre en bronze doré composite, orné de masques de satyres, d'oiseaux, de fleurs et de feuillages, les angles rehaussés de cabochons en lapis-lazuli en forme de poire
Hauteur: 5.5 cm., Hauteur totale: 12.5 cm. 
Vente de la collection d'Yves Saint Laurent par Christie's




Camée ovale en onyx, buste de femme XVI eme siecle
Torse nu, la coiffure élaborée ornée d'un diadème, tenant une coupe de fruits , le regard frontal, tournée légèrement vers la droite; dans une monture oblongue en or; appliquée sur un fond ovale en agate grise, enchâssé dans un cadre d'époque postérieure de forme ovale en vermeil surmonté d'un anneau de suspension
Hauteur: 3.3 cm.  Hauteur totale: 12.5 cm. 



Camée en opale du XIX eme siecle: Déesse de l arc en ciel
De forme ovale, des draperies ondoyantes s'envolant vers le soleil, portant un vase, dans une monture rectangulaire en bronze doré orné de volutes aux angles sur un fond ivoire, enchassé dans un cadre étroit en bronze doré
Hauteur: 7.3 cm. (3 in.), Hauteur totale: 16 cm. (6¼ in.) 
La composition est inspirée d'une peinture d'Iris de Guy Head (1753-1800) qu'il présenta à l'académie de San Luca à Rome, en 1793. Luigi Pichler (1773-1854) grava plusieurs intaglio de ce sujet (voir H. Rollett, Die Drei Meister der Gemmoglyptik, Vienne, 1874, nos. 111 et 112), cependant l'effet pictural de ce camée est dû à la coloration brillante de l'opale Queensland, car la matrice brun foncé représentant la terre provoque un contraste saisissant avec les teintes multicolores de la mer, du ciel et de la figure volante. 


Camée en Lapis Lazuli du 16  eme siecle, La tête est ornée d’un riche diadème et d’un voile qui retombe sur l’épaule gauche; les cheveux nattés descendent sur le dos, le sein gauche est nu, une draperie recouvre le sein droit. Au cou, un collier formé d’un double rang de perles avec un pend-à-col orné d’une riche monture. Acquis par Louis XIV en 1674 actuellement au  Département des Monnaies, Médailles et Antiques.


Ce camée pourtant élégant est en pate de verre représentant une femme de trois quarts, une couronne de raisins dans les cheveux, la monture est en plaqué or.
On peut s'apercevoir facilement que c'est un travail de moulage, que ce ne sont pas des traits sculptés.



Ce camée représente Louis XIV adolescent, la tête ceinte d'une couronne de Lauriers. C'est une sardoine à trois couches, excellent travail la monture est en or émaillé. Ce camée est à la Bibliotheque nationale de France


Louis XV, il était agé de 43 ans, c'est une sardonyx à trois couches, beau bijou de 97X82 m:m. La monture est en or émaillé. le glypticien est Jacques Guay 1711-1797, l'un, sinon le meilleur de tous temps. BNF Richelieu Monnaies, médailles et antiques






Je trouve le travail de ce Camée extraordinaire, mais je ne suis peut etre pas assez cultivé pour donner mon appréciation.
Ce camée acquis en 1796, est un camée coquillage de 6.7cm sur 4 cm et l'auteur au 16 eme siecle en Italie est arrivé a introduire une foule de personnage, une scène de combat dans si peu de place.
Le Tibre est représenté au premier plan, charriant des cadavres, hommes et chevaux. Parmi les combattants qui luttent avec acharnement, on aperçoit les trompettes recourbées et les enseignes légionnaires. De nombreux cadavres à droite de la composition.



Camée de la BNF en Calcédoine, monture en or émaillé, executé par Jean De Fontenay.
Tête de Henri IV, de profil à droite, coiffée de la peau de lion nouée sous le cou. Monture ajourée sur laquelle un lion, des lacs d’amours entrelacés, quatre trophées d’armes; elle est surmontée de la couronne royale à laquelle est adaptée un anneau de suspension. C'est un don du Chevalier de Béthune en Janvier 1693 au cabinet des médailles.


Ce camée de Napoléon premier se trouve à la Malmaison grace à un don de Mme Louise Schneider en 1962.
Ce camée gravé sur coquillage figure Napoléon Ier, de profil, en uniforme de chasseur de la garde, se détachant en blanc tacheté d’orange sur un fond gris. Le médaillon est serti dans une monture d’argent . Taillé en série, il y en eut beaucoup de ce modèle


Je trouve ce travail assimilable a un Camée, il est sculptée dans l os, il provient de l'atelier des Embriachi: Italie (lieu de création) 1er quart 15e siècle.
Cette pièce devait faire partie des plaques sculptées habillant les parois d’un coffret de mariage. Deux hommes se suivent, l’un faisant un signe de sa main levée, le second tenant une épée. Leurs habits sont à rattacher à l’époque médiéval. Au sommet de la plaquette, deux corniches et une frise de denticules. actuellement  à la BNF


Ce sont des Camées Coquillage, finement ciselés montés sur Or à la fin du 16 eme siècle
Le premier camée, auquel est adapté le fermoir, est deux fois plus grand que les six autres. Il représente trois chevaux sauvages, dont un est renversé. Sur les autres camées: un cerf à droite; un chien de chasse à gauche; un lion bondissant à droite; un loup à gauche; un taureau frappant le sol de ses cornes à droite; un taureau dans la même attitude à gauche.Fermoir placé sous le plus grand des camée et masqué par une plaque sur laquelle on voit gravés en creux deux C entrelacés placés au milieu d’une couronne formée d’une palme et d’une branche de laurier; à chacun des angles un S barré. La couronne est en émail vert et le S en émail bleu.
 Département des Monnaies, Médailles et Antiques


Camée ovale en agate représentant une femme à l’antique dansant ; il est gravé à deux couches sur fond blanc laiteux et serti dans une monture lisse en. Au dos, fixation à bascule et boucle en forme de « S » à l’italienne, j'ai traité des poissardes dans: http://richardjeanjacques.blogspot.fr/2007/11/chri-achte-moi-des-poissardes.html




Beau camée coquillage, finement travaillé, il se trouve Chaussée de Waterloo,  Namur Belgium  Site web: http://www.rops.be




Magnifique relief de ce camée à l'effigie de Ptolémée II. Camée en calcédoine grise. Alexandrie? 2e tiers du IIIe siècle av. J.-C. Monture en or émaillé de l'orfèvre Josias Belle, Paris, fin du XVIIIe siècle.
Ce quen dit Babelon ci-dessous





Interessant Camée d'Italie milieu 16 eme siecle en agate Onyx a trois couches, cendrée Blanche,et rose cendrée.

Buste de profil à gauche. Les nattes des cheveux sont relevées autour de la tête, et une mèche descend sur le cou. Une draperie couvre les épaules et la poitrine. Au revers de la monture, un guerrier debout, armé d’une lance, la main gauche appuyée sur son bouclier posé à terre; De chaque côté deux cerfs bondissant en sens inverse, couverts d’une draperie rouge. Dans les festons qui forment l’entourage, on distingue deux cornes d’abondance, des fleurs, deux satyres et un bucrane

Que dit Babelon?


Ci dessous le revers décrit ci-dessus


D’après les  médailles, on pourrait peut-être reconnaître Barbara Borromeo (1538-1572), femme de Camille de Gonzague, comte de Novellara.




Dans la serie des papes qui est exposée au trésor de la Cathédrale de Notre Dame de Paris , le camée de Saint Pierre


Interessant camée Romain en Verre à deux couches.
entre 1 siècle avant, et 1 siècle apres JC
Fragment de camée en verre à deux couches, violet foncé presque noir et blanche. La couche blanche est gravée, selon la technique du camée, d'une tête de profil d'un jeune homme, coiffé d'une couronne de pampres. Les traits fins du visage évoquent les portraits julio-claudiens, notamment d'Auguste. Le camée, à l'origine ovale, est cassé juste sous le menton.


Interessant car sur ce cliché de la BNF au cabinet des médailles, comme il ne bnous est parvenu qu'un fragment de Camée cassé, il nous est permis de voir les deux couches de verres.
Au XIX eme siecle il y eut un certain renouveau pour les camées avec les thèmes interessant l'époque tels les bustes de Negresse


Broche pendentif en or ornée d'un camée ovale en onyx à deux couches représentant un profil de » négresse » en buste de profil à gauche. Le camée est « habillé » en or rehaussé de petits diamants taillés en rose, les cheveux coiffés en chignon sont ceinturés par un bandeau et retenus par une résille, un diamant en goutte est suspendu à l'oreille, un collier de diamants pare le cou du personnage. France, vers 1860. Il a été vendu par Fabian de Montjoye 177 rue Saint Hnoré à Paris



Un commentaire, une précision, ecrivez moi: richardjeanjacques@wanadoo.fr

4 commentaires:

  1. Bonjour
    Je voudrais apprendre à faire des intailles. Actuellement je fais des essais en autodidacte. Je cherches des cours sur Paris. Pouvez vous me conseiller des adresse?
    Merci

    RépondreSupprimer
  2. Les Glypticiens sont tres rares, il y a Claude Delhief et Nicolas Duval
    http://www.institut-metiersdart.org/metiers-d-art/bijouterie-joaillerie-orfevrerie-et-horlogerie/glypticien


    Atelier Claude Delhief
    8, rue de Ridder
    75014 Paris

    Tél: + 33 (0) 1 45 42 45 37

    atelierdelhief@glyptique.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre réponse.
      Hélas le numéro de téléphone n'existe plus et de même pour le mail.
      Bonn journée

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais