lundi 17 juin 2013

John & Robert RUBEL, Joailliers Français en Amérique

Cliquez pour agrandir l image


Jean et Robert Rubel avaient un atelier important à Paris. Connus à l époque, oubliés dans les années 60 au profit des maisons prestigieuses pour qui ils avaient produit ce genre de bijou


Ce bracelet datant de 1925 représente cinq fleurs dont le pistil serait  un diamant poire, travail d'une grande qualité réalisé par Rubel Freres alors fabricant à Paris. Les frères se nommaient Jean et Robert Rubel, ils faisaient partie des grands ateliers sans qui le prestige de la France en matière de Joaillerie, n'aurait pas été celui acquis entre les deux guerres.
Peu de traces subsistent de ces joailliers.


Jean et Robert Rubel  étaient fabricants et travaillaient pour d'autres maisons, ils ouvrent leur atelier en octobre 1915  au 22 rue Vivienne et travaillent pour des boutiques par exemple "Ostertag" qui ouvre  son magasin vers 1920. voir article du blog sur Ostertag

Les Rubel sont Français, mais d'origine Roumaine, avec une volonté de s'adapter dans leur pays d'accueil , la France, mais plus tard aussi aux Etats Unis , en s'inspirant de l innovation que Walt Disney  amenait avec le film "Fantasia"
J'ai toujours trouvé qu'il était important de connaitre ces prodigieux joailliers qui travaillaient pour les grandes maisons. Car viendrait il a l'idée de Johnny Hallyday  de dire qu'il a composé "Y a t'il en nous quelque chose de Tennessee?" Non, il dit "parole et musique de Michel Berger!
En joaillerie c'est autre chose !!!!

Par exemple, ce très beau bracelet attribué à VEVER

Cliquer pour agrandir

a été en réalité fabriqué par Geoffroy et Eisenmann (poinçon G E et une croix gammée) il était établi 29 rue Saint Augustin, on ne peut laisser dans l'ombre un  artisan d'un tel talent.

Parallellement , Jean et Robert Rubel, plus connus sous le nom de Rubel Frères travaillèrent pour d'autres, mais en particulier pour Van Cleef et Arpels, au point de partir de Paris et de Rejoindre les Arpels à New York en 1939.

C'est pourquoi je salue l'initiative de la maison Van Cleef et Arpels qui à la fin de son catalogue de l'exposition du musée des Arts décoratifs 2012/2013 à Paris, a fait la liste des bijoux exposés en indiquant les fabricants de ces merveilleux bijoux vendus par la Maison Van Cleef, dont les frères Rubel, avec qui ils collaborèrent plus de vingt ans.




L atelier Rubel Frères (poinçon RF) fabriqua aux alentours de 1920 cette pendulette, pour leplus ancien des Bijoutiers Américains, la Maison "Black Starr and Frost" Elle est en Or et platine, Lapis lazuli, onyx noir, cristal de Roche nacre, diamants
( Black, Starr et Frost ouvre en 1810. Cette année-là, Erastus Barton et Frederick Marquand créent  Marquand et Barton près de Maiden Lane à New York On y vendait un peu de tout   lampes, bijoux, peintures, porcelaines et objets artistiques.  En 1876, l'entreprise a changé son nom de Black Ball, et Co. Pour Black Starr, et Frost , et a déménagé à 251 Fifth Avenue. A partir de cette époque leur style de marchandise a changé, ils ne vendaient plus que des bijoux or et argent  , certains objets étaient  importés d'Europe, d’autres étaient produits par eux Pendant de nombreuses décennies, Noir, Starr, et Frost a été considéré comme l'un des grands joailliers américains. En 1876, il a été invité à exposer à l'Exposition du centenaire de Philadelphie avec des entreprises de renom comme Tiffany and Co  Whiting , et Gorham .  En 1939, La maison a été l'un des cinq bijoutiers américains invités à exposer à la Foire de New York .  En 1929, elle a fusionné avec Gorham pour devenir Black, Starr, Frost-Gorham) 





A quelle date les premiers bijoux fabriqués pour Van Cleef & Arpels, la maison a très peu d'archives de ses débuts, mais, cette broche en Platine, diamants, saphirs, rubis et onyx suiffés numérotée est de 1924 et a été fabriquée par l atelier Rubel Frères.

Cliquer pour agrandir toutes les images
C'est la période de l égyptomanie, VCA prépare l'exposition de 1925, si vous lisez attentivement la fiche, c'est Rubel Freres qui vont fabriquer ce bracelet, le 8/4/1924, Rubel fournit et ajuste les pierres de couleur, il fournit aussi 9 diamants , ce bracelet sera vendu à Mr Haft en 1927

Cliquer pour agrandir les photos

Ce bracelet est en platine et or blanc, diamants taille brillant, rubis, saphirs, émeraudes et onyx suifées

Le Manuscrit de Pierre Loti est retrouvé grace aux Rubels le 15-08-1924




En 1924 un manuscrit de Pierre Loti avait été perdu dans un Taxi, le texte étant difficile à lire je vous le retranscris ci- dessous "Le jeudi 7 août, à 2 heures de l'après-midi, je venais de monter dans un taxi, au carrefour du boulevard Haussmaun et de la Chaussée d'Antin. avec mon neveu, quand il avisa à côté de lui, sur la banquette, un manuscrit ficelé. Nous l'ouvrîmes. Il n'était pas signé et ne portait aucune indication d'adresse. Mon neveu le mit dans sa poche et, de retour ici, il en prit connaissance hâtivement. Il pensa aussitôt que ce devait être une œuvre littéraire et la mit sous clef, se réservant de la relire attentivement dans l'espoir d'y découvrir quelque indication lui permettant de retrouver l'auteur. Mais il n'eut pas le loisir de le faire durant ces derniers jours. Ce n'est que ce matin, en ouvrant le Figaro, que nous avons décou que nous étions en possession du manuscrit de Pierre Loti. Malheureusement mon neveu est parti en villégiature, pour Bethencourt, dans la Somme, et c'est lui qui a la clef du coffre où repose ce précieux dépôt dont nous effectuerons lundi la restitution.
Nous téléphonâmes aussitôt la bonne nouvelle à M. Jacomet et à M. Champion, qui s'empressèrent d'accourir chez M. Rubel. Les déclarations 'de ce dernier les rassurèrent complètement. Il ne saurait y avoir de confusion possible, puisque le manuscrit a été trouvé à l'instant et à l'endroit précis où il venait d'être perdu. Son détenteur leur a demandé que la récompense promise fût versée à la caisse desorphelins de la Chambre syndicale des bijoutiers joailliers.
On s'est .demandé, à la nouvelle de sa perte, quelle était l'œuvre inédite de Loti qui venait de subir un sort aussi fâcheux. Le manuscrit en question est le journal intime de Loti, écrit, il y a environ trente ans, au temps d'Azyadé, et qui est, en quelque sorte, une suite au roman. M. Champion le tenait de M. Samuel Viaud (à qui, entre temps, nous avions télégraphié dans la Haute-Savoie où il était en villégiature, pour le rassurer sur le sort de cette oeuvre qui la lui avait remise pour en faire une édition en fac-similé. Il l'avait confiée à M. Jacomet qui venait d'en commencer l'impression. On connaît la suite. La perversité des choses a voulu un instant que cet autographe unique fût perdu pour les Lettres françaises. Mais la Providence veillait qui a tout remis en ordre en le faisant tomber entre les mains d'un abonné du Figaro.

J'en profite pour vous présenter le livre "AZYADE" de Pierre Loti édité chez Calman Lévy en 1923,qui m'appartient

Cliquez pour agrandir




Cliquez pour agrandir la photo


La reliure de couverture comprend un motif intégré, en ailes de Papillons, et à l'intérieur se trouvent des illustrations qui sont des aquarelles sur papier canson , certainement une édition  unique reliée pour une seule personne.. Imprimé en 1923 
Cliquez pour agrandir

C'est en 1924 que Van Cleef & Arpels vont demander aux frères Rubel d'exécuter cette broche en platine,diamants taille brillant et pierres de couleur suifées



1924 C'est une fabrication des frères Rubel pour la maison Van Cleef & Arpels qui avait pris commande de cette montre de la part du Maharadjah d'Indore

En 1924 aussi le fameux bracelet "Roses" de Van Cleef & Arpels qui obtint un grand prix à l'exposition internationale des Arts Décoratifs et Industriels modernes de Paris en 1925.

Voici la page de Van Cleef dans le catalogue (que j'ai pu acheter par chance sur internet) de cette exposition, y figure ce fameux bracelet en haut de la page.


Ce bracelet fut fabriqué par Les ateliers Rubel Freres en 1924

J'ai trouvé trace de l atelier des frères Rubel dans l'annuaire parisien des professions  en 1925, ils étaient inscrits: RUBEL Freres 16 avenue de l Opéra Paris 1 er, telephone Gut 79-16.

Pour Noël 1925, la bijouterie de l'avenue de l'Opéra fut cambriolée, cambriolage retentissant qui fit l objet d une belle couverture médiatique pour l'époque.





le 10/9/1927 dans le "petit Parisien" Jean Rubel revenait de La Baule vers Nantes en voiture, lorsqu'une guèpe rentrat dans la voiture.A ses cotés, sa nièce Olga voulut la chasser et son bras heurta celui de John qui fit une embardée et rentra dans un arbre.Résultat, Olga eut la machoire fracassée, et Jean fut blessé à un oeil et aux jambes.










Sombre histoire classique de cambriolage, réussi avec la complicité du veilleur de nuit, etc etc 

Cliquez pour agrandir


La bijouterie Rubel et l'atelier (au 1er étage) étaient situés au 16 de l' avenue de l'opéra
Ils y sont restés jusqu'a leur départ en 1939 vers les USA, c'était plus près des Jardins du Palais Royal que de l'Opéra





1928: Deux modeles réalisés par les ateliers Rubel freres pour Van Cleef

Cliquer pour agrandir toutes les photos

Très beau tour de cou, signé Van Cleef & Arpels vers 1928, fabriqué par les Ateliers Rubel Freres, platine et diamants N° d'origine 31535


Les deux frères ne travaillaient pas que pour VCA , mais pour presque tous les grands, ainsi ces pendants d'oreille datant de 1930 en diamants baguettes et navettes montés sur platine et poinçonnés a Paris avaient été fabriqués pour Ostertag ( vente de Christie's)


Bijou Art déco diamants de Van Cleef et Arpels , 1930 ,mais réalisé par Rubel Freres, poinçons français.



Un collier « Pampille Briolette » pour Van Cleef, il manque un diamant briolette , mais cela ne nuit pas à l équilibre. Aux environs de 1930, poinçons français de  Rubel Freres .


Cliquer pour agrandir

Bracelet réalisé en 1930 par Rubel Freres en platine et diamants et vendu récemment par Bonham's Londres et New York

Cliquez pour agrandir toutes les photos
1931 Rare bracelet Art Déco en boules de corail et motifs ivoire avec des intercalaires en or , enfilés sur fil, il est signé Van Cleef et Arpels mais fabriqué par les frères Rubel (vente de Christie's)

Cliquez pour agrandir

1930 également ce collier très Art Déco en cabochon d'émeraudes gravées et liens diamants baguettes poinçon de Jean Rubel (Christie's)

Le Figaro 28 Mars 1933
On nous prie d’annoncer le décès de Mme louis Rubel, à l’age de quatre vingts ans.
De la part de Mr Robert Rubel, ses enfants, et de toute la famille. Les Obseques
Ont lieu dans l intimité.

Un article du Figaro, nous permet de connaitre le prénom de leur Père: Louis



Cliquez pour agrandir

1931: ce que Van Cleef appelle le "Clip Cercle"  a été fabriqué par les ateliers Rubel Freres , il est en platine, diamants et rubis calibrés . Pour polir une pièce de ce genre en platine,avec des surfaces aussi planes,  mes compliments aux polisseuses 

Cliquez pour agrandir

1935: Bracelet briquettes. A la base un bracelet "Ludo" style VCA  en platine, diamants taille brillant et baguette réalisé pour VCA par les Ateliers Rubel Frères.

1937: Collier Collerette de chez Van Cleef & Arpels mais réalisé par les Ateliers Rubel Freres en platine , si de plus vous essayez d imaginer l excellence du travail, pour que ce soit souple au porté, le plus leger possible, que cela n'accroche pas, etc!!!!! Le design de cette pièce ressemble a du René Sim Lacaze, mais au fond, c'est le travail d'une équipe:
Les vendeurs de chez Van Cleef & Arpels puis la directrice artistique, Renée Rachel Puissant-Van Cleef (La fille du fondateur Alfred Van Cleef)  Le dessinateur René Sim Lacaze, les ateliers Rubel, Péry, Langlois, Le hénaff, Verger pour les pendules, et bien d'autres


Cliquez pour agrandir

C'est une broche très célèbre de  Van Cleef & Arpels, elle est de 1937 et n'a pas de N° d'Origine, mais Van Cleef & Arpels indiquent que  la monture est de l'atelier Rubel Freres et le serti invisible est de l'Atelier Langlois . Mr Langlois étant  l inventeur du serti invisible.. Son atelier fut repris par Alfred Van Cleef, c'est pourquoi l'atelier Langlois fut lui aussi "Aryanisé" après guerre la fille de Mr Langlois dirigeait cet atelier et ce il y a encore quelques années.




1938: Le bracelet Cambodgien en platine, diamants taille brillant et baguettes fabriqué par les atliers Rubel Frères, il est un peu lourd comme aspect, mais il dissimule un système de crémaillère (je crois) et de ressorts, pour pouvoir l ouvrir et le passer au  poignet.


Avant de devenir son concurrent, John Rubel a travaillé pour Van Cleef et Arpels au moins a partir  de 1924 . A l’ époque c’étaient les ateliers Rubel Frères. En 1939, Rubel a quitté Paris pour New York afin de   produire des bijoux pour Van Cleef récemment installé  en appartement dans la ville. Les deux entreprises se sont  partagé le dessinateur Maurice Duvalet, un Français qui était censé « apporter du  chic à tout ce qu'il touchait".
Maurice Duvalet , français d'origine, vivait aux Etats-unis depuis la fin de la première guerre mondiale, il avait d'abord travaillé pour Charlton and Co. Cette maison fut fondée en 1909 au 98, 5 eme avenue, par John Charlton, désormais sous le nom de "Grant A.Peacock", elle existe toujours mais au 40 Park Avenue à New York.
 Duvalet a conçu des ballerines et des broches avec le motif « Cupidon »  pour les deux entreprises. 
Pour les ballerines, deux légendes: Certains racontent que lors dun spectacle Flamenco dans un café de Greenwich Village, Robert Rubel avait déssiné sur son menu la premiere danseuse.
D'autres que ces dessins serait dus à l amour que Louis Arpels portait à la danse classique.

 Les dessins de Rubel ont eu  un grand succès. En 1943, la collaboration avec Van Cleef est  terminée, et Rubel a ouvert sa propre affaire au 777 sur la Fifth Avenue. 




Broche réalisée par les ateliers Rubel Freres pour Van Cleef & Arpels en or jaune, diamants pierre de lune et rubis taille cabochon. Elle préfigure les bouquets qui seront fabriqués pendant la guerre à Paris place Vendome chez VCA sous la direction de René Robert.

Cliquez pour agrandir
Même année;1938: bracelet gland réalisé par Rubel Frères pour Van Cleef & Arpels . Il a appartenu a la princesse de Faucigny-Lucinge.



Dessins de 1939 et 1940 retrouvés et vendus par Christie's US

Cliquez pour agrandir toutes les photos


Bracelet réalisé en 1939 pour la maison Van Cleef par Rubel Freres, en Platine, Osmior, diamants taille brillant et baguette, rubis taillés à facettes.  Ce bracelet est transformable en deux clips






Dessins des Frères Rubel de  1939 et 1940  pour Tiffany et Van Cleef New York 

Cliquez pour agrandir toutes les photos
Paire de broche signée John Rubel 1940, ainsi que vous pouvez le découvrir, John et Robert Rubel, s'interessaient beaucoup aux fleurs .
Ils ont produits des Camélias, des fleurs de la passion, des Dalhias, des fleurs subaquatiques.

Pour son implantation aux Etats unis, le "grand coup" de John Rubel, car il est vraiment le joaillier qui a le premier, introduit ce mélange très gai, très ensoleillé, de turquoises et rubis sur or jaune.
Conçue comme une fleur stylisée, les pétales sertis de cabochons turquoise, l'ensemble du centre est bombé avec rubis ronds et un diamant taillé en brillant, petites fleurs en rubis et diamants fabriqué et signé John Rubel & Co
Ci desoous d'autre dessins de John Rubel dispersés par la maison Christie's





Broche Pégase

1940 John Rubel eut l'idée de ces danseuses en regardant à New York un spectacle flamenco, Ce sujet fut repris tres souvent pendant la guerre et John Rubel en fabriqua pour Van Cleef et Arpels  jusqu'en 1943.

Maurice Duvalet avait dessiné ces ballerines avec des diamants taille roses, a l époque une grande quantité de bijoux anciens de la couronne d'Espagne avaient été amenés au Mexique puis vendus aux enchères à New York, ces bijoux étaient  sertis de "roses" en diamant.


Cliquez pour agrandir toutes les photos

La Camargo était originaire de Belgique, elle aurait été la plus grande danseuse du XVIIIe siècle ! Elle fréquentait les tavernes et les auberges de Pantin, mais aussi les lieux chauds de Versailles. Notamment le Parc au cerf.
C'est cette Marie-Anne de Cupis dite Marie Camargo ou la "Camargo" que Maurice Duvalet" croqua,  telle qu'elle apparaissait dans une peinture du XVIII° de Nicolas Lancret pentre Français né et mort à Paris.
Pourquoi ce tableau, je pense que c'est parce  que ce tableau faisait partie de la collection d'Andrew Mellon, un riche banquier américain, industriel (fortune dans l'aluminium) et grand collectionneur d'art. En 1937 il fit don de ses collection (et de 10 millions de dollar) à la National Gallery of art de Washington, il mourut peu après.



Broche "danseuse" crée en 1940 par John Rubel, le "traitement" des bras avec une lame plate d 'or est extraordinaire



Ce dessin  de john Rubel and Co date de 1940 alors que John Rubel et Van cleef & Arpels étaient encore "associés", mais!


Il  réapparaitra le 1 er décembre 1944, dans une publicité du journal Vogue, page 2, sous le titre "Les Ailes de la Victoire"



Cliquez pour agrandir toutes les photos

1941: John Rubel est à New York et travaille pour Van Cleef et Arpels. John réalise cette broche  or jaune, platine, diamants et rubis.



Une des fameuses danseuses réalisées pendant la guerre mais celle ci date de 1943 et est signée John Rubel, diamant saphirs , rubis or jaune.

Car en 1943 Van Cleef & Arpels et John Rubel se séparent!!! pour quelles raisons?
Peut être simplement pour John Rubel , l 'envie de vendre les modèles qu'il créait?
John Rubel s'installe au Savoy Plaza 777 sur la 5 eme avenue avec succursales à Paris et à Londres., il eut du succés immédiatement



Clip platine et diamant signé John Rubel 1944 (vente Christie's)


Une maison américaine "Itsdibs" propose en ce moment à l achat, cette montre  en or un peu rose, saphirs, rubis, diamants bracelet en tubogaz, j'aurais pensé qu'elle était 1930, mais elle a le poinçon et la signature de "John Rubel" donc peut etre fabriquée avant 1939, mais vendue après .Au dos de la montre est  inscrit: "Love David."




Dessins de John Rubel de 1938/1939, vendus par Christie's
Cliquez pour agrandir toutes les photos
Le cadran rectangulaire est rehaussé de 36 diamants ronds pesant environ 2cts 75, le cadran est en or.



Un clip or jaune rubis , turquoises, diamants, avec des pétales articulés qui permettent de modifier l aspect du clip. Signé et fabriqué par John Rubel 1945
Actuellement en vente chez Itsdibs

Cliquez pour agrandir toutes les photos

1943, ce vanity case de John Rubel, il est rectangle . Cinq ballerines avec  le visage représenté par un diamant taillé en rose, rubis, saphirs , dansant sous les arbres qui eux sont gravés à l’intérieur, un miroir, deux compartiments, un étui à rouge à Lèvres et un peigne.  Ce Vanity a été vendu par Christies ; ce qui m’étonne , c’est la date 1943 associé à Poinçons d’export français, il y a quatre ans que les freres Rubel étaient partis à New York, ou la boite avait été exportée de France en 1939 et le travail externe fut réalisé ensuite ?


La branche fleurie sertie de coraux autour de cabochons et de petits cabochons turquoises, agrémentée de 25 petits diamants ronds, montée en or 14 carats,signée John Rubel Co en 1945


Il est rare d'avoir le dessin et la pièce réalisée

Cliquez pour agrandir toutes les photos

Voici les "Rockettes" de John Rubel en Or, platine, rubis, saphirs, diamants . Broche de 1945,  hommage à la fameuse troupe de danse de précision Américaine datant de  1925 et qui existe toujours, 


Conception florale et feuillages, sertie de 193 diamants ronds pesant environ 12.25 carats, signée John Rubel Co. en 1945

Ballerine en or, saphirs, rubis, diamants 1945 signée John Rubel
Paire de clips d'oreille en spirale crées en 1945  avec cette association de couleur de la turquoise et des rubis qui fit le succès de John Rubel

Cliquez pour agrandir toutes les photos

John Rubel a déposé de nombreux brevets aux états unis, par exemple celuici, combinant un distributeur de parfum et un tube de rouge à lèvres.




Cliquez pour agrandir toutes les photos
1945, bracelet retro, saphirs,rubis, diamants, autour d un cylindre central , les cotés pivotent; modèle de John Rubel,ce bracelet est signé de lui , il est inspiré ou l inverse, du bracelet Cambodgien de VCA.
J'ai trouvé ce brevet de John Rubel pour une bouteille distributrice de parfum, en or sertie de turquoises qu'il fit breveter en avril 1945, et comme souvent, on retrouve l objet vendu en salle des ventes.



Donc, un jour, la maison Sotheby's les revendit, et ci-dessous, sur sa demande de brevet, il avait noté qu'il était citoyen de la république de France et qu'il souhaitait devenir citoyen Américain


Cliquer pour agrandir





Dans le Palm Beach Daily News de mars 1946, il est interessant de noter l'appellation "Paris Londres????"


Bracelet en platine , diamants ronds , baguettes fabriqué par Rubel aux environs de 1946
Cliquez pour agrandir toutes les photos
1946:Bracelet en diamant baguettes et ronds en platine vers 1946      

Monture en platine et diamants 1946 John Rubel
  



Superbe saphir  de Ceylan monté sur platine, certifié de 31carats 34  signé et fabriqué par John Rubel en 1947, il semblerait qu’avec le temps le corps de bague se soit un peu « vrillé »mais il a du être livré d’aplomb, vendu par Sotheby’s 785.000$

John Rubel fermera en 1947, en  4 ans  de carrière aux Etats Unis , il a conçu un grand nombre de bijoux sous son nom, des bijoux simples mais qui avaient tous quelque chose de Sculptural.


Je recherche s'il y a un lien entre Marcel Rubel diamantaire après guerre à Paris Rue lafayette et Jean et Robert.


Si vous avez des éléments pour compléter cet article, des dessins des photos, des critiques, ecrivez moi à : richardjeanjacques@wanadoo.fr


Si vous en avez le temps , inscrivez vous comme membres dans la colonne de droite sur ce blog

Archives de Christie's et Sorheby's
"Tiffany" de Penny Proddow et Debra Healy


REPONSE AU COMMENTAIRE SUR LE MOT  SUIFE




Je vous transmets la réponse de Xavier Grospiron, qui taille et vend des pierres pierres précieuses à Paris. ces rubis sur la photo doivent ètre ajustés avec un grande précision, et sont sertis en sertis invisible.
C’est une façon de tailler les pierres. La culasse est facettée et la couronne est bombée (cabochonnée)
Les pierres calibrées de la manchette (la première photo) sont suifées.

La culasse (pour simplifier, le dessous de la pierre) 

5 commentaires:

  1. Bonjour JJR,

    Mille merci pour cet article.

    Il est en effet important de '' nommer '' tous ces artisans qui par leurs compétences, par leur amour du dessin et de la bijouterie-joaillerie '' à la cheville '' sans oublier leurs compréhensions de la mise en scène des pierres fines, ont donné à Paris sa grande réputation.

    Sans ces '' artisans '' pas de grandes marques.

    Belle et bonne journée.

    Michel Zimmermann
    Québec Canada

    RépondreSupprimer
  2. Vous employez plusieurs fois le terme "suifé" des Rubis saphirs ou émeraudes suifées.
    Pouvez vous expliquer car je ne connais pas ce terme
    Merci

    RépondreSupprimer
  3. Pour mieux comprendre , je vais vous répondre en bas de l article sur les Freres Rubel car on ne peut publier de photos dans les commentaires. Donc si vous voulez bien vous y rendre à nouveau
    Merci
    Jean Jacques Richard

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir,
    D'ou vient la taille briolette dont vous parlez plusieurs fois

    RépondreSupprimer
  5. Madame Monsieur,
    Déja vous pouvez en haut a droite vous servir de la rubrique "Recherche" vous aurez une réponse sur les sujets déja traités, je vous cite un article de la maison Gemselect que j'ai trouvé bon et sur lequel je n'ai rien a ajouter , a part des détails historiques.
    http://www.gemselect.com/french/other-info/briolette-history.php

    RépondreSupprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais