vendredi 12 avril 2013

Le Bracelet Chaine d'Ancre d'Hermes a 75 ans


Cliquer sur toutes les images pour les agrandir

Après avoir traité, l'alliance trois anneaux de Cartier, la Minaudière de Van Cleef & Arpels, et autres, c'est certainement l'un des bijoux (avec le bracelet Mors) le plus connu de la Maison Hermes

75 ans qu'il se décline surtout en argent, mais aussi en or, en plusieurs tailles, lisse ou tressé.
D'ou vient la pérennité de ce bijou?

Un petit retour sur l histoire de la maison fondée par Thierry Hermes, maison toujours tenue par la famille ...bien que..LVMH soit entré par une petite porte qui pourrait...!!


Thierry Hermès est né en 1801 à Krefeld  en Allemagne. Cette ville, sur la rive gauche du Rhin alors annexée à la France, était réputée pour son artisanat de tissus imprimés.



Annuaire du commerce des soies de 1868,
l'entreprises existait a cette date, cliquez
pour agrandir l image
Son père était commerçant et fabricant dans la soie a Crefeld en Prusse, Thierry ne désirait pas rester à Crefeld et de plus d'après Jean Diwo, il ne voulait pas répondre à l appel du service militaire en Prusse
 Vers l'âge de vingt ans, Thierry Hermès se rend à  Paris où, en 1837 il ouvre une  manufacture, rue basse du rempart (elle n’existe plus) près de l'église de la Madeleine et ,pourtant une rue ou habitaient le grand orfevre Odiot, L'éminent Joaillier Bapst, et aussi Maurice Meyer Joaillier de l Empereur . Il s’installe comme  artisan harnacheur sellier, et  conçoit, fabrique et vend des harnais et des équipements pour les chevaux. 
Dans les années 1830, Thierry Hermès vivait  à Pont-Audemer, dans l'Eure ou une forte communauté juive a développé dès le XII eme siècle une activité importante de tannerie, il reviendra y vivre  après la défaite de 1870. Il s'éteint à Neuilly en 1878.
Puis avec Charles Emile Hermès (1830-1916), fils de Thierry, l'entreprise, implantée désormais rue du faubourg Saint Honoré depuis 1880, diversifie sa production vers la fabrication d'articles d'équitation, de couvertures de cheval, de casaques de courses en soie .
Foire de Milan en 1911 Stand Hermes
Emile Hermes, Photo de Roger Schall

Les descendants de Thierry Hermès, Adolphe (1866-1933) et Emile Maurice Hermès (1871-1951) vont parier sur l'essor de l'industrie du bagage par le développement de l'automobile. Mais Emile va racheter la part d'Adolphe et dirigera seul la maison.A partir de la culture sellière transmise par son père notamment la couture au « point sellier » Il crée un style. Dans les années 1920, la maison Hermès étend la signature Hermès au vêtement féminin et masculin, à l'horlogerie, à la bijouterie, aux accessoires de sports ou de ville, à la décoration intérieure.


1924 ci-dessus, dans "l'Expansion commerciale de la France" que de noms célèbres, Roger Sandoz,Emile Hermès, Cartier Joaillier, Mr André Bouilhet, Durand Ruel, Le Bottin, Lalique et Vuitton

Revue "Femmes Seules " de 1928
En 1929, la styliste Lola Prusac crée les premiers carrés de soie et développe une ligne de vêtements dédiés aux sports émergents de l'époque : plage, ski…
Toile de Mondrian
 En 1933, Lola Prusac crée une ligne de sacs et bagages inspirés des œuvres du peintre néerlandais Mondrian véritable révolution dans la maison.

Journal "Fémina" de 1931


"Femina " de 1938
Deux des gendres d'Émile Hermès vont développer  cette diversification vers de nouveaux produits : Jean-René Guerrand et Robert Dumas (1898-1978), puis son petit-fils Jean-Louis Dumas-Hermès (1938-2010) vont faire de leur entreprise une griffe internationale



Le "Bulletin des Musées de France" lancait un appel entre autres à Emile Hermes pour des acquisitions de généreux donateurs aux Musée. En attendant le Bulletin les remerciait pour leurs prêts d'oeuvres.





En 1935, depuis plusieurs années déjà, Emile Hermes faisait passer des annonces de recherches de Tableaux ou objets d art ayant trait au cheval dans la revue "Annuaire de la Curiosité et des beaux arts"

Couverture de " Paris Alger Magazine"
l'explication est ci-dessous en 07/1935






Ci-dessus, publicité de 1939 dans le journal "La Renaissance" cliquez pour agrandir l image

En 1940, Emile Hermes se retire à Cannes,officiellement les enfants, petits enfants puis Mr Dumas le rejoignent  à Cannes , mais  les affaires continuent.


Le figaro du 16/10/1940
Figaro du 16/10/1941

C'est en 1941 que Madame Menetrel (la femme du médeçin très influent du Maréchal Pétain), explique que son mari a reçu une très belle serviette en cuir de la maison Hermes (Note du Colonel Bonhomme) Vuitton avait dû à l' époque,  enrager, après tous les efforts qu'il avait fait pour être le meilleur collabo.( d'après madame Bonvicini)


16/10/1941
La couture se dévellope

Chaussure à talon compensé
Pourquoi avoir choisi cette couleur orange pour tous ses emballages, non par génie du marketing mais parce que sous l'occupation, le colorant et le carton se faisant rare, la marque a pris ce qu'elle trouvait chez ses fournisseurs : un gros stock de cartons orange. C'est resté!




2/1/1942 dans le Figaro

Hermès achète beaucoup d'espaces publicitaires y compris dans" Je suis partout", le principal journal collaborationniste et antisémite français sous l'occupation Allemande. Le dernier numéro paraît en août 1944 et ses rédacteurs seront ensuite jugés et condamnés.
Il y fait publier des messages comme "Hermes se tient à votre disposition pour vous suggérer les Cadeaux utiles et agréables qui charmeront vos amis"

Foulard "A la gloire de la cuisine française 1942

Foulard "Retour à la Terre" 1941/1942  selon les termes
du Maréchal Pétain.
Hermes est omni-présent dans le journal "l'illustration" qui est contrôlé par le bureau de propagande du Maréchal Pétain.



Emile Hermes avait racheté des terrains en restanques sur les hauts de Cannes et y fit construire cette vaste maison.

Photo de Ghost Angel

Revenons à ce bracelet Chaine d'Ancre.

Entre 1931 et 1938, Mr Dumas ne se sépare pas d'un petit cahier de croquis sur lequel il note ses idées, c'est en 1937 se promenant au bord de la mer qu'il aurait consigne sur son cahier,  le dessin d'une chaine d'ancre,

ces chaines de bateaux qui existent dans le monde entier, et qui sont fabriquées par les chinois maintenant.


Fermoir Clavier que Mr Emile Hermes a du bien connaitre dans sa jeunesse
Quelques temps après il consigne dans son cahier de croquis une idée de fermoir ressemblant entre autres à, un Brandebourg, ou un fermoir de Kabig breton, ou plus loin dans l histoire, à ces attaches de vêtements chinois sous la dynastie Han.






J'ai trouvé aux Etats unis cette planche de dessin  qui date de 1864, il semble vraiment que ce fermoir était très utilisé, en collier ou en bracelet.

Ce n'est qu'en 1938 que Monsieur Dumas va combiner ces deux éléments.
Mais c'est la Société Hermes qui dépose ce modèle en 1938, le 3 mars, auprès de la "société du droit d'Auteurs aux Artistes"
Ce modèle fut fabriqué par de nombreuses maisons pour le compte de la Maison Hermes, mais je crois pouvoir affirmer que le premier modèle a été créé par Gaetan de Perçin , j'ai connu Mr Gaetan de Perçin, mais beaucoup plus son fils Olivier de Perçin qui lui succéda, voir:

http://www.depercin.com/histoire-patrimoine.php


D'après Olivier De Perçin, Emile Hermes avait demandé à Gaetan de Perçin une maquette. Aucun fabricant ne voulait faire un modèle en argent (à cette époque) car ils travaillaient tous sur l'or ou le platine. Mais Gaetan De Perçin venait de créer sa société, sa famille allait s'agrandir avec la venue au monde d'Olivier, il fallait qu'il travaille. Il réalisa tous les premiers modèles à la main, et ne fit un outillage que lorsque Mr Emile Hermes lui demanda l'exclusivité sur ce bracelet.


Vendu par "Cresus"
L'idée fut déclinée en bague, en boutons de manchette etc


Vendu par Sotheby's

Le dépôt, protège le dessin ou modèle , à compter de la date de création pendant une durée qui se termine 70 ans après la mort de l’auteur.


La maison De Percin (qui depuis a été reprise) fabriqua un nombre considérable de bijoux pour la maison Hermes.
Elle diffusait des modèles semblables (avec une toute petite variante pour ceux qui étaient déposés) pour d'autres bijoutiers, j'ai d'ailleurs vendu nombre de ces modèles en or et en argent, car leur classicisme plaisait beaucoup. Cela allait du bracelet au collier, en passant par les boutons de manchettes, les portes clefs, les pinces billets.
Un autre bracelet d'Hermes eut beaucoup de succès, ci dessous le bracelet Mors.

Il y eut aussi les Montres Hermes, par exemple cette belle publicité de 1936
Cliquer pour agrandir

Encore quelques belles publicités de Hermes


1924


1924




1928



Figaro 1942



Figaro 1942


5 commentaires:

  1. J'ai bien aimé cet article particulièrement complet.La bague en forme d'anneau de marine est vraiment jolie.

    RépondreSupprimer
  2. L histoire officielle dit que lorsque la guerre 39/45 survint,les vitrines d'Hermes "faisaient de la résistance" ou que les nouveaux Carrés Hermes "étaient malicieusement baptisés "le retour à la terre" ou "à la gloire de la cuisine Française", vous avez l air de contredire!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que ce sont des phrases qui ont été écrites bien après, puisque comme chacun sait toute la France a résisté pendant la guerre. Certains ont fermé, certains sont partis, d'autres sont restés et c'est humain, surtout quand vous avez un bien à protéger pour le garder."le Retour à la terre" est très au fait de ce que pensait et prônait le Maréchal, et une bonne étude sur ce sujet se trouve sur le Blog "Médiapart"
      http://blogs.mediapart.fr/blog/anido-mirolo/040211/philippe-petain-marechal-de-france-ses-annees-noires-de-1940-1944-suit
      Après, il a fallu renier ses idées,........et les archives nationales ont gardé les publicités de Hermes. Certains, nombreux, sont partis à Cannes ou a Nice, et d'autres ont pris la directions de Sobibor ou Auchwitz.

      Supprimer
  3. Ma fille a perdu récemment un bijou de famille : un bracelet chaine d'ancre en or, probablement de Hermès. Cependant le fermoir n'est pas identique à ceux que je trouve sur internet. Pouvez-vous me renseigner si je vous le montre en photo?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux essayer mais il faut me l adresser a richard.jeanjacques@gmail.com me faire une photo des poinçons la plus grosse possible ou me decrire les lettres et le sigle qui est au milieu

      Supprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais