samedi 22 septembre 2012

Louis Ferdinand CELINE: aurait dû être Bijoutier-Joaillier


tiré de : http://louisferdinandceline.over-blog.com/article-.html

Son nom était Louis Ferdinand Destouches, il est né à Courbevoie le 27/5/1894 comme Arlety, sa future amie qui le soutint beaucoup après guerre, et aurait pu devenir bijoutier joaillier et je me prends a rêver qu'il aurait peut être été  moins antisémite en fréquentant  des professionnels dont une grande part était israélite ou arménienne.

Lorsque les éditions Denoel éditent son premier roman"Voyage au bout de la nuit" c'est lui qui choisit son pseudonyme, en effet c'était le prénom de sa grand mère Céline Guillou, une solide bretonne  qui lui donna tant d'affection.
D'après frédéric Vitoux "la vie de Céline"

Une enfance assez pauvre, il obtient son certificat d'études, et poussé par ses parents débuta comme apprenti dans un magasin de tissus, la maison Raimon à l'angle de la rue de Choiseul et du 4 septembre le 1/1/1910 à l'age de 15 ans et demi.
Il y resta sept mois et obtint un certificat de bonne conduite.


A 16 ans il entra donc comme apprenti chez Robert qui était joaillier au 16 de la rue royale à l angle de la rue du faubourg Saint Honoré (photo ci-dessus et c'est toujours un horloger bijoutier la maison Wempe, une maison allemande)
Bonne maison, mais il n'y resta que du 1/9/1910 au 31/3/1911, il devait avoir une idée car dès le lendemain le  1/4/1911 il entre chez Wagner  une très ancienne maison





au 114 rue du temple 
"Wagner Bijouterie Joaillerie Ciselure, pièces de commande" Tout est dit; c'était une bonne maison, de temps en temps des bijoux passent en vente publique.
Bijou de Wagner à l époque ou Celine était apprenti chez eux.



En 1960 Louis Ferdinand Céline évoqua les "Marmottes", (les valises en cuir avec des compartiments recouverts de velours dans lesquels les représentants de commerce vont présenter les bijoux chez les détaillants pour qui'ils choisissent ceux qu'ils commanderont)

A l'époque les marmottes étaient remplis de modèles en plomb de chez Wagner, qu'il devait porter en accompagnant le placier(représentant de commerce qui place des marchandises) de la rue du temple au quartier de l Opéra.
Avec son maigre salaire, il achetait des livres de Shakespeare, Balzac, Dickens, Voltaire!


Finalement les parents trouvent une maison reconnue "Lacloche" au 15 rue de la paix ou Louis débute le 5/10/1911 comme apprenti.
Lacloche avait repris la maison Ravaut en 1901


Ces peignes furent fabriqués l' année ou Céline entra chez Lacloche (vente récente chez Sotheby's)



Cette montre fut Fabriquée et signée "Lacloche" en début 1912 (vente récente Sotheby's) lorsque Céline était apprenti.
Louis ferdinand Céline est envoyé à la succursale Lacloche de Nice de décembre 1911 au mois de mai 1912.
Plus tard Céline écrira que "chez Lacloche il promenait les chiens de garde du patron et nettoyait l'argenterie au blanc d'espagne."

Pourtant il garda de bons souvenirs de Nice, lorsqu'il était apprenti il fréquentait l eldorado Casino car il adorait le music hall.
Les "Lacloche" étaient satisfait de lui et étaient même disposés à l'engager défitivement après son service militaire.


Son père écrivit  une lettre au joaillier qui fut un bel exemple de flagornerie, son fils aurait dit de ce texte "Faux Culs"
Il veut se débarasser de l 'armée , il devance l'appel et rentre chez les "Cuirassiers"

1914 en grand uniforme de cuirassier


Appréciait il l humour de l'époque lorsqu'il était militaire? 

(en revanche c'était agréable de recevoir une envellope ainsi dessinée)




Cette photographie fut prise à Rennes, elle est sur un site Rennais que je vous recommande pour l histoire de Céline dans cette ville

Vous pourrez lire comment il passa son bac , épousa une Rennaise (comme moi) fit un enfant , devint médecin, eut encore la bougeotte, allant jusqu'a écrire a sa femme :
« Je ne veux pas te traîner pleurarde et miséreuse derrière moi, tu m’ennuies, voilà tout, ne te raccroche pas à moi. J’aimerais mieux me tuer que de vivre avec toi en continuité (…) J’ai envie d’être seul, seul, seul, ni dominé, ni en tutelle, ni aimé, libre. Je déteste le mariage, je l’abhorre, je le crache… »
Après, ....Après.... puis en 1954

Il se réinstalla mèdecin



Louis Ferdinand Destouches dit Céline mourut le 1 er juillet 1961, à Meudon
Sa plaque fut vendue aux enchères à l'étude de Maitre Piasa avec ce texte
[Louis-Ferdinand Céline]. Plaque de cuivre gravée
[Louis-Ferdinand Céline]. Plaque de cuivre gravée 20 x 30 cm.
La plaque professionnelle du docteur Destouches à Meudon.

C'est à l'automne 1951 que Céline s'installa à Meudon, 25 ter route des Gardes. En septembre 1953, il s'inscrit à l'Ordre des médecins de Seine-et-Oise et ouvre son cabinet médical dans son pavillon.
Cette plaque était fixée sur un poteau métallique au bas du jardin (comme en témoigne une photographie de Céline dans son jardin vers 1955).
Elle fut recueillie par un ami de Céline, André Brissaud, après l'incendie du pavillon de Meudon le 16 mai 1968. André Brissaud avait enregistré en mars 1959 pour la télévision française une interview de Céline qui fut interdite par la censure ; il fréquentait régulièrement l'écrivain à Meudon, avec son ami Marcel Aymé.
3.000/3.500 €

C'était l annonce de la vente de la plaque de médecin de Celine mais je me dois d'ajouter qu'elle fut retirée de la vente:

* Une vente aux enchères a eu lieu le 11 avril 2002 à l'Hôtel Drouot. 70 lots liés à Céline sont proposés à la vente. Parmi les pièces les plus surprenantes mises en vente, figurait la plaque de médecin du Dr Destouches qui figurait sur la maison de Meudon (plaque de cuivre gravée 20 x 30 cm), mise à prix 3000/3500 €. Cette plaque ayant été volée, elle a été retirée de la vente à la suite d'une demande de Maître François Gibault et de Lucette Destouches.

Médecin ?....mais n'avait il pas été condamné en 1950 dans le cadre de l'épuration pour collaboration, à une année d'emprisonnement (qu'il a déjà effectuée au Danemark), à 50 000 francs d'amende?, à la confiscation de la moitié de ses biens?, et à l indignité nationale?

En avril 1951 Tixier Vignancourt  son avocat depuis 1948 obtient l'amnistie de Céline au titre de « grand invalide de guerre » (depuis 1914) en présentant son dossier sous le nom de Louis-Ferdinand Destouches sans qu'aucun magistrat fasse le rapprochement.

jeudi 13 septembre 2012

Bijoux des années 1940 à 1950 deuxième partie

Mon premier article sur les bijoux des années 1940 à 1950 a eu du succes, alors pourquoi pas un deuxième et peut etre un troisième????
http://richardjeanjacques.blogspot.fr/2012/08/bijoux-les-annees-40-50.html

En 1940, le Maréchal Pétain arrive, il était déjà glorieux, il devient adulé, le culte de la personnalité va se developper .




La maison Vuitton fabriqua toutes sortes d'objets pour le culte du maréchal, tandis que d'autres faisaient dans le foulard.




Mais les bijoux? On pourrait penser qu'avec la guerre leur commerce allait disparaitre? En 1940, personne ne savait combien de temps durerait cette guerre, des métaux comme le platine allaient etre réquisitionnés pour l'effort de guerre, l'or aussi, il fallait (pour les moins riches) fournir la matière! et pourtant ces obligations allaient vers une adaptation de nos métiers à cette crise et il allait au contraire, en sortir une période imaginative et créative.

Pour symboliser les années 1940 j'ai choisi ce bracelet de CARTIER fabriqué en France en 1940, serti de diamants ronds pour un poids de 3 carats 25 la maison Sotheby's l'a revendu récemment.


Publicité Bracelet "Tuyau gaz" de Cartier en 1940




1940,  ce collier de Dusausoy  un peu chargé. J'avais publié dans l article d'aout sur les bijoux des années 40, une autre publicité parue dans l officiel  avec un dessin plus épuré mais datant de 1943.
Il y a trois ans, je ne connaissais pas Dusausoy, j'essaye de me rattraper!

Bracelet de Dusausoy 1941

Justin Dusausoy installa en 1840 son atelier et magasin de vente au 41, boulevard des Capucines dans le deuxième arrondissement de Paris, puis fut rejoint par ses deux enfants   l’une de ses spécialités consista en la transformation de joyaux anciens en bijoux modernes et créations originales, dont les éléments se combinent de manière savante.
Dusausoy participa à de nombreuses expositions internationales, du “Salon des Industries d’Art” organisé par le Musée des Arts Décoratifs au Louvre en 1922, jusqu’à « l’Exposition International » en 1937 à Paris.

Publicité Dusausoy cliquer pour agrandir

En 1925, Dusausoy exposa à l’ « exposition des arts décoratifs » à Paris, aux côtés de créateurs de talents comme Fouquet,Van Cleef & Arpels, Aucoc,Chaumet et Marchak.
La designer Madeleine Chazel participa à la collection exposée ce qui retint l’attention du Président du comité de l’époque, George Fouquet. Cette collection comprenait le bracelet « Stalactite », pour lequel la Maison Dusausoy reçu le Grand Prix.
La maison est remarquée à Madrid en 1927, à Athènes et à Rotterdam en 1928, où elle y présenta ses collections.
Publicité de Dussaussoy Agrandir en Cliquant

En 1929, Justin Dusausoy est membre du jury à l’Exposition française du Caire. Il y présente une parure comprenant un pendentif, un bracelet et une bague dont la composition associe lignes courbes et droites, de larges aplats de platine et des disques d’onyx.
En dépit de la crise de 1929, les années 1930 et 1931 semblent être les plus fructueuses pour la maison Dusausoy. Remarquables d’inventivité et d’ingéniosité, les modèles créés alors sont à la pointe du modernisme.
La maison Dusausoy ferma ses portes vers 1970.



Un autre joaillier,"Yaeche" fit beaucoup de publicité pendant la guerre, dessin d' oiseaux


Vous pouvez agrandir toutes les photos de cet article en cliquant dessus
Années 1940, montre de chez "Marchak" en or jaune Le cadran carré avec des chiffres arabes, diamants pesant environ 1,40 carats, complété par un bracelet en or lien flexible, mouvement manuel, cadran signé Jaeger le Coultre et Marchak



Superbe ensemble trois ors des années 40, 



Bracelet suisse des années 40, en or jaune 750,Composé de forme rectangulaire liens établis avec des segments onyx rectangulaire, avec citrines de taille émeraude pesant environ 95,00 carats, la boîte est signée par W. Bodmer, Juwelenfasser, Zurich, Kuttelgasse 11.




Broche de Mauboussin, années 40,  monture sertie  d'émeraudes cabochon et de petits saphirs ronds,  diamants baguette pesant environ 3,75 carats, signée Trabert & Hoeffer-Mauboussin.


Années 40:  bracelet avec 34,50 carats de diamants



Années 40: extraordinaire bracelet fabriqué par CartierLe bracelet en or poli est décoré avec trois anneaux en lapis-lazuli et six anneaux rouges en calcédoine, montés sur or jaune 750/1000°,  longueur d'environ 180 mm, signé et numéroté 4310. tous les motifs sont montés sur le bracelet bombé avec des vis.


Clip or jaune et rose et citrine année 1941 monté et signé  par Cartier


Autre modèle  au  dessin extraordinaire  avec diamants , représentant des oiseaux en vol, les ailes serties de pierres de lune , accentués par de simple  calibrés rubis, signé Marcus.



Broche or jaune style rubans des années 40. Diamants, diamants baguette  et cabochons rubis.


Etonnant ce bracelet rigide des années 40, fabriqué et signé Cartier  d' inspiration africaine, la triple rangée de sphères en or jaune sur une partie argent 
Considérant que le Japon, la Chine, l'Inde, l'Egypte, la Perse, la Russie et l'Empire ottoman étaient bien connus des sources d'inspiration de Cartier entre 1910et 1950, très peu de bijoux Cartier tirent leur style de prototypes africains. L'un des premiers bijoux de ce genre était le fameux bracelet «Soudanais» réalisé en 1919. Ce bracelet manchette,inspiré des modèles de Nubie ou d'Afrique du Nord , et aussi de l'esthétique mécanique post-industrielle, est inspiré, non seulement par l'Exposition Colonial de 1931 à Paris, mais aussi par l'énorme succès du spectacle  jazz  «Revue Nègre» menée par Joséphine Baker. D'autres influences comme  la production des artistes cubistes avant-garde de l'époque, tels que Pablo Picasso et Juan Gris, et les nombreuses collections d'objets d'art africains parmi l'élite de connaisseurs européens tels que le Parisien couturier Jacques Doucet, le fondateur de l'surréaliste mouvement André Breton et l'extravagant héritière Nancy Cunard. Ce bijou, qui a été très probablement réalisé en  commande spéciale, est en harmonie avec la production contemporaine d'avant-garde des joailliers parisiens tels que René Boivin, Jean Fouquet, Gérard Sandoz, Jean Desprès, Jean Dunand, Raymond Templier et Gustave Miklos. Un bracelet similaire a été trouvé dans la collection de la duchesse de Windsor.

Années 1940 modèle or jaune diamants et cabochons d'émeraudes réalisé par Cartier  



Bijou en platine de 1940 Saphirs et diamants ayant appartenu à Doris Duke,
dont je vous entretiendrais a nouveau , elle adorait les bijoux.
C'est une personne à la vie extraordinaire, le journal "Liberation" ecrit:
"A sa mort en 1925, James Buchanan Duke, lefondateur d'American Tabacco, laisse derrière lui, une immense fortune et un enfant unique de 12 ans, Doris, devenue instantanément la fillette la plus riche du monde. A sa mort, en 1993, Doris Duke ne laisse derrière elle aucun enfant, mais une fortune confortable. Après avoir vécu une existence très mouvementée et avoir alimenté les caisses de bon nombre d'organisations caritatives, Miss Duke léguait 100.000 dollar à son chien, et 5 millions de dollars ainsi qu'une rente à vie de 500.000 dollars par an à son majordome, Bernard Lafferty, dont elle faisait son exécuteur testamentaire. Ce dernier se retrouvait d'un seul coup en charge du colossal héritage laissé par Miss Duke: or et bijoux, appartement sur Park Avenue, à New York, manoir gigantesque dans le New Jersey, maison à Beverly Hills, deux chameaux, errant librement dans la salle de séjour de «Duke Farms», Boeing 737 aménagé et police privée, «Duke Securities». L'essentiel de cette fortune devait, selon le testament, être géré afin de bénéficier à des organisations de bienfaisance et de protection des animaux."

Mais il faut lire ces deux biographies








Et pourtant, elle qui acheta des bijoux aussi extraordinaires qu'elle, se fit fabriquer ce bracelet:
Bracelet avec rangs entrelacés de boules calcédoine verte, corindons synthétiques rouges "ce que d'aucuns appelleraient rubis synthétiques mais c'est une appellation interdite" et  boule or avec diamants baguette réalisé par Paul Flato pour Doris Duke  le 2/1/1940 pour 200$.



Ce collier faisait partie de la vente de ses bijoux après sa mort, par la maison Christie's le 2 juin 2004. Il fut fabriqué par la maison Péry et Cie de Paris, les experts le datent de 1950!!!!


Pourtant cette photo ou il est possible de reconnaitre ce collier fut prise lors de son mariage avec le play boy "Porfirio Rubirosa" en septembre 1947 à Paris.
Elle eut des bijoux de Reine, mais je n'ai gardé pour cet article que ceux de cette période 1940 à 1950 ainsi ce bracelet LUDO de Van Cleef et Arpels fabriqué autour de 1945 d'après Christie's, ce peut être avant.


Either Dorisou Nanaline Duke  avait commandé ce bracelet en désirant monter l'élement du fermoir qui avait été acheté en 1935 chez un antiquaire Imré Schwaiger , qui était installé en inde.




Cette broche n'a pas d'âge , cette grappe de raisin est en saphir diamants, emeraudes montée en platine et or , elle fut pourtant fabriquée par Seaman Schepps en 1941 pour Doris Duke.



Dessin de Folco di Verdura  1940


La réalisation quelques temps plus tard en 1940, monté sur or jaune,27citrines furent fournies par Doris Duke et 24 par Verdura



Bracelet Hawaï



Cette ligne de bijoux "Hawaï " a été concue par l équipe parisienne et était passée en publicité dans l "Officiel", cette parure complète a été fabriquée  en 19+478 et vendue par Van Cleef & Arpels à Doris Duke le 23/12/1947


Double clip platine , or et diamant fabriqué par Paul Flato en 1942 et vendu le 13/6/1942



Quelle Chance pour les auctioners de tomber sur une cliente qui gardait ses factures et des notes sur ses bijoux!


Clips d'oreille "Cristaux de Neige" fabriqués par Van Cleef & Arpels en 1946
Bel exemple d'une broche des années 40



Ce bouquet floral est de 1940 en or jaune et platine 25 rubis pour 28.60cts et 59 diamants pour 5ct30



1940 peut etre 1941 paires de boutons de manchettes de Van Cleef et Arpels.


Années 1940 le bracelet en or poli, orné de motifs géométriques ajourés donnant l'illusion de vagues, reliés par des bâtonnets rehaussés de saphirs ronds en cabochon, environ, environ 133 g, bague en or, perle de culture et diamants.

Années 1940 Au centre une citrine taille émeraude pesant environ 174,00 carats, flanqué de citrines ovales, rondes, de rubis et de diamants ronds accentuée par un poids d'environ 1,75 carats, monté en or jaune, rose et blanc.



 Années 1940 Bracelet composé d'un ruban souple en or à motifs hexagonaux, le fermoir en platine formé d'une flèche stylisée rehaussée de diamants (cela rappelle certains bracelets "Ludo" de VCA




1940 Le collier est composé de 27 perles de culture de mesure d'environ 8,8 à 9,8 mm, le le devant du collier est rehaussé d'un motif de feuillages et le fermoir serti de diamants ronds, tailles anciennes,pesant environ 21,55 carats, une  perle de culture baroque en forme de poire mesure environ 12,8 de 13,9 mm, Platine.


Broche "oiseau libéré " de Cartier 1945


Succession Doris Duke Broche Amethystes et or jaune, fabriquée en 1945



Broche  et bague fabrication Seaman Schepps du 12/12/1940 succession Doris Duke et dessous broche avec citrine  taillée de 1945 succession Duke




Un article sur la joaillerie paru dans l'officiel de fin 1940

Très bel objet en or, une "Minaudière"  en stryptor saphir diamant aucune indication du fabricant, une date 1940 car il y a une gravure sur cette minaudiere
Gravé, "à Bess-avec tout mon amour-Farney", ce necessaire à appartenu à  l'actrice américaine Bette Davis de son mari Arthur Farnsworthy, à qui elle a été mariée de 1940 à 1943.




Publicité de Mauboussin en 1940, on dirait que la maison se cherche, du moins cherche un style!

Une boite à cigarettes fabriqué par CARTIER  en 1940/1941 .
Lorsque j'étais à l'ecole rue du Louvre, j 'allais très souvent voir les "orfevres" ils avaient démarré en meme temps que nous les bijoutiers, puis joailliers la deuxieme année et leur technique m'épatait, en bijouterie nous apprenions des techniques de plus petites pièces, amis quand je voyais les pièces de mes amis élèves orfevres, j'étais en admiration devant leur capacité de souder des plaques pour en faire des poudriers et que tout cela reste plane, à angles parfait, beau métier que l orfèvrerie.


Publicité de MARCIN en 1941 dans la revue Art et la Mode


Je les avais déjà exposé dans mon précédent article, mais je n avais pas de précisions, finalemnt ces deux "oiseaux" perchés sur une branche sont de Chaumet et ont du être fabriqués entre 1940 et 1941 deux splendides cabochons d'émeraudes monture or jaune 750 et signées


Ce cher René Sim Lacaze  qui fit les grandes heures de Van Cleef, pour une raison qui n'a pas été révélée, sa patronne Renée Rachel Puissant Van Cleef, la fille unique d' Alfred  Van Cleef , patronne de l entreprise après la mort de son père en 1938 car majoritaire en parts de la société, décida en 1940 quand tout allait mal de se séparer de René Sim Lacaze, il le reconnait dans son livre de mémoires, mais n'explique pas le pourquoi . Cette publicité marque un tournant dans son histoire, il est démobilisé et apprend que Van Cleef, est aryanisé , il va se presenter pour reprendre son travail, et les nouveaux patrons ne le reprennent pas , alors il va chez Mauboussin. Cette page est une page de pub Mauboussin, mais désormais il signe de son nom.



Publicité MAUBOUSSIN en 1941 , page dessinée par René Sim Lacaze

Années 40, clip or rubis diamants, vendu par  Gubelin
formé d'un dahlia stylisé les pétales en or amati, le pistil orné d'un motif circulaire pavé de diamants brillantés dans un décor rayonnant ponctués de rubis cabochons 


Publicité de Mauboussin dans l'Art et la Mode 1941


Bague or rubis et diamants 1942 Sotheby's



Publicité de Dusausoy  1941 dans l'Officiel


Bague Diamants et platine 1941



Publicité de CARTIER dans le journal l'Officiel


Bague française des années 1940, que je trouve très actuelle, or emeraudes et diamants.


Années 40 collier et paire de boucles d oreilles en or jaune et platine  Sotheby's




Publicité Van Cleef et Arpels 1942 dans l'Art et la mode



Cartier, années 41/42 Collier or, citrine  et diamants: Sothevby's




Dusausoy dans l art et la mode de 1942



Bijou des année 1940 très belle composition a partir de chaines mécaniques, broche composée d'un noeud stylisé de chaînes serpent, orné de rubis ronds et taille poire, le centre rehaussé d'un diamant  taille brillant de 1,20 carat environ.


Page sur Van Cleef & Arpels dans l Art et la mode de 1942



Paire de pendants d'oreille "ecailles" rubis et or, monture Mauboussin cers 1940.
Chaque pendant d'oreille est orné d'une boucle stylisée pavée de rubis ronds, retenant une pampille articulée de motifs en or poli centrés de rubis ronds,longueur 50 mm environ, signé Mtre Mauboussin,(ce qui veut dit que Mauboussin a fabriqué la monture et que les pierres ont été fournies) , les pampilles sont amovibles: Sotheby's



Article sur Line Vautrin dans l Art et la mode de 1942


Paire de clips en or et diamants  années 1940: chaque clip en forme de noeud en or poli ajouré, le lien central orné d'une ligne de diamants, retenant en pampilles deux chaînes serpent, chacune terminée par un motif conique surmonté d'une demi-sphére pavée de diamants,poinçons français de garantie platine et or, et poinçon de maître: symbole d'une croix entre J et D



Publicité de Marcin en 1942


Broche or et diamants André Col:  années 40 en résille d'or mouvementée formant un noeud stylisé, ornée au centre d'un motif donnant l'illusion d'un clip serti d'une ligne légèrement graduée de diamants brillantés, signée André Col Paris, poinçons français platine et or ce modèle fait penser a un modèle d inspiration semblable réalisé par Van Cleef à la même époque.



Article dans la revue l'Art et la mode en 1942 sur la joaillerie française


Bague or et diamants, boutons de manchettes saphir des années 40 signés Boucheron


Publicité Dusausoy dans l Art et la mode en 1942





Parure rubis et diamants modèle "reflexion" Trabert & Hoeffer Mauboussin"  des années 40
Comprenant une broche conçue comme un bouquet serti de rubis taillés, diamants taille circulaire de teinte jaune et diamants taille unique, numérotée ,signée  Trabert & Hoeffer, Mauboussin,, et une paire de clips d'oreilles. 



Dusausoy 
 dans le journal l'Officiel en 1942

Années 40 modèle Cartier: broche oiseau, sur le  corps, Rubellite en forme de poire pesant environ 3,30  carats, aux plumes d'or ornés de texture de diamants taille brillant, accentué par un oeil émeraude ensemble et couronne sertie d'un chrysobéryl en forme de poire, monté en or jaune 18 carats, signée et numérotée 11127.



Kirby Beard dans l officiel de 1942



Bracelet or rose des années 40


Formidable page catalogue de Kirby Beard pour les admirateurs des années 40 journal l'Officiel 1942



Exceptionnelle broche saphirs  émeraudes diamants des années 40  fabriquée par Cartier ayant appartenu à Daisy Fellowes née le 29 avril 1890 à Paris et décédée à Paris en décembre 1962, est une personnalité de la haute société européenne de la première moitié du xxe siècle, célèbre pour sa beauté. Elle fut aussi auteur d'ouvrages littéraires mineurs et de romans, ainsi que la rédactrice-en-chef de l'édition française de magazine de mode Harpers Bazaar.



1942 Kirby Beard dans l'Officiel



Mauboussin en couverture du journal l'Officiel en 1942

Années 40  belle broche or jaune et diamants de Suzanne Belperron




Journal l'officiel 1942



1942



Juin 1942 dans l'Officiel



1942, septembre dans l'Officiel



Decembre 1942 article sur VCA dans l Officiel



1943 journal l'Officiel



1943, l'Officiel: je n'ai pas l honneur de connaitre ce chic joaillier



1943 dans l'Art et la mode



1943 publicité Hermes sur le bijou dans l'Art et la mode



Leroy 1943



Ci dessus et dessous l'Art et la mode 1943





Publicité Dusausoy Art et la mode 1943


Dusausoy 1943



Dusausoy 1943 dans l officiel



 Janlys 1943



Van Cleef 1943



Ce modèle ci dessus  de Leroy et fils passé en publicité en 1943 dans le journal l officiel est a rapprocher de celui ci dessous, qui est signé Van Cleef & Arpels et date des années 1940....quand un truc est dans l'air!!



1943



1943



Superbe composition des années 40 , le collier flexible avec 30,10 carats de diamants sur or jaune , diamants taille ancienne, on ne connait pas le fabricant et c'est dommage, le collier a été vendu par Paul flato en 1941, mais le bracelet  lui, a été vendu par Laykin et Cie en 1943 (14.15 carats en taille ancienne.
Ces deux bijoux faisaient partie de la collection de Norma Shearer et ont été revendus par Sotheby's , on peut penser qu'ayant acquis le collier en 1941 , elle fit executer un bracelet de la même inspiration en 1943.
Norma Shearer, de son vrai nom Edith Norma Shearer, est une actrice canadienne née le 10/8/1902 à Montreal au Quebec et décédée le 12/06/1983 à Woodland Hills en Californie.



1943 dans l'Officiel



1943, joli dessin publicitaire de Mauboussin



1943 dans l Officiel



1944 dans l'Officiel



Dusausoy dans l'Officiel 1944



Dusausoy  1944 l 'Officiel



1944 dans l Officiel



1945 Art et la mode Yves Roué et Janlys



Cartier en 1945 dans l Officiel



1945 un dénommé Boucher dans la revue l'Art et la mode




Dusausoy dans l'Officiel en 1945





Fred dut s'exiler pendant la guerre car il était juif mais en 1945 il revient 



1945 Mauboussin l'Officiel



1945



1945 Mellerio dans l Officiel


1945 les jeeps américaine en bijou chez André Col et ci dessous chez Ronyl







1946 Dusausoy



1946  Doliet dans l'Officiel


1947  de Cartier, cet agenda avec son crayon mine porte un monograme "IB" a l intérieur est gravé "Pour Irving avec tout mon amour, Ellin, le 11 mai 1947, "

Ce agenda de poche monogramé «IB» sur la couverture, à l'origine appartenu à Irving Berlin, l'un des plus grands compositeurs et le plus aimé de l'Amérique, né le 11 mai 1888.
 "Pour Irving Avec tout mon amour Ellin, le 11 mai 1947,"  indique qu'il s'agissait probablement d'un cadeau d'anniversaire. Irving Berlin et la  riche et mondaine Ellin Mackay ont été heureusement marié depuis 63 ans, malgré la désapprobation de son père initiale et les menaces de l'exhérédation.( j'ai repris ce mot du commentaire de la maisonSotheby's que je ne connaissais pas L’exhérédation est une opération successorale consistant à priver un ou plusieurs héritiers d’une partie ou de la totalité des droits accordés par la législation en vigueur. on dit plutot Dehériter )Pendant les premiers jours de leur rencontre Berlin a exprimé son amour indéfectible pour Ellin avec les chansons désormais classiques "Toujours" et "Se souvenir".
Même si on ne sait pas comment Moss Hart a  acquis cet agenda d' Irving Berlin, les deux hommes étaient amis et collaborateurs sur les spectacles de Broadway tels que "Face the Music" et "Comme Thousands Cheer», à la fois la musique et des paroles par Irving Berlin et le livret par Moss Hart .
Une liste manuscrite de noms apparaît sur la première page du cahier. Bien qu'une grande partie de celui-ci soit indéchiffrable, les noms «Irving» et «Peck» apparaissent clairement. Il est intéressant de noter que Moss Hart a écrit la pièce pour l'écran "Le mur invisible", le film qui met en vedette Gregory Peck et a été libéré en 1947, la même année que l'inscription.



Article dans  l Art et la mode de 1946



1947 Kirby Beard


Dusausoy mais c'était en 1894 dans la revue "le Rire" 



Une derniere publicité de Dusausoy

Conclusion, 1943 semble être le "pic" de la publicité des bijoutiers dans la presse, 1944 , l'année ou il y eut le moins de Publicités bijoux.
Van Cleef eut un temps d'arrêt  par rapport aux autres, le temps que son aryanisation se mette en place,Dusausoy est sans doute celui qui fit le plus de publicité dans la presse pendant la guerre 

Cet article n'aurait pas été possible sans les photographies de Sotheby's, Christie's, Tajan.
Merci à la BNF et Gallica pour la conservation des documents, et aussi la revue l'Officiel, et Art et la mode, ces deux revues  qui sur le site des éditions "Jalou" mettent gratuitement leurs archives à la disposition du public.

Vos remarques sont les bienvenues,vous pouvez devenir "membre" de mon blog en vous inscrivant dans la colonne de droite.