jeudi 8 novembre 2012

DREICER : le meilleur des Joailliers américains, pourtant, il est oublié!




Hans Nadelhoffer a écrit a propos de cette maison américaine pratiquement oubliée de nos jours mais qui revit grâce aux ventes aux enchères et plus particulièrement celles de Christie’s ou Sotheby’s

« Dreicer, le plus redouté des rivaux de Cartier »*1

Aujourd'hui, ce nom n’est pas reconnu comme le sont ceux de Cartier ou Tiffany & Co.
Et pourtant à partir de la fin du XIXe siècle jusqu'aux années 1920, ils ont été considérés parmi les plus grands joailliers du monde. 
Jacob Dreicer et son épouse Gittel avaient immigré de Russie aux Etats unis  en 1866, Ils s'installent d'abord sur Lexington Avenue , leur atelier est en sous sol, et Gittel travaille avec son mari car elle connait bien la taille et le polissage des pierres précieuses, Jacob s'occupe de la vente.
Deux ans après  ils créent leur entreprise de bijoux  au N° 1128 à  Broadway.   

C'est l immeuble avec les fenêtres vertes
Cliquer pour agrandir toutes les photos

 Jacob Dreicer  apportait le gout de l’Europe pour les pierres de couleurs et les perles, dans un pays ou on appréciait plus le diamant, et à ses débuts,pour les américains, les pierres de couleur c’était du verre coloré.
Rapidement il obtient une réputation de vendeur de très beaux bijoux d'une grande délicatesse.
   Gittel Dreicer se rend à l'l'étranger chaque année pour acheter des pierres brutes. 
Michael leur fils, qui est né en 1868, accompagne dès l’age de dix-sept ans, sa mère lors de ses voyages, visitant les grandes maisons de pierres précieuses à Londres, Amsterdam et Paris.
En 1885, le fils de Jacob Dreicer, Michael, rentre dans l entreprise et désormais la maison s’appelle  J. Dreicer & Fils.
C'est aussi en 1885, qu'il achète le  292 Fifth Avenue, situé au cœur du quartier résidentiel à la mode de New York et le transforme en l'un des plus beaux édifices d'affaires sur l'avenue. 

Magasin Dreicer juste derrière le cheval

En 1904, il  achète le coin nord-ouest de la trente-neuvième Street et Fifth Avenue, dont une partie a été occupée par Black Starr & Frost. Quelques années plus tard, il a acquiert  la résidence Altman de la Cinquième Avenue et de la rue cinquantième à l'angle sud-ouest de cinquante-troisième rue et la Cinquième Avenue. La société est restée à 292 Fifth Avenue, jusqu'en 1906, quand ils ont déménagé à 560 Fifth Avenue. Ils ont gardé une succursale à l'Hôtel Blackstone à Chicago et une succursale d'hiver à Palm Beach.

Cliché bibliotheque de New York

Ce superbe bâtiment  de marbre noir aux ornements de cuivre doré, au 560 de la 5 eme avenue à New York, incarna la dernière mode parmi les établissements de joaillerie .





C'est surtout l intérieur du magasin qui retenait à l'époque l'attention des chroniqueurs, "Une caractéristique importante cependant, a été l'élimination des comptoirs et des vitrines du genre sans intérêt et monotone qu’on trouve habituellement dans les magasins", a commenté Rawson W. Haddon dans Le mensuel professionnel d'architecture.  "à l’intérieur commodes et tables louisXV, avec des vitrines  posées sur des marbres pour maintenir les objets exposés , chaises et fauteuils sont du même style
C'était en 1906 et  quelques temps après les confrères, dont Cartier, vinrent s'installer près de Dreicer.


Jusqu'au XVIII eme siècle l'Europe se procurait tous ses diamants aux Indes, puis a partir de 1725 au Brésil. Mais en 1871 on découvrit les diamants à Kimberley en Afrique du Sud puis en 1886 dans la rivière Vaal. Au début 

l'exploitation se faisait à ciel ouvert mais avec les connaissances acquises récemment sur la formation du diamant et les nouvelles techniques pour exploiter les mines , on s'achemina vers l'exploitation souterraine et les filons de Kimberlite bleue


Vint l'exposition de Saint Louis en 1904, Dreicer & Son,  représentait son correspondant Parisien  A. Eknayan, un très grand diamantaire, qui exposait dans la section française des industries diverses. 
Ils présentèrent une collection extraordinaire jamais montrée par une maison parisienne de diamants  de plus de soixante dix couleurs et nuances.


Acte de fondation de la société Eknayan: 
Hans Nadelhoffer ecrivait a son sujet: " le grand pionnier parmi les diamantaires, aux environ de 1900 est Atamik Eknayan"1847.1925". Dans sa jeunesse, les marchands importants se trouvent au Bosphore, à Aden et au Caire, ou ils recoivent leurs marchandise d'inde et la vendent à Venise, francfort et Lithuanie. Les découvertes africaines, exposées à Paris a partir de 1867, démantèlent le réseau. Napoleon III ayant fait tous les efforts possible pour établir Paris comme centre de l'industrie du diamant, en 1872 le jeune Arménien s'y installe.Il ouvre sa première taillerie boulevard de la Villette en 1893; il se déplace à Neuilly en 1901 ou se développent des tailles expérimentales, mais Eknayan est aussi influent à Paris qu' à New York, aussi bien comme marchand que comme lapidaire. C'est à lui que Cartier en 1909 achète le diamant aujourd'hui historique de 90,38 carats "Briolette" ainsi que le "diamant bleu "en forme de coeur de 30carats 82




Superbe saphir birman et diamant de Golconde monté en pendentif
Le saphir de forme coussin pèse 47,64 carats , au dessous,  d'un diamant en forme de poire pesant 26,98 carats  vers 1910, dans étui en cuir monté d'origine par Dreicer & Co, 560 Fifth Avenue, New York
Par Dreicer & Co avec rapport non. 0301105 en date du 31 Janvier 2003 de la Gemlab Gübelin indiquant que le saphir est d'origine birmane, aucune indication de l'amélioration thermique Report no. 12500623 en date du 25 Mars 2003 de la Gemological Institute of America indiquant que le diamant est de couleur D, pureté VS1;   Report no. 0309062 en date du 30 Septembre 2003 de la Gemlab Gübelin indiquant que le diamant est de couleur D, pureté VS2 accompagné d'une note et l'annexe précisant que le diamant de 26,98 carats possède un style de taille ancienne qui se rencontre rarement dans le commerce des gemmes aujourd'hui. En outre, ce diamant est classé en type IIa (un type chimiquement très pure du diamant naturel). SUCCESSION DE ALICIA, COMTESSE PAOLOZZI

A cette époque, aux Etats Unis, il y avait une demande limitée pour les  perles. Michael fera des études sur les perles et deviendra l'un des plus grands experts au monde. 

J. Dreicer & Son, premier nom de la société, sera un établissement de premier plan réputé pour la vente de perles. 


Ce bijou de Dreicer, fut revendu par les soins de la maison Bonham's en 2009. Bonham's joint à la vente de ce collier  un certificat GIA qui précise que les 16 perles sont naturelles , perles d'eau salée non traitées, de 4,9 m/m à 9m:m2.Le poids total des diamants est de 22 carats 50. 
Le 26 juillet 1921 à seulement 53 ans, Michael Dreicer est décédé dans sa propriété de Deepdale à Great Neck, Long Island, il avait racheté cette propriété à William Vanderblit junior,le milliardaire .


Il n'a pas été facile de trouver des documents ou des photographies de bijoux de Dreicer, vous trouverez ci-dessous un petit florilège de ce que cette maison était capable de réaliser


Collier avec pendentif amovible, un rubis en forme de poire, pesant environ 9,41 carats, monté sur platine et d'or, vers 1905, Signé J. Dreicer & Son ,rapport 1112129785 en date du 14 Septembre 2009 du Gemological Institute of America qui indique que l'origine géographique de ce rubis est la Birmanie (Myanmar). Aucune indication de chauffage 

Le cadran de cette montre bracelet chiffres romains, est entouré d’une alternance de bandes de diamants et calibrés  onyx, la couronne sertie d’un cabochon d'onyx, complété par un bracelet composé de 70 perles  naturelles et 2 perles de culture de mesure d'environ 5,1 à 4,6 mm., le fermoir serti de diamants ronds, mouvement manuel, longueur 6 1/8 pouces, cadran signé Dreicer & Co., mouvement signé Pery Watch Co




Un cadran guilloché avec chiffres arabes signé Dreicer & Co., le motif sur l’arrière de la boite  avec un monogramme en diamants taille rose: vendu par Sotheby's




Ce magnifique bracelet-montre est un mariage réussi de la Belle Epoque et Art Déco. La montre centrale, renforcée par une délicate pâte de verre camée et vert guilloché émail surround, a été faite autour de 1915 par la maison  Dreicer. La Pâte de verre est une technique dans laquelle la pâte de verre est coulée dans un moule en matériau réfractaire. La pièce a probablement été remanié au milieu des années 1930. Le fabricant français, Vever, a ajouté un bracelet en cristal de roche, lien de la conception géométrique.Cadran Dreicer signé et marque de Vever :vendu par Christie's





Bracelet platine émeraudes et diamants circa 1920, 7 1/8 ins., dans un ecrin Dreicer & Co. en cuir rouge housse Signé Dreicer & Co vendu par Christie's


Accessoires en or comprenant un briquet en or 14 carats, signé Dunhill, GHT monogramme, avec étui en daim; Un étui à cigarettes en or 14 carats, signé Dreicer & Co., Vendu par Sotheby's




Montre de poche email et diamants  attribuée à  Haas Neveux & Cie, Genève, No. 49594. Fabriquée en partie pour  Dreicer & Co., (New York), circa 1910. 


Or et émail vers 1900


Un lot d'accessoires, fume cigarettes en jade, petit vanity case, peigne avec son étui, poudrier  vendu par Sotheby's


Broche Art déco emeraude et  diamants ronds et baguettes signé Dreicer vers 1920 vendu par Christie's


Broche  saphir et cristal de roche signé Dreicer & Co 


Bracelet Art déco avec trois rangées de diamants, diamants marquises, calibrés émeraude sur platine Signé D & Co., pour Dreicer et Société, n. 2564 


Le diamant taille émeraude pèse 5,72 carats, monture Platine orné de petits diamants 


Michael Dreicer , grace a A Eknayan a été un pionnier en matiere d'importation de tailles diverses de diamants, dont la mode avait été lancée par Paris


Broche Nœud circa 1910, deux diamants de 4cts 75 environ, 9 carats de petits diamants et 4 cts 25 de roses diamants signée Dreicer & Co
Cette broche a été vendue 86.500$us par Sotheby’s


Bague Art déco, taille émeraude de 3,18 carats, un diamant de 5carats67 monture platine vers 1920 Signé Dreicer & Co


Pendentif  et broche art déco, émeraude, saphirs cabochons serti millegrains monté sur platine vers 1920 signé Dreicer dans son écrin d’origine vente Christie's


Motif en néphrite blanche (qu’on appelle graisse de mouton), au centre une montre , chiffres chinois entouré de diamants et rubis calibrés chaine en platine, chaque maille est sertie de diamants et petits calibrés rubis la plaque en Nephrite mesure 52,6x38,1x8,0 le cadran est signé Dreicer et mouvement est un Longines




Rare Bol de Mariage en jade de couleur vert, richement sculpté avec Bajixiang , huit emblèmes bouddhiques, entourant un centre de fleur de pivoine verdoyant au milieu des pivoines plus petites. Ce bol venant d’une collection privée, avait été acquis par Dreicer  vers 1900. Dreicer vendait aussi des porcelaines de grande valeur

 DREICER New York par FRANKFELD FRERES n° 8335 vers 1930 
Très belle montre bracelet de dame, boitier tonneau en platine, lunette et attaches entièrement serties de diamants ronds, cadran crème avec chiffres romains peints, mouvement mécanique de forme signé Frankfeld Frères à Genève. 
Bracelet en cristal de roche et attaches en platine serti de diamants. 
Fermoir en platine et diamants signé Cartier.
 Ainsi que je l'ai expliqué, après la mort de Michael Dreicer Cartier avait racheté tout le stock de Dreicer & Co voici donc un objet que Cartier a vendu tel quel en ajoutant un fermoir qu'il a signé.



Broche Art Déco en platine, jade, diamants et saphirs.Fabriqué par Dreicer & Co., qui a été rachetée par Cartier en 1924.  point de vue de la conception artistique et de fabrication techniques, la broche est un exemple remarquable de des bijoux Art déco La broche à l'arrière est signé Dreicer  en vente chez antique.com


J. Dreicer & Son, premier nom de la société, sera un négociant en  perles de premier plan. En 1915, la société a présenté présenté au Grand Central Palace un collier de 800.000 dollars avec une douzaine des plus grandes perles achetées lors d'une vente privée de la duchesse de Sutherland, y compris la perle centrale que Dreicer avait payé  100.000 dollars.  Ils ont, également, négocié des  diamants importants, y compris celui du  duc d'York qui ils ont vendu pour $ 125,000 et un diamant bleu intense de 22,5 carats qui, à l'époque, a été déclaré le plus beau diamant bleu existant


Diamant Rose: The Pink Clark. Photo: Christie Images SA 2012
Pierre retaillée en taille coussin, diamant fantaisie rose vif violacé, pesant environ 9,00 carats,  monté sur platine, circa 1910. Signé D & Co. pour Dreicer & Co
Avec rapport en date du 22 Février  N° 2145476525 2012 du Gemological Institute of America indiquant que le diamant est de couleur Fancy Vivid rose violacé, couleur naturelle, pureté SI1
Lien vers explications de Christies
http://www.christies.com//features/audio-diamond-ring-by-dreicer-co-2239-4.aspx



Améthyste et diamants par Dreicer & Co
vers 1910 .Un anneau de platine et d'iridium serti d'une  vieille améthyste russe  taillée en coussin, non traitée, un poids approximatif de 3,50 carats, deux diamants serti millegrains de 1ct environ, le tout entouré d'une lunette ornée vertical percé serti de 38 diamants ronds taille ancienne avec un poids total approximatif de 2,00 carats,
En vente chez Berganza   http://www.berganza.com/   je vous recommande leur site


Broche Art Déco rubis et diamants qui peut faire pendentif, signé Dreicer, en vente chez Betteridge : http://www.betteridge.com/



Montre platine  cabochons émeraudes saphirs calibrés et diamants


Très jolie et légère broche platine et diamants Signée Dreicer circa 1900
citée dans le livre "Tiffany et les joailliers américains"


Montre en or, émail et cabochon onyx, Dreicer  debut XX°,citée dans le livre "Tiffany et les joailliers américains"



Une bague Jade, de style Art Déco, calibrés saphirs et diamants jade ovale 16,20X11,80X6,15m/m signée Dreicer , Certificat GIA= Jade couleur naturelle



Montre platine  saphir calibrés diamants signé Dreicer


Tres belle montre Cadran marqué Dreicer , diamants et platine en vente chez Pat Saling
http://www.patsaling.com/








Vanity case,or 575/1000° de Dreicer and co sur le site interessant de Barimavox :



Il avait réalisé une grande collection d'art d'une valeur de plus d'un million de $ de l époque, et il l'a légua au Métropolitan Muséum of art.





Jacob Dreicer, son père, est décédé le 14 aout 1921,dix neuf jours après la mort de son fils
Le New York Times a ecrit le 15 aout "Selon ses proches, hier soir qu'il avait été incapable de supporter le choc de la perte de son fils, Michael, le chef de l'entreprise." 



L'activité a continué pendant quelques années, mais sans Jacob et Michael, l'esprit de J. Dreicer & Son avait disparu.   
Le 8 Novembre 1926,la maison ferme définitivement.   Hettzler Théodore, président de la Banque Fifth Avenue, exécuteurs testamentaires et fiduciaires de la succession de Jacob et Michael, a déclaré "Cette décision a été prise pour des raisons sentimentales et par respect à la mémoire du fondateur de l'entreprise, Jacob Dreicer, et son fils, Michael."
Le Times a poursuivi en ecrivant que «l’immeuble de Dreicer & Co., considéré comme l'un des plus beaux sur la Cinquième Avenue, a été vendu à la société « Northern Pacific Railway."   Le Joaillier Cartier, qui autrefois considérait  Dreicer comme son concurrent le plus redoutable, a acheté la totalité du stock de bijoux pour 2,5 millions de dollars.
Il démontera mais revendra aussi certains bijoux en l état sous le nom Cartier





 Que reste-t-il de Dreicer & Son?, ses bijoux qui petit a petit ré-apparaitront grâce aux ventes publiques et aux joailliers antiquaires, mais il reste le magasin, du moins  l'essentiel, c'est un magasin de souvenirs pour touristes qui vend des T-shirts et des tasses à café, la 5 eme avenue ne meurt jamais, elle évolue 

Un néerlandais Marion Van Der Fluit, me demande des renseignements sur les Banneville père et fils, je ne lui ai trouvé que peu de choses, mais Marcel avait un rapport avec DREICER

"  The French Marcel Banneville was asked by Dreicer to come to New York in 1906 as head designer for their new shop at Fifth Avenue.
Marcel worked there till the first world war, he went to France to fight and returned to New York after the war. For 6 months in 1929 until they closed, he worked for VCA as head designer. (?)
Hillaire Banneville was Marcel’s father and a piece of the jigsaw."

Si l'un de mes lecteurs avait des renseignements sur Hilaire et Marcel Banneville ," Hilaire est cité dans le livre de Vever" soyez aimables de me les transferer.

*1 Dans les années 1980 Cartier a accordé l'accès exclusif à ses archives à Hans Nadelhoffer président de Christie’s Geneve décédé le 22/7/988 afin d'écrire l'histoire définitive de la maison

N hesitez pas à m adresser vos commentaires ci-dessous, ou par mail : richardjeanjacques@wanadoo.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais