mercredi 28 avril 2010

PIERRE D ALUN ou Pierre d'Alun

J'avais une merveille chez moi depuis des dizaines d'années chez moi, un truc trouvé chez une vieille tante, qui m'avait interessé et que je n'avais pas jeté.


Le Bloc Hyalin. A l'époque j'avais découvert que c'était l'ancêtre de l'after- shave, mais je ne voulais surtout pas essayer la Pierre pour ne pas l'user.

Depuis quelques semaines, la télé, les journaux, les radios, nous rebattent les oreilles et la vue avec des publicités vantant les mérites de la pierre d'Alun, je me suis souvenu de ma boite, rangée avec un tas de petites boites anciennes que j'affectionne.

Vous me direz "c'est un blog de gemmologie ou de produits de beauté?"

Vous avez a moitié raison!! mais la Pierre d'Alun (la vraie) est un minéral!!!

Alors cette pierre d'alun?...tout d'abord, celle qui est dans la boite.


Si ce n'était la dureté, on pourrait croire que c'est du cristal de Roche!
Elle sert depuis longtemps, cette pierre d'Alun, on s'en servait déjà dans l'antiquité dans la teinturerie comme mordant.
L'alun du grec"Alas" le sel,  ou alun de potassium, est donc un sel minéral nommé aussi sulfate double d'aluminium et  de potassium ayant pour formule chimique KAL(SO4)², 12 H²0, et il est extrait aussi bien en Syrie, qu'au Pérou et dans de nombreuses régions du monde.
Cette pierre d'Alun a de grandes qualités , astringentes, hémétiques, et hémostatiques.
Comme c'est un antiseptique et un astringent, il est utilisé comme déodorant, et c'est justement a cause de toutes ces pubs dont nous abreuvent depuis peu la Radio, l'Internet, la Télé que j'ai ressorti ma boite. 

 
Cette pierre de Cristal, laisse après avoir été humidifiée  une légère couche de sels sur la peau , cela va combattre les bactéries responsables des petites mauvaises odeurs,.. on ne transpire plus et cela ne bloque pas les pores de la peau.
C'est donc naturel à 100%, et de plus.. cette pierre peut durer plusieurs années!
La pierre d'Alun de potassium est à base d'alunite naturelle extraites de mines et citée dans le Larousse des pierres précieuses.
Mais voila, les réserves ont été un peu épuisées, il faut de la main d'oeuvre..!, il n'en faut pas plus pour que la chimie nous trouve un produit synthétique.
Si vous voulez de la pierre d'Alun naturelle, exigez la "POTASSIUM ALUM" et faites bien attention qu'il ne vous soit pas fourgué de la "AMMONIUM ALUM" qui elle est synthétique.
 Le "Canard" s'en mêle

Cet Ammonium Alum est fabriqué a partir de résidus de l industrie lourde, comme le sel d'Ammonium Thaîlandais qui est fabriqué à partir du Nylon et  qui est un sous produit du caprolactame . Ces produits sont fabriqués en Asie.
Pour l'odeur, c'est "beurk" donc on ajoute d'autres produits. 
La pierre naturelle se reconnait facilement car elle est translucide ou transparente, la synthétique  est opaque!!
Des images et des films télés à voir à cette adresse:
http://www.pierre-alun.com/

Et puis grâce à Internet j'ai pu découvrir que depuis 1878 la maison Feret , successeur de monsieur Dalbis, continue a commercialiser la vraie pierre d'Alun
Rendez vous sur son site très complet.
http://www.bloc-hyalin.fr/news-2-fr.html



N'oubliez pas de cliquer sur les publicités sur ce blog, cela fait plaisir à mes annonceurs, et cela permet au blog de se financer (très peu...mais!)

jeudi 22 avril 2010

Refraction : exemples

-->
La lumière est déviée lorsqu'elle passe d'un milieu transparent à un autre (par exemple : de l'air à l'eau.  C'est ce phénomène qu'on observe lorsque l'on regarde un crayon, une paille dans le verre d’eau, le crayon parait cassé. Le mot réfraction, vient de ce qui nous apparaît comme une fracture, une cassure de l’objet plongé dans l’eau.
La lumière est dite « réfractée » et la propriété qui caractérise les différents milieux transparents est la « réfringence », qui se traduit par une valeur numérique : l’ « indice de réfraction ».
C’est une application des lois de Snell-descartes  énoncées dans le chapitre précédent :
due à la différence entre l indice de l’air et l’indice de l’eau
Quand la lumière pénètre dans l'eau elle est ralentie et par conséquence, sa direction est modifiée.

http://richardjeanjacques.blogspot.com/2010/04/l-indice-de-refraction-n.html


N'oubliez pas de cliquer sur les publicités sur ce blog, cela fait plaisir à mes annonceurs, et cela permet au blog de se financer (très peu...mais!)

lundi 19 avril 2010

L INDICE DE REFRACTION = N


Le phénomène physique mesuré indirectement par l indice de réfraction "N" est 

"Le retard imposé à la vitesse de la lumière par tout milieu transparent"
 c
n=---------
 V
"n" correspond au rapport des vitesses, C dans le vide et V dans le milieu transparent.
Dans un milieu matériel transparent, la vitesse de propagation V de la lumière est inférieure à C (sa vitesse dans le vide)
C= 299792458 m.s
Remarque: Quand on parle de "lumière", on considère  en fait toute radiation électromagnétique.
Il faut aussi comprendre que l approximation de l optique géométrique est valable lorsque toutes les dimension -L- sont très grandes devant la longueur  - l - de la lumière (L >> l )
Si ce n'est pas le cas, alors il faut "sortir" une théorie plus éllaborée de l 'optique ondulatoire.

Donc lorsqu'un rayon lumineux traverse un cristal, ce rayon est retardé pendant sa traversée et  ce retard  va avoir plusieurs conséquences dont vont découler en cascade:
La biréfringence
    La Polarisation
          Le dichroisme
               la dispersion
                   Le pouvoir réflecteur
                        la réflexion totale

Tous ces phénomènes figurent parmi les causes de l'éclat et de la beauté des gemmes et aucun d'eux n'existerait si les gemmes ne retardaient pas la lumière.



Le verre réduit la vitesse de la lumière d'un tiers, 
Le Zircon, de moitié,et le diamant, (voir ci contre) de 7/12eme .
C'est beaucoup, mais ces retards, pour considérables qu'ils soient, ne se traduisent que par d'infimes différences de temps de traversée, par exemple , lorsqu'il s'agit d'une lame de 1 cm d'épaisseur:
50 milliardièmes de seconde entre le verre et le zircon
25 milliardièmes de seconde entre le zircon et le diamant.
Voilà pourquoi la mesure de l indice de réfraction d'un rayon lumineux a pris le pas sur celle de la  réduction de sa vitesse dans un corps transparent



Lorsqu'un rayon perpendiculaire traverse une lame isotrope a faces parallèles, la réfraction est nulle , quelque soit l'indice N




Mais lorsqu'un rayon rasant ou presque, la surface d'entrée, pénètre la lame ou une pierre précieuse, la reflexion est totale.
Et nous allons voir que cela commande la taille des pierres précieuses et particulièrement celle des diamants qui doivent renvoyer toute la lumiere ayant pénétré par la table ou par sa couronne de facettes.

Le cône L.L constitue le cone de sortie à l'intérieur duquel doit passer un rayon lumineux pour sortir du milieu transparent dans lequel il a pénétré.
Tout rayon arrivant en dehors de ce cône sur la surface de sortie est totalement réfléchi par cette surface qu'il ne peut traverser.

Ainsi , a partir  des decouvertes de Descartes et d'autres concernant le calcul de l'indice de réfraction, il a été possible de dégager des lois sur la refraction et la reflexion, qui sont à la base de la brillance et de l'eclat du diamant.

Lorsque les proportions sont proches de l'idéal, toute la lumière, tous les rayons lumineux pénétrants par la table ou la couronne sont réfléchis  vers la surface de la pierre, le tailleur doit perdre la matière necessaire a une bonne taille.
Au centre un diamant rond mais avec une culasse trop importante, cela fera du poids dans la  balance , mais comme une grande partie des rayons lumineux ne seront pas réfléchis, sa brillance et son éclat seront moindre et vous aurez un diamant terne.
Dans le troisième cas, a droite une pierre plate qui elle aussi n'aura pas d'éclat.
C'est encore trop souvent l'argument du mauvais bijoutier," oh mais vous savez elle pèse 1ct 70 mais elle calibre comme une 2 carats"
Vous aurez une plus large pierre sur votre bague, pierre à "effet" mais sans vie.
La brillance est déterminée principalement par l inclinaison des faces internes de la pierre. L'eclat ou les feux par l'inclinaison des facettes de la couronne.

Certains prétendent que les tailles anciennes ont plus d'éclat que les tailles modernes, c'est faux, c'est du snobisme bourgeoiso-ancien.
L'éclat de la gemme est fait de 3 parties dont deux dépendent directement de l indice de réfraction et le troisieme indirectement.
1°: La lumière réflechie par la table et les facettes de sa couronne
2°: La quantité de lumière contenue dans la gemme, lumière qui s'y accumule d'autant plus que sa vitesse de traversée est plus ralentie,
3°: La lumière réfléchie totalement, c'est a dire ccelle renvoyée par la culasse qui doit être taillée pour que les rayons qui arrivent sur ses faces internes évitent le cône de sortie délimité par le maximum de réfraction
Il est évident que les réfractometres de gemmologie permettent facilement  de lire sur une echelle graduée, l'indice de réfraction, mais ces refractomètres se limitent à l'indice  n=1,81
La quantité de lumiere réfléchie dépend donc de l'indice de réfraction, ainsi le verre ordinaire = n:1,50 ne réflechit que 1/25e de la lumiere incidente perpendiculaire alors que le diamant n:2.42 en renvoie 1/6 eme
Ainsi  un oeil un peu exercé vous permettra d'apprecier les valeurs respectives de l'indice de réfraction des pierres par simple comparaison de l'intensité de la lumière qu'elles réfléchissent

Un exemple courant: toutes ces Citrines qu'on appelle Topazes, pourtant la Citrine qui est du quartz ne réflechit que 1/22 eme de la lumière alors que la Topaze c'est: 1/17 eme.
Je ne vous parle pas des arnaqueurs ignares qui emploient le terme "quartz-topaze"

Finalement on aboutit à cette conception que la quantité de lumière contenue dans une gemme dépend:

1° du retard qu'elle impose à la vitesse de la lumière
2° des réfractions subies à la pénétration de la lumière dans la gemme.
3° de l importance des angles de réfraction qui sont déterminés par:

a) la résistance à l'avancement de la lumière dans la pierre:
                                        C
                               n = ---------
                                        V

b)  l'incidence du rayon lumineux sur la surface d'entrée, allant de 0° pour tous les rayons perpendiculaires à la surface d'entrée jusqu'a 90° pour les rayons tangents.

C'est de tous ces phénomènes que dépend la quantité de lumière présente dans une gemme , c'est à dire de sa richesse de lumière.

Lois de Snell- descartes 


La première découverte est attribuée à un savant arabe Ibn Sâhl fin X ème siècle et retrouvée par l'allemand Snell et le français Descartes au XVII ème siècle.
Ces découvertes caractérisent le comportement d'un rayon lumineux rectiligne à l interface entre deux milieux homogènes (c'est a dire d'indice optique constant)

A droite figure d'Ibn Sâhl tirée de Wikipédia 

On constate expérimentalement que le rayon lumineux se scinde généralement en deux lorsqu'il arrive sur un "dioptre" (interface entre deux milieux)
Une partie de l'energie lumineuse du faisceau est transmise ( refractée) tandis que l'autre est réfléchie.
Dans le cas d'une vitre 96% de l énergie lumineuse est transmise.

LOIS DE LA REFLEXION

On considère le rayon lumineux réfléchi au point " I " par un dioptre


Dessin de Thierry Berthier

N est la normale au dioptre, c'est la droite passant par I et perpendiculaire au dioptre. 
Le plan d'incidence est le plan contenant le rayon incident et la normale(le plan de la feuille)
Les angles, incident i et réfléchi j sont mesurés algébriquement, de la normale vers le rayon considéré.

Les lois de Reflexion sont énoncées ainsi
1°) le rayon réfléchi est contenu dans le plan d'incidence
2°) Les angles incidents et réfléchis sont liés par la relation:
j = - i



LOIS DE LA REFRACTION/

On considère un rayon lumineux réfracté du milieu 1 (d indice optique n1)
au milieu 2 (d indice optique n2)



Dessin de Thierry Berthier













Les lois de la réfraction sont:

1°) Le rayon réfracté et contenu dans le plan d'incidence
2°) L'angle réfracté "r" et l angle incident "i" sont liés par la relation:
n1 sinus"i" = n2 sinus r
Si le milieu 2 est plus réfringent que le milieu 1 (n2>n1)
Alors le rayon lumineux se rapproche à la traversée de la dioptre.

INCIDENCE CRITIQUE ET REFLEXION TOTALE
Le rayon réfléchi existe toujours, par contre, si le rayon se propage d'un milieu vers un autre moins réfringent, il existe un angle d'incidence critique "i
                                                                                                   c " tel que:                                                       i         n2
                                                    sinus(  c ) = ------
                                                                       n1
                                                            i
Alors pour un angle d'incidence supérieur à   c ; il y a reflexion totale

 LOIS DE DESCARTES ET DU MOINDRE TEMPS

Il peut sembler étrange que la direction du rayon réfracté puisse se déduire de la vitesse de la lumière dans les milieux considérés: 
Pour comprendre ce phénomène : c'est le principe du moindre temps: pour aller d'un point  "A" à un point "B", la lumiere  emprunte le chemin de courte durée
Dans un milieu homogène  l'indice optique "n", le rayon liant "A" et "B" en un temps minimum est le segment de droite AB, de durée de parcours t=n.AB
                                                                                              --------
                                                                                                  c
Alors (là est le secret de notre affaire!)
"le principe de moindre temps permet de justifier les lois de la reflexion"
 Idem pour la réfraction

Thierry  a bien voulu nous convertir cela en chiffres(cliquez pour agrandir)


    Le principe de moindre temps nous permet de comprendre que la direction du rayon réfracté est lié à la vitesse de la lumière dans les milieux.
Tout se passe donc, comme si la lumière "savait" ou elle veut se rendre et sélectionnait pour y aller le chemin le plus rapide.
 (Comme un maitre nageur, qui cherche a atteindre un nageur en péril et optimise son trajet, le maitre nageur sait qu'il court plus vite sur la plage qu'il ne progresse dans l'eau, Il ne va donc pas aller en ligne droite directement dans l'eau mais faire une partie du trajet sur le sable et diminuer ainsi son parcours dans l'eau)
Ce principe de moindre temps est aussi appelé "principe de Fermat" et historiquement le premier principe variationnel.
Tout ce qui précède est valable dans un milieu homogène ("n" constant)

Le chapitre suivant viendra complèter cet article sur la réfraction en traitant des mirages du crayon qui se "casse" dans un verre d'eau!!!

Merci à Thierry pour son aide.


mardi 13 avril 2010

FONTENAY: L'un des grands Bijoutiers Français


Eugène Fontenay est décédé en 1887 (né en 1823) et si j'ai noté en titre "l'un des grands bijoutiers.." c'est parce qu'il a été un ardent défenseur de la bijouterie a une époque ou la joaillerie était encensée.

Rappel: Les  amoureux du bijou, ne savent pas toujours la différence entre Bijoutier , Joaillier, Orfèvre.
Mis a part que l'orfèvre n'est pas un grade, mais un métier; combien de fois ai-je entendu "Vous êtes Joaillier? oui fabricant !  mais alors, vous êtes un Orfèvre?"
Non! je ne suis pas Orfèvre, je les admire d'ailleurs, mais Fontenay est le parfait exemple pour expliquer la différence entre le Bijoutier (celui qui fait une monture en or) et le Joaillier (celui qui prépare une monture pour que soient sertis des pierres précieuses.
D'ailleurs le British Museum qui reçut ce collier en don de la part de Mr et Mme John Hull Grundy note sur son site:
Eugène Fontenay (1823-87) was one of the foremost goldsmiths in France during the second half of the nineteenth century
Il est vrai que Fontenay fabriqua des services de table.

Il était fils et petit fils de Bijoutier mais fit son apprentissage chez deux patrons qui eurent une  influence certaine sur lui: Edouard Marchand qui inventait sans cesse de nouveaux bijoux, comme des bracelets à Ressort, et Dutreih qui lui a enseigné l'émail sur or fin comme au XVI° siècle

Ci contre Pendentif d'Eugene Fontenay fabriqué en 1870 la plaque en émail est de Richet , il est en vente à la galerie Tadéma à londres , je vous recommande vivement de faire un tour sur leur site pour la qualité des objets

A vingt quatre ans Eugène Fontenay comme la plupart des bijoutiers artisans, s'installe sans un sou et pendant trente cinq ans il aura une production très importante dont malheureusement  il ne reste que quelques pièces identifiées car  en tant qu'artisan il fabriquait des bijoux pour d'autres maisons, à l'instar du collier présenté en haut de page qui fut vendu par la maison Boucheron alors installée au Palais Royal. Ce fut l'occasion de confier les émaux de ce collier à Eugene Richet avec qui il collaborera de nombreuses fois.


Ci contre, bracelet en or, émail noir et lapis lazuli, exposé au Musée d'Orsay à Paris 

Il fabriqua dans les premières années en 1852, un éventail pour la Reine du Portugal en collaboration avec un émailleur "Lefournier" qu'il avait connu chez Dutreih. On garde la trace d'un très beau diadème réalisé pour l'expo universelle de 1855 et d'un autre diadème superbe pour l'Impératrice Eugénie en 1858.
Artiste savant et grand Artisan, Fontenay ne cessera d'étudier et publia plusieurs livres dont le plus important peut être, à titre posthume.

Fontenay admirait beaucoup les techniques  de la granulation et du filigrane, mais c'était déjà dans l'air du temps depuis la restauration. Le style Néo Grec, les découvertes archéologiques se suivaient de mois en mois, ce qui amena au style Néo-gothique.
 Ce  collier tout or de Fontenay est en vente chez un Bijoutier Antiquaire d'Anvers, la maison ADIN , s'il vous intéresse : http://www.adin.be/

Je vous recommande un article de Jacqueline Viruega "le bijou néogothique Parisien."
http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=SR_020_0167onclick="window.open(this.href);returnfalse;"

Article très intéressant dont je vous cite le résumé.


-->La bijouterie néogothique française apparaît vers 1820 sous l’influence romantique et connaît sa plus grande vogue sous la Monarchie de Juillet, puis un bref renouveau sous le Second Empire. Le bijou néogothique appartient à un courant stylistique majeur du 19° siècle, l’historicisme. Mis au goût du jour par les élites, il séduit ensuite la bourgeoisie, puis une clientèle plus large, grâce à une production en petite série. Son déclin, dans la décennie 1850, correspond à celui de la mode romantique. Le style néogothique est également desservi par une contradiction économique : éphémère comme toute mode, il a duré assez longtemps pour être largement plagié, donc affadi. Il est, de ce point de vue, représentatif de l’éclectisme, caractéristique de la bijouterie du 19° siècle
-->
  
C’est à une famille italienne que l'on doit un retour à l'Antique, les"Castellani" avaient remis au gout du jour les motifs Etrusques, Bysantins ou Grecs et ils influencèrent Eugène Fontenay dans le gout Néo Grec qu'il affectionnait. 
La famille Castellani avait acquis une certaine célébrité en restaurant
et en créant le catalogue des bijoux "archéos" collectionnés par le Marquis Giovani Piétro Campana.
J'habite près d'Avignon ou se trouve la collection de tableaux réunis par Campana, les bijoux sont au Louvre, et au passage un petit mot sur Campana.
Cette mode du Néo Gothique fut soutenue par l'Empereur Napoléon III, et c'était dans  l'air du temps, ne serait-ce que Viollet le Duc.

En Italie le Marquis de Campana, né en 1807 dans une famille bourgeoise de Rome  avait de solides revenus fonciers et industriels, il avait aussi pris la succession de son père à la tête du Mont de Piété , et ainsi il avait pu rassembler en peu d'années une énorme collection d'oeuvres diverses, Il était directeur de ce Mont de piété , ce qui était une fonction honorifique. 

Mais il avait les yeux plus grands que le ventre il avait fini par utiliser tous les avoirs du Mont de piété et il fut obligé de gager sa magnifique collection.
Il fut accusé de malversation, arrêté en 1857 et dut partir en exil.

L'Etat pontifical devint le propriétaire et vendit des pièces de cette collection à quelques pays Européens C'est Napoleon III qui gràce à l'entremise d'Alessandro Castellani  finit par acquérir la plus grosse partie de  cette fabuleuse collection dont la France se rendit acquéreur  pour 4.300.000 frs or de l'époque.Elle fut exposée en 1862 au Palais de l'industrie.
La plus grande partie prit  le chemin du musée du Louvre dès le début de 1863 et le reste éparpillé sur plusieurs musées régionaux dont Avignon.

Voir bijoux de la collection Campana au Louvre
http://www.louvre.fr/llv/dossiers/page_theme.jsp?CONTENT%3C%3Ecnt_id=10134198673435614&CURRENT_LLV_THEME%3C%3Ecnt_id=10134198673435614 

Voir la Collection Campana de Tableaux  au Petit Palais à Avignon

http://www.louvre.fr/llv/dossiers/page_theme.jsp?CONTENT%3C%3Ecnt_id=10134198673435614&CURRENT_LLV_THEME%3C%3Ecnt_id=10134198673435614



Fontenay était capable de créer des pièces simples de trait, dépouillées, ou de concevoir d'autres pièces inportables commes des plastrons antiques ou des coiffes. Il fut le premier a réaliser des bijoux en Jadéite dès 1860, ci contre pendants d'oreilles qui se trouvent au musée des arts décoratifs à Paris




En 1878 il est nommé membre du jury de l'exposition universelle

A propos de cet exposition universelle de 1878, ci contre photographie d'un insigne de membre du Jury qui est en or et argent, vous pouvez vous rendre compte de la taille du "Pin's", je l'ai trouvé aux puces de Rouen, le broc n'avait pas vu que c'était de l or, c'est autre chose que les cartes en plastique accrochées sur les vestons. (Peut être était-ce celui de Fontenay?)
Membre du Jury de cette exposition Universelle, Eugène Fontenay, était hors concours, mais il présenta une de ses plus belles créations en or , émail, lapis lazuli et diamants taillés en roses.
Un brule-parfun  composé d'un oeuf en filigrane.





C'est un oeuf en filigrane et émail, porté par des Sirènes et des Dauphins , une synthèse des styles qu'il affectionnait, l'antiquité et la renaissance.
Cet Oeuf (cliquez pour agrandir) représente la vie
et les quatre médaillons sont dédiés à :
La force, le Travail,La volupté et la Destruction.
Ce brule parfum qui préfigure les oeufs de Fabergé, est exposé au Musée d'Orsay.
Les quatre médaillons en émail sont de son complice Richet avec qui il réalisera toutes sortes de bijoux


Ci dessous, l'un des quatre motifs
La Volupté



 C'est lors de cette exposition que Alphonse Fouquet, lui aussi inspiré par les ornementalistes de la Renaissance, présente des portraits en émail peint, encadrés de figures sculptées, comme Fabergé des années après, qui en livrera de nombreux à la famille du Tsar.


En 1882 Eugène Fontenay a cinquante neuf ans , il cède son affaire à son principal collaborateur, Henri Smets
Il va parcourir toute l'Europe, pour étudier l'art de la  Bijouterie dans tous ces pays, deviendra par là-même conférencier et écrira de nombreux ouvrages dans la "revue des arts décoratifs
Pour terminer une page extraite du livre :
Diamants et pierre précieuses Cristallographie, édité en 1881 par Rothschild et dont l'un des auteurs est Eugene Fontenay.


Eugene Fontenay était membre de la chambre de commerce de Paris mais il est aussi l'un des co-fondateurs de la chambre syndicale de la BJO rue du Louvre à Paris.
De nombreuses récompenses dont une médaille d'or à l'exposition universelle de 1867 Croix de la légion d'honneur. 

PS: Il n'y a aucun lien de parenté entre notre artiste Bijoutier et Genevieve Suzanne Marie Thérèse MULMANN qui de chaisière a mi temps au bois de Boulogne devint mannequin chez Balenciaga avant de créer le Comité Miss France sous le pseudonyme de Genevieve de Fontenay
-->
N'oubliez pas de cliquer sur les publicités sur ce blog, cela fait plaisir à mes annonceurs, et cela permet au blog de se financer (très peu...mais!)
-->

lundi 5 avril 2010

UNE EMERAUDE DE ZAMBIE 6225 carats : et la Duchesse de Bedford





Une émeraude de 1 kg 245 , on comprend que les techniciens de "GEMFIELDS" prennent leur temps pour  analyser ce cristal.
C'était aussi le problème du diamant le "Cullinan", les frères Assher avaient  pris une année de réflexion avant de le cliver.
Car cette pierre ne peut rester ainsi!, d'un seul tenant en pendentif! la cliente qui  la porterait aurait vite une lordose cervicale.
C'est en plein pays "Bemba"  en Zambie qu'elle a été découverte , les Bembas représentent 30% de la population Zambienne, ils sont répartis dans une région qui va du Katanga Oriental à la Zambie. En Zambie  la langue officielle c'est l'Anglais, mais la langue  véhiculaire est le swahili,  car il y a plus de 70 langues bantoues parlées dans ce pays,  certaines provinces ont 19 langues, le "Copperbelt" en a trois.

Il fallait donner un nom à ce cristal d'émeraude brute, ce fut "INSOFU" qui veut dire Eléphant en Bemba.
Le "Copperbelt"(ceinture de cuivre) est très riche en minerais divers , c'était l'épine dorsale économique de la Rhodésie britannique jusqu'à la chute des cours du cuivre  en 1973.
Les premières émeraudes de Zambie provenaient de la mine de Miku découverte vers 1928, mais la production ne démarra qu'en 1967. les gites d'émeraudes de Kamakanga furent découverts en 1974 , une compagnie fut crée en 1976.


 "Insofu" analysée sous de puissants éclairages fibres optique"

La mine de Kamakanga est une des mines pionnières dans la région de Kabufu, loin de moi de vous faire gonfler la tête en vous expliquant que la région de Kabufu est située  à l'intérieur d'une unité géologique appelée la ceinture mobile du lufilien ou Lufilian!
Les régions du Copperbelt en Zambie et en République démocratique du Congo sont issues d'une ancienne chaîne de montagne, l' arc lufilien, qui se forma lorsque deux parties de l' écorce continentale , le craton du kalahari et le craton du Congo, se rencontrèrent. Cette collision n'est que l'une des nombreuses qui se produisirent il y a tellement longtemps, entre 700 et 500 millions d'années pour former le super continent du Gondwana, mais revenons à l'émeraude de Zambie.
Les cristaux d'émeraude de qualité qui sont extraits (a part la découverte d'Insofu) pèsent de 80/100° de carats à 20 carats. La couleur peut aller du vert bleuté au vert clair, vert grisâtre, vert vif a vert foncé, mais il leur manque un petit "truc" un "je ne sais quoi" pour atteindre le vert des émeraudes de Colombie.



Mais qui sait?  les techniciens de Gemfields nous parlent d'une émeraude  exceptionnelle "d'une très belle couleur verte".
Pour moi.., mais la perception de la couleur et de l'intensité sont différentes d'un individu à un autre..., je crois que les inclusions contrairement au  diamant, sont très importantes pour l'eclat des émeraudes
L' émeraude a un indice de réfraction somme toute, assez faible 1,57 en moyenne, et l'éclat vient des inclusions liquides qui parsèment les cristaux? La lumière pénètre la pierre et est réfléchie par ces givres liquides qui agissent comme des miroirs
Une émeraude pure, c'est une émeraude sans vie, et si vous prenez une émeraude de synthèse, vous le verrez au premier coup d'oeil et curieusement ce sont celles qui ont des inclusions veliformes  ou des clous de cristallites noirs qui sont les plus attirantes.
Néanmoins je  préfère les "Zambies" aux émeraudes du Brésil.

Gérard Grospiron, un grand lapidaire et marchand français disait que l'émeraude est la plus féminine des pierres , ce qui consacre sa beauté mais qui fait allusion à sa fragilité (Oh le Macho!)
Mais reconnaissons à Gerard et Claude Grospiron , que c'est en effet une pierre qui craint le chaud, le froid et à laquelle toutes les formes de choc sont extrêmement nuisibles, et je rappelle qu'il faut se méfier des nettoyages aux ultrasons que certains détaillants bijoutiers proposent sans avoir conscience de ce que cela provoquer....

Mais c'est cette féminité qui nous fait aimer les émeraudes.

Ma mère était de chevelure Auburn et les émeraudes lui allaient à ravir, j'ai connu aussi une autre femme qui adorait les émeraudes (et les améthystes) et qui était rousse, Nicole Millinaire Russel, Duchesse de Bedford, elle avait d'ailleurs l'age de ma mère, était la troisième femme du Duc de Bedford , femme pétulante, pétillante, gourmande, agréable, seduisante, etc.
Ancienne productrice de télévision française dans les années 50.
Je me souviens d'une anecdote (entre autres) nous visitions ma ville "Rouen" Au passage, une gaffe, je dis au Duc, "je vous emmène à la Cathédrale..., arrivés à l'intérieur, j'ajoute.., je vais vous montrer le gisant du Duc de Bedford, votre ancêtre qui a fait bruler Jeanne D'Arc " Hou..ouille. ouille, que n'avais je dit! et j'eus un cours magistral sur les titres de Noblesse Anglais  qui sont créés plusieurs fois.C'est bien un Bedford qui avait fait bruler Jeanne d'Arc à Rouen, mais pas de sa lignée.
Bedford Russel était de la quatrième création en 1694.
Puis nous continuons notre visite vers l'Hotel de Ville de Rouen et passons devant un antiquaire, or si vous ne le savez pas Woburn Abbey abrite un village d'Antiquaires ou se rendent les marchands du monde entier, cinquante et une boutiques dont les devantures proviennent de magasins originaux sauvés de villes dans toute l'Angleterre et qui contiennent des trésors.
Et John Russel Duc de Bedford, rentre dans ce magasin d'Antiquité de la rue de l hôpital à Rouen, madame l'antiquaire ne lève pas le bout de son nez, et il faut qu'il insiste pour qu'elle lui donne le prix d'une petite bouteille en verre (pas terrible mais je n'y connais peut être rien) Il décide de l'acheter et Nicole la Duchesse me confie "mon mari collectionne un tas de pou-pouilleries comme celle là" quand on connait la richesse du mobilier de Woburn Abbaye....!!!!
De plus l'antiquaire sans bouger de son siège lui demande"je vous l'emballe?"  "s'il vous plait" et elle prend sur le coté un exemplaire du journal Paris Normandie et emballe la bouteille.



Votre serviteur à gauche avec la Duchesse surprise de l'accueil à la gare de Rouen, j'avais mis le paquet, fait venir de vrais bobbies, un bus a deux étages, une rolls royce pour l'amener de la gare au Frantel place de la Cathédrale ou je la recevais, un orchestre anglais de Jazz jouait depuis une demie heure dans le hall de la gare (merveilleuse sonorité) et les gens dansaient en plein midi.
C'était en 1976
Elle s'en est souvenue et est revenue.