lundi 5 avril 2010

UNE EMERAUDE DE ZAMBIE 6225 carats : et la Duchesse de Bedford





Une émeraude de 1 kg 245 , on comprend que les techniciens de "GEMFIELDS" prennent leur temps pour  analyser ce cristal.
C'était aussi le problème du diamant le "Cullinan", les frères Assher avaient  pris une année de réflexion avant de le cliver.
Car cette pierre ne peut rester ainsi!, d'un seul tenant en pendentif! la cliente qui  la porterait aurait vite une lordose cervicale.
C'est en plein pays "Bemba"  en Zambie qu'elle a été découverte , les Bembas représentent 30% de la population Zambienne, ils sont répartis dans une région qui va du Katanga Oriental à la Zambie. En Zambie  la langue officielle c'est l'Anglais, mais la langue  véhiculaire est le swahili,  car il y a plus de 70 langues bantoues parlées dans ce pays,  certaines provinces ont 19 langues, le "Copperbelt" en a trois.

Il fallait donner un nom à ce cristal d'émeraude brute, ce fut "INSOFU" qui veut dire Eléphant en Bemba.
Le "Copperbelt"(ceinture de cuivre) est très riche en minerais divers , c'était l'épine dorsale économique de la Rhodésie britannique jusqu'à la chute des cours du cuivre  en 1973.
Les premières émeraudes de Zambie provenaient de la mine de Miku découverte vers 1928, mais la production ne démarra qu'en 1967. les gites d'émeraudes de Kamakanga furent découverts en 1974 , une compagnie fut crée en 1976.


 "Insofu" analysée sous de puissants éclairages fibres optique"

La mine de Kamakanga est une des mines pionnières dans la région de Kabufu, loin de moi de vous faire gonfler la tête en vous expliquant que la région de Kabufu est située  à l'intérieur d'une unité géologique appelée la ceinture mobile du lufilien ou Lufilian!
Les régions du Copperbelt en Zambie et en République démocratique du Congo sont issues d'une ancienne chaîne de montagne, l' arc lufilien, qui se forma lorsque deux parties de l' écorce continentale , le craton du kalahari et le craton du Congo, se rencontrèrent. Cette collision n'est que l'une des nombreuses qui se produisirent il y a tellement longtemps, entre 700 et 500 millions d'années pour former le super continent du Gondwana, mais revenons à l'émeraude de Zambie.
Les cristaux d'émeraude de qualité qui sont extraits (a part la découverte d'Insofu) pèsent de 80/100° de carats à 20 carats. La couleur peut aller du vert bleuté au vert clair, vert grisâtre, vert vif a vert foncé, mais il leur manque un petit "truc" un "je ne sais quoi" pour atteindre le vert des émeraudes de Colombie.



Mais qui sait?  les techniciens de Gemfields nous parlent d'une émeraude  exceptionnelle "d'une très belle couleur verte".
Pour moi.., mais la perception de la couleur et de l'intensité sont différentes d'un individu à un autre..., je crois que les inclusions contrairement au  diamant, sont très importantes pour l'eclat des émeraudes
L' émeraude a un indice de réfraction somme toute, assez faible 1,57 en moyenne, et l'éclat vient des inclusions liquides qui parsèment les cristaux? La lumière pénètre la pierre et est réfléchie par ces givres liquides qui agissent comme des miroirs
Une émeraude pure, c'est une émeraude sans vie, et si vous prenez une émeraude de synthèse, vous le verrez au premier coup d'oeil et curieusement ce sont celles qui ont des inclusions veliformes  ou des clous de cristallites noirs qui sont les plus attirantes.
Néanmoins je  préfère les "Zambies" aux émeraudes du Brésil.

Gérard Grospiron, un grand lapidaire et marchand français disait que l'émeraude est la plus féminine des pierres , ce qui consacre sa beauté mais qui fait allusion à sa fragilité (Oh le Macho!)
Mais reconnaissons à Gerard et Claude Grospiron , que c'est en effet une pierre qui craint le chaud, le froid et à laquelle toutes les formes de choc sont extrêmement nuisibles, et je rappelle qu'il faut se méfier des nettoyages aux ultrasons que certains détaillants bijoutiers proposent sans avoir conscience de ce que cela provoquer....

Mais c'est cette féminité qui nous fait aimer les émeraudes.

Ma mère était de chevelure Auburn et les émeraudes lui allaient à ravir, j'ai connu aussi une autre femme qui adorait les émeraudes (et les améthystes) et qui était rousse, Nicole Millinaire Russel, Duchesse de Bedford, elle avait d'ailleurs l'age de ma mère, était la troisième femme du Duc de Bedford , femme pétulante, pétillante, gourmande, agréable, seduisante, etc.
Ancienne productrice de télévision française dans les années 50.
Je me souviens d'une anecdote (entre autres) nous visitions ma ville "Rouen" Au passage, une gaffe, je dis au Duc, "je vous emmène à la Cathédrale..., arrivés à l'intérieur, j'ajoute.., je vais vous montrer le gisant du Duc de Bedford, votre ancêtre qui a fait bruler Jeanne D'Arc " Hou..ouille. ouille, que n'avais je dit! et j'eus un cours magistral sur les titres de Noblesse Anglais  qui sont créés plusieurs fois.C'est bien un Bedford qui avait fait bruler Jeanne d'Arc à Rouen, mais pas de sa lignée.
Bedford Russel était de la quatrième création en 1694.
Puis nous continuons notre visite vers l'Hotel de Ville de Rouen et passons devant un antiquaire, or si vous ne le savez pas Woburn Abbey abrite un village d'Antiquaires ou se rendent les marchands du monde entier, cinquante et une boutiques dont les devantures proviennent de magasins originaux sauvés de villes dans toute l'Angleterre et qui contiennent des trésors.
Et John Russel Duc de Bedford, rentre dans ce magasin d'Antiquité de la rue de l hôpital à Rouen, madame l'antiquaire ne lève pas le bout de son nez, et il faut qu'il insiste pour qu'elle lui donne le prix d'une petite bouteille en verre (pas terrible mais je n'y connais peut être rien) Il décide de l'acheter et Nicole la Duchesse me confie "mon mari collectionne un tas de pou-pouilleries comme celle là" quand on connait la richesse du mobilier de Woburn Abbaye....!!!!
De plus l'antiquaire sans bouger de son siège lui demande"je vous l'emballe?"  "s'il vous plait" et elle prend sur le coté un exemplaire du journal Paris Normandie et emballe la bouteille.



Votre serviteur à gauche avec la Duchesse surprise de l'accueil à la gare de Rouen, j'avais mis le paquet, fait venir de vrais bobbies, un bus a deux étages, une rolls royce pour l'amener de la gare au Frantel place de la Cathédrale ou je la recevais, un orchestre anglais de Jazz jouait depuis une demie heure dans le hall de la gare (merveilleuse sonorité) et les gens dansaient en plein midi.
C'était en 1976
Elle s'en est souvenue et est revenue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais