lundi 29 mars 2010

RIFIFI chez MELLERIO; ou l'enlèvement d'Octave




Une précision due à une erreur des journaux de cette époque  ce n'est pas la maison Mellerio de la Rue de la Paix qui est en cause mais la Maison Mellerio du Palais Royal.
Les Mellerio sont une grande famille, il est difficile de s'y retrouver parmi toutes leurs affaires 

A cette époque quand on ne pouvait épouser , on enlevait la femme aimée!, mais l'inverse est rare, et pourtant dans les années 1890 une jeune fille de très bonne famille va devenir une femme de petite vertu et enlever son aimé.
Époque ou le valet qui couchait avec la femme ou la fille du maître était lourdement condamné, mais pas l inverse.
Ce jour de 1892 Marie Lacroix, comparait devant la 9 eme chambre  à Paris pour avoir "enlevé" Octave Mellerio , descendants de la lignée du plus ancien joaillier de France et d'Europe.
Elle est grande, mince, très pâle, elle a dépassé la trentaine mais ses traits ne manquent pas de finesse. "l'ensemble de la personne a quelque chose d"Anglais" écrit un journaliste de l'époque, en effet, Marie Lacroix est née à l'Ile Maurice et une partie de sa famille habite à Londres.
La partie civile est présente, avec courage, en la personne d'une dame à cheveux blancs Madame  Mellerio Mère


Le président avance sur des oeufs, donc l'interrogatoire de ce procès très parisien et mondain va être concis et impartial.

"Vous êtes Marie-Stella Target. Vous avez obtenu en 1887 le divorce contre votre mari Mr Lacroix, dont vous continuez à porter le nom"
A quelle époque avez vous fait la connaissance d'Octave Mellerio?
A Aix les bains , au mois d'octobre dernier.

Vous n'ignorez pas qu'il était pourvu d'un conseil judiciaire?(en clair il était un peu zozo!)
Il ne recevait de sa famille qu'une rente de 200 francs par mois?

Voilà tout est dit , Marie garde un silence discret, mais le Président veut en arriver rapidement au fait.
"Au mois de décembre, Mme Mellerio mère a du quitter sa maison de joaillerie pour conduire à Cannes son mari malade. Elle a laissé les clefs de la caisse à son fils Octave, et ce dernier en a profité pour y voler 860.000frs de titres et 25000 frs d'argent, le ministère public vous accuse d'avoir connu ce détournement , d'en avoir profité , d'avoir aidé votre amant à la négociation de valeurs."

A ce stade de l'affaire on pourrait penser que si sa mère confiait la clé de la caisse a son fils, c'est qu'il était capable de s'assumer et que ses parents aurait dû s'en prendre à leur fils!
Mais le président énumère des faits très graves , Marie Lacroix avait accompagné Octave chez un agent d'affaires ou il a vendu 380.000 frs de titres italiens, et le frère de Marie  avait négocié 300.000frs de valeurs à Londres.
Marie rétorqua au Président
"j'ignorais que Mr Mellerio l'eut chargé de cette opération"

Aussitôt le Président lui reproche d'avoir mis la clé sous la porte, d'avoir repris sa fille en pension à Courbevoie et au lieu de se rendre comme prévu à Nice, elle a pris secrètement le train pour Londres avec Mr Octave Mellerio.
le Président ajoute "Vous laissiez des dettes à Paris?" "oh des comptes courants seulement", mais le président insiste  Vous deviez 1.100 frs à un bijoutier, 8.000frs à une couturière, 10.000 a une autre, etc: au total 25.000 frs, et vous ignoriez absolument, prétendez vous  que votre amant eut volé plus de 850.000frs à sa mère?
"C'est l'absolue vérité, Nous allions à Londres pour nous marier"

Le Président: 
"Mme Mellerio Mère, qui avait retrouvé vos traces, vous a rejoint à Londres peu de jours après, mais son fils a refusé obstinément de lui rendre l' argent volé. Il vous était impossible de ne pas ouvrir les yeux après un pareil scandale. Au lieu de quitter votre amant vous l'avez suivi à Bruxelles; c'est là que vous avez été arrêtée, et l on a saisi dans une poche intérieure de votre robe une liasse de trente billets de mille francs".
"J'avais prêté ces trente mille francs à Mr Octave Mellerio, qui me les avait rendus, cet argent était bien à moi, j'avais également 55.000 frs de bijoux et 9000 frs d'or cachés derrière la glace de mon nécessaire.

A ce stade du procés, il faut que je vous explique qu'a l'époque il n'y avait point de vol entre une mère et un fils, donc Marie Lacroix fut arrêtée et Octave Mellerio gagna Hambourg et s'enfuit à Londres ou il était encore au moment du procès.

Quelques jours après la famille Mellerio découvrit grâce à l 'agent de sécurité qu'elle avait envoyé a Londres, 300.000frs dans diverses banques ou le frère de madame Lacroix les avait déposés, 400.000frs de billets cachés sous une latte de parquet du salon de madame Target , mère de Marie.
Avec les 85000 frs saisis à Bruxelles, les Mellerios rentraient en possession d'environ 780.000 frs sur 850.000frs

Les témoins défilèrent à la barre et vint le tour de Madame Mellerio mère, très émue.
"Quand j'eus rejoint mon fils à Londres, dit elle, j'ai supplié Mme Lacroix de me le rendre. Je lui ai dit que j'étais prète à tous les sacrifices, je l'ai implorée au nom de son enfant. -Madame, me répondit elle, c'est inutile d'insister. Nous sommes mariés depuis deux jours-
Quant a mon fils, il refusa obstinément de me suivre. Il offrait seulement de me rendre 260.000 sur les 800.000 frs qu'il m'avait volés"

Un témoin, l'Inspecteur Houillier vint dire qu'il était persuadé que la mère de la prévenue ignorait que Mr Mellerio eut caché 400.000 francs sous une latte de parquet.
Mr Mellerio lui-même.


Maitre Signorino prononce une très habile défense en rappellant que la  famille de Marie compte en France et en Angleterre des notabilités dans l'administration et l'Armée, parente de diplomate, un père ingénieur de l'état à la Jamaïque et qu'on l'a malencontreusement mariée à dix sept ans à un homme qui la brutalisait, qui à dévoré sa dot, qui l'a réduite à peindre des éventails pour faire vivre le ménage et contre lequel elle a obtenu le divorce.
Pour lui le mariage avec Octave, c'était du sérieux.

Si elle avait quitté son amant, il se serait suicidé, quant aux 30.000 frs ils sont bien a elle et les Mellerio réclament à tort cet argent. Elle n'avait pas besoin d'argent car elle avait de riches "protecteurs" d'ailleurs au début de leur liaison, Mr Mellerio n'avait le droit de pénetrer chez elle qu'a certaines heures.
Elle l'a aimé , elle s'est sentie touché par sa proposition de mariage, elle a quitté ses amis pour le suivre.

D'ailleurs l'avocat dit"que la famille Mellerio se rassure, elle ne consentira jamais à épouser un voleur " et tac...(ndlr)
et d'expliquer que " les Mellerio s'acharnent à vouloir la faire condamner pour diminuer d'autant la responsabilité du vrai coupable" et tac deux fois...(ndlr)

Longue délibération, le tribunal déclare Marie Lacroix coupable de recel du vol commis par mr Mellerio et la condamne a quatre mois de prison.
La condamnée pousse un grand cri et tombe évanouie.



4 commentaires:

  1. Bonjour,
    j'ai écrit un livre sure ce sujet:
    "Peccati e reati" que on peut trover sur Amazon.fr
    http://www.amazon.fr/Peccati-reati-galante-giudiziari-Mellerio/dp/1477475826/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1372753858&sr=8-1&keywords=Peccati+e+reati

    merci.
    Claudio Mori (claudiolui@hotmail.it)

    RépondreSupprimer
  2. Merci de signaler votre livre
    A voir la premiere partie de l histoire des 400 ans de Mellerio
    http://richardjeanjacques.blogspot.fr/2013/06/le-quatrieme-centenaire-de-la-maison.html

    RépondreSupprimer
  3. Je vois que vous traitez dans votre livre d'Antonio et Octavio Mellerio, je les traite différemment d'après les articles de presse de l'époque. Ces deux cas sont très révélateur de l'époque.

    RépondreSupprimer
  4. Mellerio avait fait a l époque des démenti dans la presse, ce n'etait pas le même magasin, mais Octave est bien de la même famille.Vous pourrez constater qu'après la mort de sa mere, il s'est remarié , cette fois avec Marie Clarisse Jolibois
    je vous invite à consulter l'excellent site généalogique de Arnaldo Ceccomori

    http://gw.geneanet.org/arno2006?lang=fr;p=ottavio+octave;n=mellerio

    Giovanni Francesco MELLERIO ca 1756-ca 1828 Maria Catterina CICIALINO BORGNIS ca 1746-ca 1821 Giovan Antonio 'Cianten' MELLERIO ca 1751-1808 Domenica Maria MOZZANINO ca 1759-1840
    |
    8 |
    9 |
    10 |
    11


    | |
    Francesco 'Francois' MELLERIO 1772-1843 Maria Maddalena MELLERIO 1790-1851 padre BORGNIS GALLANTY ca 1813 ? ?
    |
    4 |
    5 |
    6 |
    7

    | |
    Jerome Felix MELLERIO 1831-1905 Maria Giulia Emilia BORGNIS GALLANTY ca 1838-1907
    |
    2 |
    3
    |
    Ottavio 'Octave' MELLERIO 1863-

    RépondreSupprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais