jeudi 4 mars 2010

OUTILS DU BIJOUTIER-JOAILLIER : de A à D.

AIMANT:
Il sert a ramasser les déchets ferreux (scies, déchets des limes, etc) dans la "peau" ou "tiroir en inox" du bijoutier . Il sert aussi à trier ces mêmes métaux ferreux sortant des boites à limailles avant de préparer une fonte des déchets.


ARBRE: Fruit de la technique qui permet de réaliser des objets en trois dimensions, à partir d'une cire avec tige de coulée.

La fonte a cire perdue était déjà pratiquée dans la haute antiquité  (-3250 à - 600 ans  av JC) et les grecs la pratiquaient il y a 2500 ans avant notre ère.
Voir mon article à ce sujet:
http://richardjeanjacques.blogspot.com/2007/09/les-petits-arbres-du-bijoutiers.html

ARCHET : Baguette flexible tendue par une corde ou un ressort qui s'enroule autour d'une poulie sur laquelle est fixée une mèche. Son axe étant calé, on en joue, dans un mouvement de va-et-vient, comme sur violon. Le forêt, comme celui du drille, doit être affûté pour percer efficacement dans les deux sens

( Aller et retour) de rotation du disque.
Est encore utilisé en Inde pour percer les pierres fines.
Certaine peuplades (amérindiens, haute Egypte, Australie etc) faisaient du feu en employant la même technique, la corde s'enroulant autour d'une tige de bois permettant de faire tournée rapidement celui-ci afin d'enflammer l'amadou.

ARGUE: Anciennement, Argue Royale et argue nationale.

Lieu où les tireurs d'or tréfilaient leurs lingots. Par extension, étau coinçant les filières lors de l’étirage du fil. Support de filières.
  "Ainsi, l' édit du 14 août 1766, stipule qu' une argue royale est créée dans la ville de Trévoux pour affiner, forger et tirer l' argent, ceci pour supprimer toutes argues à domicile afin de limiter la contrebande dans la fabrication des fils d' argent." (Base Mérimée)

AVIVOIR :  Instrument dont se servent  les doreurs et bijoutiers

pour aviver et étaler l'amalgame de l'or.
Quand on a bien grattebossé l'endroit que l on veut dorer, on pose l'or dessus à l'aide d'un avivoir: on appelle ainsi une verge en cuivre, munie d'un manche en bois grosse et longue comme une fourchette ordinaire. (traité de l'orfèvrerie de Benvenutto Cellini)


BAGUIER: Jeux d'anneaux gradués de différentes dimensions permettant de
mesurer la grosseur d'un doigt pour y adapter un corps de bague.
En France, cette numération s’exprime de 40 à 80 mm, et en mesures anglo-saxonnes, en fractions de pouces, de 2 à 15. Il existe des jeux d'anneaux larges pour bagues de type chevalière et de jeux d’anneaux étroits pour bagues de type alliance. Des triboulets gradués (voir Triboulet) concordent avec ces jeux d'anneaux.
 J'ai reçu un commentaire (voir en fin d'article),  de Monsieur Olaf Van Cleef de la Maison Cartier rue de la Paix, qui nous précise qu'il y a des baguiers avec des anneaux larges, car une personne peut commander une alliance fine et une bague boule de 20 m/m de large et les prises de doigts seront plus précises avec Deux baguiers de largeurs différentes.
 Du coup, j'ajoute deux photographies de baguiers larges
 En France on considère le doigt 52 comme le doigt mannequin, c'est a dire le doigt moyen régional ce qui faisait toujours sourire mes clientes lorsque je leur déclarais qu'elles avaient le doigt "mannequin "


BALANCE : A grammes ou à carats,de formes et dimensions très variées, depuis les balances manuelles tenues d'une main jusqu' aux balances électriques à index lumineux. Doivent être  vérifiées régulièrement par des techniciens privés reconnus par l'état. Ci contre balance  à peser les bijoux ou l'or, ci dessous balances pour peser les diamants cliquer pour agrandir les photos

BANC A DEGROSSIR: Diderot disait:Dégrossir ou Dégrosser l’or et l’argent. C’est en faire passer les lingots par les divers pertuis ou trous d’une sorte de moyenne filiere appellée ras, pour les réduire à la grosseur d’un ferret de lacet.

Banc sur lequel le dégrossisseur donne le troisième tirage à l'or par le moyen d'une bobine sur laquelle il le dévide en le faisant passer à travers une filière. Pour la monnaie, c'est l'équivalent du laminoir: Diderot et d'Alembert ont décrit l'Orfevre Grossier, celui qui s'occupe des gros ouvrages de la table.


BANC A ETIRER:  Machine servant à tirer les gros fils, ou les charnières (fils creux) de forte taille qui ne peuvent se tirer à l'étau. Entre deux bâtes de bois ou de fer, une chaîne "galle" (chaine de vélo) sans fin est manoeuvrée par le pignon d'une manivelle. Le fil à étirer est cramponné dans une pince à étirer (ou grenouille) qui, par un mors, peut s'accrocher à cette chaîne ou s'en décrocher. Divers dispositifs permettent aux mâchoires de pincer de plus en plus le fil en fonction de l'étirage : crapaud, pince articulée.


BIGORNE:  Petite enclume d'établi à deux cornes
de formes différentes : l'une est plate et pointue, l'autre ronde et pointue. Sert à river, former, forger de petites pièces

BILLOT: En joaillerie, tronc d'arbre support d'enclume posé une paillasse, sur lequel on forge.

Les Anglais s'en servent pour leurs RoisNa! ça leur apprendra a se moquer de la guillotine....


BOCFIL:  Outil en forme d'archet, appelé aussi porte-scie,servant à maintenir une  lame de scie tendue.
Il se compose d'un manche qui entoure une tige au bout de laquelle est fixée une double mâchoire formant pince, serrée par une vis à papillon. Entre le manche et cette pince, est rapportée une autre tige transversale ayant, à son embout, un charnon carré avec vis à ailettes où vient coulisser un montant en équerre avec son retrait. Sur ce retrait, se trouve une pince semblable à celle qui est en bout de manche. Sur certains le montant coulissant permet de régler l’ouverture entre les deux pinces selon la longueur de la lame de scie.

BOIS A LIMER OU ESTIBOIS : Morceau de bois dit aussi "estibois" qu'on place dans la mâchoire de l'étau. On pratique une entaille transversale plus ou moins grande dans laquelle on appuie et on tourne la pièce qu'on veut limer.


BOITE A LIMAILLES:  Boîte en zinc utilisée pour recueillir les limailles.

A l'intérieur se trouve un tamis pour séparer les limailles des morceaux.
boite à limailles


BOUGE DE CISELEUR:  Sorte de Ciselet de forme amincie et effilée utilisé par les ciseleurs.

BOULE: Outil de graveur en pierres fines? Enclume dont la surface est convexe Tête de bouterolle qui use la pierre au moyen de poudre de diamant. S’appelle scie lorsqu'elle est plate.



BOULE A SERTIR : Boule (ou boulet) autrefois en cuivre tournant dans un cercle de même matière. Deux parties concaves, roulant l'une sur l'autre ainsi qu'un compas de marine, permet d'orienter dans tous les sens la pièce qui-y est fixée par un ciment.


BOULET: Calotte pivotante ou demi-sphère orientable sur laquelle graveurs et ciseleurs fixent, avec du ciment, les pièces à graver de même que les sertisseurs les fixent sur une poignée cimentée. Il repose sur un anneau de cuir que l'on appelle palonnier.




BOUTEROLLE : 1° Tige de fer ou de bois servant à emboutir des feuilles de métal disposées sur un appui de plomb.De diverses dimensions et se terminant par une boule, elle est frappée par un marteau.
2° Tige fine, sensiblement de même forme que la bouterolle de bijoutier, montée sur un touret et enduite de poudre de diamant qui sert à graver les pierres fines.

BROSSE A PEAU: Brosse de soies de porc  servant à récupérer les limailles sur l'établi et sur sa peau. (ci dessous)





BRUNISSOIR: Instrument d'acier très poli,(ci-contre)
pierre sanguine ou agate polie ,ou bien plus fine encore,montée sur un manche. En l'appuyant également sur tous les endroits d'une pièce,on lui donne un très beau poli.
Autrefois appelé: Brunissoir à Ravaler;

BURIN: Outil de coupe, généralement poussé au marteau ou au maillet, rarement à la main. Ciseau d'acier qui blesse le métal, enlevant des copeaux.



CABRON: Bout de bois de formes diverses parachevant l'action des limes et utilisé pour polir des pièces.

Recouverts d'émeri ou de drap enduit de produit à polir, il en est des plats, ronds, demi-joncs ou triangulaires.



CALIBRE TRACOIR. Plané de métal découpé et repercé qui permet de répéter un dessin.
A l'usage des lapidaires : plané percé de deux trous profil et face d'une pierre à tailler.
 
CALIBRE AU 10° de m/m: Outil permettant de prendre de nombreuses mesures sur les bijoux en fabrication comme sur les pierres
CAMBROIR:  Dé à cambrer pour emboutir
et cambrer le métal. des gorges différentes permettent des pliages en formes triangles, rectangles, demis ronds, idéal pour façonner une petite charnière à la main, avant de la tirer au travers d'une filière ronde pour terminer au diamètre voulu.


CHALUMEAU: Longue pipe de métal servant à orienter et à darder la flamme. Le soufflet à pied et l'air comprimé ont remplacé le chalumeau à bouche qui faisait ressembler le bijoutier à un souffleur de verre.
Il y a aussi le Micro-dard qui permet de faire des flammes  grosses comme des têtes d'épingles Principe basé sur la décomposition de l'eau entre l'hydrogène et l oxygène.


 Mais le nec plus ultra désormais est le poste de soudure laser qui permet une très grande précision, la possibilité de souder une griffe sans dessertir entres autres exemples, on se sert d'un laser pour combler les trous d'une fonte sous pression, en fondant un apport de métal sans soudure , donc sans traces




CHARBON: morceau de charbon de bois de forme parallélépipède sur lequel on pose la pièce a souder.


CHARNERON: Fraction de charnière
CHARNIERE : Tube plus ou moins long dont plusieurs fractions, réparties sur chaque bord de deux pièces jointives et maintenues par un axe central, (la goupille), assurent la mobilité.

CHASSE : Petit instrument qui sert à porter la percussion du marteau sur un corps qu'il ne peut atteindre. Il est des "chasses" qui ne sont autre chose que des tiges en fer et d'autres qui sont des espèces de marteaux à deux têtes



CHEVILLE:  Pièce de bois amovible de
la largeur d'une main taillée en sifflet et fixée au centre de la place de l'ouvrier sur l'établi.
Il y appuie sa pièce pour limer et scier.

CIMENT: Voir boulet et poignée cimentée.




CISAILLE A EXCENTRIQUE: Couperet à glissement latéral et à écartement variable qui, grâce à un grand bras de levier, peut tailler des plaques plus ou moins épaisses.





CISAILLE: Ciseaux renforcés à l'usage des bijoutiers.

(ci-dessous)




CISEAU : Voir burin.




CISELET: Tige d'acier servant à tracer, former, modeler le métal. Chaque ciseleur a plus d'une
 centaine de ciselets de formes très diversifiées à sa disposition.


CISOIRE: Ciseau formé de forme spéciale pour couper planés et paillons de
soudure.


CONE A EMBOUTIR:  Mandrin conique de différentes  inclinaisons à l'aide desquels sont emboutis sertissures et chatons


COUPELLES: Creuset  en céramique utilisé pour le titrage des métaux précieux. C'est avec ces coupelles qu'on pratique la coupellation qui permet de tester le titrage des métaux précieux. voir,
http://fr.wikipedia.org/wiki/Coupellation

L'ennui de cette technique est qu'elle est destructive, c'est pourquoi elle ne se pratique que sur un échantillon de production, le reste étant étudié par la méthode du touchau.

COUPE BAGUE: outil pour scier les corps de bagues ne pouvant plus sortir du doigt, une scie circulaire  entrainée manuellement, permet de faire une coupe franche de moins de 1 m/m de large , le professionnel n'a plus qu'a écarter le bas du corps de bague pour permettre au doigt d'être  dégagé, outil simple qui devrait équiper tous les services d'urgence pour leur éviter de couper les bagues avec une pince coupante et de bousiller le bas de corps. Parole de professionnel qui en a réparé!!!



CRAPEAU:  Soufflet à pied qui alimente en air le chalumeau. (ci contre)



CREUSET:  Vase en terre réfractaire, graphite ou plombagine, dans lequel on fond le métal précieux,ou  qui sert a exécuter des opérations qui demandent un feu violent, fait d'une glaise purifiée et mélée d'un peu de sable.



DE A EMBOUTIR:  Cube d'environ 10 Cm de côté aux alvéoles en creux sphériques de dimensions diverses qui permet, à l'aide de bouterolles, d'emboutir le métal en feuilles.


DEBITANT: Laminoir à fil composé de deux rouleaux cannelés tournant en sens inverses, voir ci-dessous , après avoir découpé une partie de lingot, le compagnon bijoutier va fabriquer un fil carré de plus en plus fin , qu'il pourra ensuite passer au banc à étirer au travers des filières et lui donner la forme qu'il veut, soit rond, carré, triangle, étoilé, etc.






DEROCHE: Bain chaud d'eau et d'acide sulfurique (9 ou 15 parties d'eau pour 1 partie d'acide sulfurique) dans lequel sont plongés les métaux précieux après leur passage à la flamme qui les a oxydés.


DRILLE: Ensemble composé d'une tige d'acier travaillant verticalement, d'un porte foret situé en bas de la tige, d'un volant
placé un peu plus haut et, légèrement au-dessus, d'un bras horizontal. Celui-ci, tourné et percé, coulisse le long de la tige d'acier. Ses deux extrémités sont reliées par une corde en boyau ou peau d’anguille qui traverse la tige percée à son sommet. Lorsque le volant est lancé, le bras monte et descend, la corde s'enroulant et se déroulant autour de l'axe d'acier. L’ensemble est maintenu souplement par la main dont les doigts s'agitent comme en un mouvement d'adieu. De même que sur l'archet, la taille des angles d'attaque du foret sont à double effet.

La Suite
les outils de E à O
http://richardjeanjacques.blogspot.fr/2010/03/0utils-du-bijoutier-joaillier-de-e-o.html

Certaines photographies d'outils que je n'avais plus(cause retraite) sont tirées de l'excellent catalogue de la maison Ottofrei
http://www.ottofrei.com/store/home.php
Vous avez aussi, la maison Pouget Pellerin 15 rue de Montmorency Paris 
http://www.pouget-pellerin.com

6 commentaires:

  1. Il existe deux baguiers différents . Le baguier fin pour les tours de doigt fins ( nous parlons de la largeur de l'anneau et pas de l'épaisseur ) , les solitaires et un baguier large pour les anneaux larges et les bagues d'importance et volumineuses. Quelqu'un qui porte une alliance 20 dixième en 52 , peut très bien utiliser l'anneau du baguier large en 53 pour commander une bague boule pavée.

    Olaf Van Cleef

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour JJR,

    Vous dire simplement mon bonheur de voir toutes ces définitions et tout cet amour que vous avez pour ces outils si particuliers que j'utilise tous les jours depuis 1971.

    Heureux aussi d'avoir fait la même école que vous.

    Je suis à l'écriture d'un livre sur les techniques et méthodes de travail propre à ces deux métiers, je compte y parler avec nuances de l'usage de tous ces outils et plus.....

    Merci encore et BRAVO.

    Je me régale.

    Michel Zimmermann
    Artisan

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    je n'ai regardé que la pince coupe bague sur votre page (pour l'instant...)car j'en recherche une ... justement pour un service d'urgence. Effectivement quand la pince est de qualité et que la lame n'est usée c'est L'outil idéal! La votre a l'air légèrement différente avec l'encoche de blocage de la bague plus prononcée et surtout avec une lame de scie qui a l'air d'être en acier digne de ce nom... Celle que l'on a et que l'on trouve sur la toile dans les boutique médicales ont tous l'air de la même marque "Holtex". Personnellement je la trouve mal conçue (encoche qui ne bloque pas la bague et lame de scie en acier mou) à telle point que je me pose la question s'il font des test pour valider leur produit ! Je suis preneur de la référence de votre pince et d'où on peut s'en fournir. SK, medecin

    RépondreSupprimer
  4. Allez entres autres sur ce site dont je vous indique le lien.
    http://www.pouget-pellerin.com/produit.php?ref=24669&id_rubrique=275

    Bonne chance

    JJ R

    RépondreSupprimer
  5. Wow that was odd. I just wrote an very long comment but after I clicked submit my comment didn't show up. Grrrr... well I'm not writing all that over again.
    Anyways, just wanted to say wonderful blog!
    My weblog ... élévateur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais que vous reessayez
      I want you to try again thank you

      Supprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais