vendredi 5 mars 2010

0UTILS DU BIJOUTIER-JOAILLIER: de E à O

-->
EAU REGALE: devais-je la mettre  au chapitre des outils?
C'est un mélange d’acide chlorydrique et d’acide nitrique concentrés (2 à 4 volumes d’acide chlorhydrique pour 1 d’acide nitrique)

ECHOPPE: Outil de coupe poussé à la main.De formes et de dimensions diverses,ils sont droits, plats, carrés, losanges, ovales, demi-ronds, poires, courbes ou bien rayés et emmanchés dans des manches-poire, oignon, boule ou lentille. 

ENDOUILLOIR :  Bouterolle dont l'extrémité se termine en demi-sphère creuse. Ils sont utilisés pour serrer les griffes des chatonsIls sont en acier trempés .
EQUARISSOIR :  Pointe d'acier effilée de coupe carrée dont on se sert pour équarrir et agrandir les trous.
Photo ci dessous, équarissoir monté sur un roule goupille



EQUERRE:outil formé de deux pièces à angles droits.
L'équerre ci dessous à droite est une équerre à chapeau dont se servent le plus les bijoutiers. C'est une équerre métallique plate et épaisse qui a sur son petit coté un rebord qui permet de la positionner avec précision. Mettre un carré à l'équerre, c'est l'un des premiers exercices de l'apprenti, il y en a qui souffrent. L'équerre associée au
equerre
compas est le symbole du Compagnon accompli dans sa rectitude et son ancienneté.

ETAU : Larges mâchoires mobiles, parfois orientables qui serrés par un pas de vis,immobilisent la pièce à scier ou à limer.

ETAU A COIN : Deux demi-manches de bois axés, pouvant se serrer par un coin pour tenir bagues ou petites pièces à sertir. ci dessous à droite étau à coin, étau à main en acier, étau a main de sertisseur avec machoires en cuir.

ETAU D ETABLI - Petit étau fixé sur l'établi.

ETAU PARALLELE : Étau dont les deux mâchoires se déplacent latéralement et serrent
la pièce également de partout.

FACE D'OUTILS : c'est ainsi qu'on nomme le biseau d'une échoppe formé sur la meule et avec lequel on coupe.

FIL A LIER OU ATTACHER : Fil de fer de différentes dimensions présenté en bobines,
servant à attacher des motifs entre eux.

FILIERE :  Plaque de fer ou d’acier percée de trous coniques au diamètre décroissant, dans lesquels passent les fils d'or, d'argent ou de cuivre en vue d'être affinés. Le trou se nomme pertuis, l'entrée de l'embouchure et la sortie, l'oeil. Il en existe de toutes formes.
FILIERE A TARAUDER : Plaque d'acier percée de trous filetés servant à tarauder des fils de métaux précieux pour en faire des vis ou des tiges filetées. Les tarauds qui l'accompagnent serviront à percer les trous ou boulons qui seront les logements de ces vis.

FILTRE: Appareil adapté, sur les lavabos, à l'évacuation des eaux pour recueillir les poussières de métaux précieux lors du lavage des mains et des objets une fois qu'ils sont terminés. Quand j'étais apprenti, j'ai gardé un mauvais souvenir de l'odeur de cette espèce de vase crée par le savon et la crasse, qui s'échappaient des récipients en grès. Il fallait ensuite la donner a traiter pour en extraire l'or qui s'y était retrouvé après le lavage des mains

FION DE SERTISSEUR : Outil formé de tiges d'acier assemblées et de grosseurs
différentes pour confectionner les perloirs. 
 

FORET : En bijouterie, aiguille d'acier dont l'extrémité anglée et affûtée perce des trous. Sa coupe diffère selon son emploi. Le sens de rotation du foret, toujours
identique pour la perceuse, alterne pour le drille ou l'archet. Celui du sertisseur revêt des formes très diverses : en langue d'aspic, à demi-perles ou à brillants. ci contre: Langue d'Aspic

FRAISE : Tige d’acier aux embouts rainurés, taillés ou grainés qui, emmanchée sur
un mandrin, attaque le métal en tournant.

FROMAGE ou TOURTE: petit cylindre en terre cuite de 5 à 6 cm de diamètre et 2 à 3 cm d'épaisseur, qui sert à élever les creusets afin de les exposer  en les rehaussants, à un plus grand degré de chaleur.

GOUGE :  Burin ou ciseau creusé en demi-cercle.

GOUPILLE: Fil de métal épointé servant à retenir et assembler les charnières, mailles
ou motifs percés.

GRATTE BOSSE : Pinceau de fils de verre très serrés pour poncer le métal.

GRATTOIR : Outil tranchant dont l'extrémité affûtée sert à gratter, nettoyer ou unifier le métal.

LAMINOIR: Outil composé de deux cylindres
d'acier rectifiés et polis, tournant l'un au-dessus de l'autre en sens inverse et fixés dans un bâti. L'intervalle qui les sépare
se règle, permettant de réduire l'épaisseur d'un plané ou d'une feuille. Il peut être commandé par manivelle ou par moteur électrique. Celui ci contre, lamine plaques et fils et sur le coté un rouleau lisse et au dessus un rouleau qui est amovible qui permet de laminer des fils demi ronds gravés de décors différents.

LIME : Outil d'acier aux aspérités plus ou moins relevées et régulièrement entaillées qui mord, entame, arrache ou use le métal. Elles peuvent se répartir : d'après la profondeur de leur taille, en grosse bâtarde, demi-douce et douce ; d'après leur forme plate, pointue, carrée ou carrelet, triangulaire ou tiers-point, ronde conique ou queue-de-rat et feuille de sauge.

LINGOTIERE : Moule en fonte, réglable, dans lequel on coule les lingots.

LOUPE:  Lentille grossissante biconvexe. 
La " loupe à l'oeil " (à gauche) de l'horloger s'adapte à  
l'oeil mieux qu'un monocle. Les binoculaires (au centre) sont ceints sur le front et tout diamantaire a en poche une loupe x 3 ou x 10.
D’autres significations de ce mot signalent un défaut :
loupe : pierre précieuse que la nature n'a pas achevée :
loupe de perle : défaut dans les nacres :
loupe de saphir, de rubis : défaut dans les corindons. 


MAILLET: Marteau à tête de bois : mail, mailleau
ou cureau, maillet ou mailloche.
Autrefois les maillets étaient en buis, de nouvelles matières permettent de le remplacer sans toutefois marquer le métal lors de la frappe. Celui du bas est en buffle, la peau de buffle est enroulée  mouillée et en séchant se durcit et rétrécit.

MALE : Pièce d'acier qui s'ajuste dans une matrice et donne sa forme au métal que l'on y introduit.

MANDRIN : Forme ou tige d'acier autour de laquelle on enroule en l'ajustant fil ou
plané. De formes variées, ils permettent au chaînier de faire divers modèles d'anneaux avec du fil. Un mandrin de section ovale, permettra de tourner des cannetilles de maillons ovales, un mandrin ronds , des anneaux ronds. Il est conseillé de mettre un papier de soie (ou papier water, moins poêtique) autour du mandrin avant de tourner, une fois terminé , on fait flamber le papier et la cannetille d'anneaux se libère facilement.

MARTEAU : Outil à usages multiples pouvant revêtir
plusieurs formes. Se compose d'une table, une panne et un oeil dans lequel entre, en forçant, le manche assujetti
par un coin. Il existe des marteaux à sertir, polir, planer et rétreindre.

MARTELET: petit marteau pour les ouvrages délicats.

MASSE : Petite tige d'acier carrée et emmanchée dont le bout plat et creusé permet de ramener le métal sur la pierre en la sertissant.

MATOIR : Ciselet gravé de petits points, qui sert à rendre bruts des fonds de décor.

MATRICE : Moule d'acier dans lequel s'est imprimé le décor du poinçon. Bloc de métal
gravé en creux permettant, par un procédé de frappe, par l'effet d'un  poinçon contrepartie ou d'injection, la reproduction en série d'un objet.

MECHE: Tige ou fil d'acier taillé pour percer.

MEULE:  Disque de fer, d'acier ou de pierre destiné à aiguiser les corps durs. 

MOLETTE:  Roulette gravée pivotant autour d'un axe. Montée sur débitant, elle
imprime des décors profonds sur des fils. Pour graver au trait elle roule au bout d'un
manche.

MORDACHE: Pièce de bois qu'on met dans un étau pour ne pas endommager les pièces qui doivent y être assujetties.

MORTIER: Récipient en matière dure dans lequel sont broyées les limailles.

MOUFLE :  Vase de terre faisant office de four.

MOUSTACHE : Pince, plus ou moins grande, formée d'un même fil tourné, à son pied,
en une spire de ressort. Après avoir formé la spire, les deux extrémités du fil
s'écartent en s'évasant vers le sommet pour se replier horizontalement et se croiser
vers le centre. Elles se redressent ensuite en manière de crocs dans l'axe de l'outil
pour retenir une pièce en la pinçant. Au repos, la moustache pince la pièce. Une
simple pression sur les deux bras libère celle~ci.

OGNETTE: Ciseau de sculpteur.

ONGLET : Sorte de poinçon taillé en ongle qui diffère du burin, taillé en losange.
Terme d'orfèvre et aussi de graveur.

ONGLETTE A JOUE : Outil utilisé par le graveur sur métal précieux pour faire de la taille douce, en général. Se présente comme une lame d'épaisseur variable ayant deux
 Une adresse d outillage:  http://www.ottofrei.com
Une autre adresse la maison Cookson Clal département Joliot: http://viewer.zmags.com/publication/2b5ac3a8#/2b5ac3a8/230
Et puis avez aussi, la maison Pouget Pellerin 15 rue de Montmorency Paris
http://www.pouget-pellerin.com 

2 commentaires:

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais