lundi 9 novembre 2009

La tombe d'ALFRED VAN CLEEF et de RACHEL PUISSANT


Déjà huit mois que j'écris cette Saga des Van Cleef et Arpels.

Depuis le mois d'avril , avec un ami, nous essayons de découvrir l'histoire de la maison V.C.A.
Nous  avons recueilli quantités d'informations (des centaines de mails) mais nous cherchions toujours ou était enterré le fondateur Alfred van Cleef et sa fille  Rachel (dite Renée) Puissant. J'ai cherché dans les articles de presse de l'époque et surtout dans le Figaro, car ils n'annoncent pas que les fiançailles et les mariages des BCBG. Enfin un article!


Il suffisait de consulter Wikipédia il y a encore cinq jours , il était noté qu'il était enterré dans le midi, sans plus de précisions.
Il nous a fallu remonter vers d'autres sources , ainsi nous savions par l'acte de décès de Rachel Puissant/Van Cleef que sa maman habitait  pendant la guerre à l'hotel Carlton à Cannes mais l'état civil de la ville de Cannes me répondit qu'aucun Van Cleef ou Arpels ou Puissant n'était décédé ou enterré à Cannes.
            De même en recherchant la tombe d'Emile Puissant le mari de Rachel, la fille du fondateur de Van Cleef et Arpels sur Monaco ou Nice, je n'obtenais pas de résultats , bien que je sache qu'il était mort dans un accident automobile à l'entrée de Monaco.
La SOMOTHA ( société monégasque de thanatologieà Monaco) toutefois me rappelait pour me préciser que le corps de Mr Emile Puissant avait été transporté à Dangu, sa ville natale dans le département de l'Eure.
J'avais grâce au Bottin Mondain de 1937 découvert que Alfred Van Cleef possédait un Chateau "la Minaudière" à Flins sur Seine, et peut être y était il enterré?

La gentillesse du personnel de la Ville de Flins nous permit d'apprendre qu'Alfred n'était pas mort à son domicile Parisien Rue de Villaret, près de l'Arc de Triomphe , mais à Flins sur Seine, et que le corps avait été transporté à Nice.
L'acte de décès nous précisait qu'il était décédé à "La Minaudière" à Flins sur Seine, mais ou était il enterré?, même si au vu du nom et adresse de l'entreprise de pompes funèbres domiciliée a Paris, je commençais par ecrire à Paris, ville qui ne donne pas de renseignements si vous n'êtes pas de la famille. J'ai épluché les journaux, mais aucune précision.

J'avais déjà écrit à Nice , mais sans succès, pourtant en feuilletant la presse!



j'écrivis à nouveau directement au Maire de Nice, Monsieur Christian Estrosi et la réponse me revint rapidement. Je remercie Monsieur le Maire de son intervention.

Monsieur,
Pour faire suite a votre demande de renseignements, je porte à votre connaissance que M VAN CLEEF et sa fille Rachel PUISSANT sont tous les deux inhumés dans une concession à perpetuité au cimetière du Chateau Israelite, concession familiale VAN CLEEF n° 26.


Je demandais alors par e-mail à un lapidaire en pierres précieuses niçois, très connu dans la profession Monsieur Frédiani, s'il pouvait me rendre le service d'aller au cimetière pour vérifier et photographier la tombe, ce qu'il fit . Parallèlement une autre personne intéressée a ce dossier m'adressait lui aussi deux photographies.




Cliquez sur les photos pour agrandir
L'un des cimetières les plus beaux de France comme tous les cimetières marins.
C'est dans ce Caveau que sont enterrés 
Alfred et Renée Rachel Van Cleef.

Si vous avez lu mon chapitre précédent qui traitait des Grands experts vis a vis de  Renée/ Rachel Puissant,
vous avez lu que Renée/Rachel était morte à Vichy dans une telle solitude qu'elle avait été mise à la fosse commune après qu'elle se soit "suicidée" le lendemain de l'entrée des allemands en Zone Libre le 12/12/1942.
En 1946, une fois la succession réglée  sa mère a donc fait transporter le corps dans le caveau familial.


Car vous le voyez ci-contre , il est inscrit au fronton
FAMILLE  A . VAN CLEEF.


Esther Van Cleef décédée en 1960, femme d'Alfred et Mère de Renée/Rachel est enterrée au carré juif de Montparnasse à Paris dans le caveau Arpels et non dans le caveau familial.
On pourrait penser que ses dernières volontés n'ont pas été respectées, mais peut être faut il chercher ailleurs.

Alfred depuis un certain temps vivait entre Nice et Paris, il aimait Nice, d'autres Van Cleef y vivaient, c'est lui aussi qui  avait conseillé à Eduard Van Cleef de venir habiter à Nice avec Magda Christina.

C'est Alfred qui avait présenté Magda à Eduard. Dès leur Mariage en 1925 Eduard vivait deux mois par an à Nice, puis plus tard en 1935 Eduard et Magda s'installèrent définitivement rue d'Angleterre.
Renée/Rachel vécut à Nice, elle jouait au tennis avec Magda et c'est Magda qui appelait Rachel," Nanette."
Cette fameuse Nanette Puissant dont on parle dans le livre "Femmes dans la guerre"
On dit aussi qu'Alfred aurait eu deux autres enfants à Nice , et que Rachel avait eu comme amie Nancy Cunard de la Cunard Line, puis Peggy Gugenheim, et surtout qu'elle était l'amie de Josée Laval la fille de Pierre Laval, le chef du gouvernement de Pétain, il fut fusillé le 15/10/1945 à Fresnes
Est ce pour ces raisons qu'Esther et Rachel ne s'entendaient pas? .
Esther était surement tiraillée entre sa famille, la  vie trépidante de son mari, les amitiés de sa fille, et les Arpels,  c'est peut être pour cela qu'elle fut enterrée a Montparnasse et non dans le caveau familial.

La tombe aux dires d'un témoin semble ne pas avoir été ouverte ou visitée depuis longtemps.
Le monument est en bon état à part de la rouille sur le bas de porte, mais en agrandissant la photographie , on voit qu'il y avait de la vigne vierge et que la pierre a été nettoyée.
Pour nous, une énigme de résolue, il en reste peut être encore à découvrir.

4 commentaires:

  1. un vrai bazar cette famille. Finalement chacun est mort dans son coin.Terriblement pathétique. De nos jours la marque Van Cleef fait rèver: relisant tous les passages -astucieusement écrits - où chaque détail vaut son pesant d'or, je suis étonné, pour ne pas dire interloqué par la donation assez faramineuse de plus de 700 000 dollars que la société a donné - lors de l'ouverture de la boutique Van Cleef de Dubai - à la Reine de Jordanie , au profit des enfants palestiniens.
    Cette enveloppe est une somme et il a fallu passé devant une commission , ou une assemblée générale pour valider un tel don. Donc si on considère que cet acte était murement réfléchi et qu'il a été approuvé , j'aimerais bien savoir quels étaient les objectifs.
    Pouvons nous croire un instant que l'histoire dramatique de la firme et de ses fondateurs a été gommé dans le seul objectif de faire encore plus d'argent.
    Racheter une entreprise c est aussi racheter son histoire. Je ne me sentirais pas bien si j'étais l'historienne de la maison, où simplement son directeur.

    RépondreSupprimer
  2. Un commentaire anonyme, mais qui émane d'une personne connaissant bien la communication de ce métier.
    Elle parle d'un certain chèque en laissant passer une certaine émotion.
    Un ami me parlait à ce sujet d'Outrecuidance, oui c'est....
    http://www.free-press-release.com/news/200512/1134734942.html
    Cette émotion, nous l'avons partagée, d'où toute cette enquête!
    Je le répète cette enquête n'est pas dirigée contre la maison, que nous admirons, notre sensibilité va du coté des Van Cleef mais peut être est-ce parce que les Arpels n'ont pas souhaité communiquer.
    Nous aimerions pouvoir faire un beau livre facilité par la consultation des archives de la Maison, mais, il faut des relations...Si elle parait triste, la véritable histoire apparait petit à petit comme une très belle histoire.
    L'argent n'est pas tout, derrière il y a des hommes et des femmes, de la chair, de la pensée.
    Il n'y a pas que des capitaux dans la construction de telles entreprises , mais des collaborateurs.
    Que serait le serti invisible sans Langlois? Que serait Renée Puissant sans René Sim Lacaze et d'autres? , que serait Claude Arpels sans Rubel?, qu'aurait été la Maison en 1941 sans René Bry?
    Ce métier, c'est l'expérience des dessinateurs, des ouvriers joailliers jusqu'aux polisseuses, les lapidaires qui taillent des pierres parfaites, des fondeurs, des graveurs.....
    Ce qui gêne dans l'industrie du luxe, c'est qu'elle ne s'adresse qu'aux immensément riches, car les autres il leur reste les petits produits ou l'eau de parfum.je ne trouve pas que la Duchesse de Windsor déclenche l'admiration, ni tous ces tous milliardaires pour lesquels le travail n'a pas été le moyen de s'enrichir, ni ces potentats de pays pauvres, ni...ni...
    Que voyons nous du métier désormais, la faculté de créer de nouveaux points de ventes là ou l'argent facile se crée.
    Rien a redire il en faut, mais de là à considérer comme un exploit de vendre un bijou à un exploiteur, autant ne pas le citer, je trouve que ce n'est pas de la bonne communication.
    Elle blesse les autres car autrefois cette impudence n'était pas connue de la multitude, maintenant elle s'affiche avec excès.
    Notre métier était le témoin de toutes les grandes occasions, naissance, communion, fiançailles, mariage, anniversaire, décès, j'aimais cet aspect du métier.
    Avec la Guerre Rachel Van Cleef/Puissant a tout perdu, d'autres se sont enrichis au delà du compréhensible!
    Jean Jacques Richard

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Jean-Jacques,

    Vous avez mille fois raison, ce métier est beaucoup plus grand que toutes ces questions d'argent.

    Il y a des milliers de belles histoires à raconter. Des centaines d'ouvriers et de collaborateurs qui font et ont fait le prestige de ce métier.

    Merci pour ce temps que vous passez pour nous raconter et pour valoriser les beautés de ce métier.

    Michel Zimmermann
    Québec

    RépondreSupprimer
  4. Et bien voilà, comme quoi l'obstination paye dans ce domaine. Au passage, sans effort, je suis ravi d'apprendre où est inhumé Alfred VC, dans un cimetière que j'ai visité naguère d'ailleurs.

    Cordialement
    P. Landru
    landrucimetieres.fr

    RépondreSupprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais