jeudi 5 février 2009

Ils ont dit du Bijou: Louise de Vilmorin

 
Louise de Vilmorin avait écrit ce poème en Calligramme sur le thème de la Pensée, car elle était de la famille de grainetiers toujours célèbres.
Ce poème a été écrit aux environs de 1960, pour le lire il faut cliquer sur l'image pour l'agrandir.Et avant qu'il ne se délitte et se décolore, je le retranscris pour qu'il vous soit plus facile de lecture:

Un homme dont le coeur n'avait jamais battu
S'aperçut qu'il était épris à la folie
D'une jeune personne. Aussitôt il courut
Chez elle et le lui dit. Elle en sembla ravie.
~~"Voulez-vous être à moi pour toujours?" lui dit-il.
Elle lui demanda s'il n'était paq volage, il lui jura que non. Elle battit des cils,
Et quelques jours plus tard ils vivaient en ménage.
D'avoir les mêmes gouts renforça leurs liens.
Comme elle aimait les fleurs et surtout les pensées,
Il lui en offrit un bouquet quotidien,
Mais petit à petit, elle en parut lassée.
Il s'en inquiéta d'autant plus que soudain
Elle devint morose et l'ennui de la vie
Se montra dans ses yeux. Elle avait un chagrin
Qu'elle cachait en elle avec Mélancolie.
Aux questions qu'il lui fit elle resta muette,
Il craignit l'avenir, regretta le passé,
Et ne put deviner ce qu'elle avait en tête.
Mais le hasard voulut qu'un jour il l'a trouva
Versant des pleurs devant un bouquet de pensées
~~"Mon amour§ cria t-il dis moi ce qu tu as!"
Elle rougit un peu, puis, d'une voix cassée
Lui répondit en lui désignant le bouquet :
~~"Regardes-les ces fleurs! Elles sont trépassées!
Et c'est pourquoi je pleure. Oui, ce que je voudrais
Recevoir de tes mains serait une pensée
Qui durerait toujours" ~~ "Cela n'existe pas!
La nature est ainsi : toute fleur est mortelle,
Tu le sais" , lui dit-il. Pourtant elle insista :
"Tu te trompes, crois-moi, j'en connais de très belles
Qui se rient des saisons " ~~ "Quoi! des fleurs de papier?
Tu perds l'esprit!" ~~ "L'esprit n'est pas ce qui me manque,
Et les fleurs que je veux sont chez ton bijoutier. "
Eclairé par ces mots il partit pour sa banque.
Puis chez son Joaillier, en hâte, il se rendit
Et c'est là qu'il ceuillit la pensée immortelle
Dont elle avait rêvé. ~~ "Cette fleur, mon chéri
Brillera pour toujours sur mon coeur, lui dit elle.
Ainsi fut dit, ainsi fut fait et le destin
Voulut que leur amour ne connut pas de fin.

Louise de Vilmorin qui disait:

"Aujourd'hui, il n'y a plus que les prêtres qui veulent se marier"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais