dimanche 25 janvier 2009

Le Rouge à polir




Pour les lecteurs de ce blog qui ne connaissent pas, c'est une pâte qui sert à aviver l'or, le cuivre, ou le laiton.

On appelle cette matière à polir, qui provient de la calcination de sulfate ferreux, "ROUGE D ANGLETERRE!" que ce soit dans le monde Anglo saxon ou espagnol, alors qu'on devrait l'appeler "ROUGE DE PARIS" comme chez nous.
Il faut dire que nos amis anglais ne sont pas souvent d'accord avec nous, ainsi "Filer à l'anglaise" c'est une expression à nous, franchouillarde, eh bien les Anglais eux disent "To take à french leave" c'est a dire , prendre un congé à la Française ou plutôt partir en douce à la Française.
Ce sont quand même les Français qui ont noblement dit aux Anglais à la bataille de Fontenoy "messieurs les Anglais, tirez les premiers!" ou d'après Voltaire, le comte d'Anteroche aurait dit à voix haute: "Messieurs, nous ne tirons jamais les premiers; tirez vous mêmes"
Donc le rouge à polir s'appelle "ROUGE DE PARIS" Qu'on se le dise!

Au fait, il est fait avec quoi ce truc gras, qui nous fait les mains rouges, la figure d'indien, et les cheveux.....C'est de l'hématite, cette belle pierre fine, noire une fois polie, avec laquelle on fait des colliers, des cabochons, etc.
Théophraste (non pas Renaudot, lui il a inventé la presse et la publicité dans les années 1600) notre Théophraste était philosophe au IV eme avant JC et d'après lui ce nom fut donné a cette pierre en raison de la couleur rouge sang (aïma en grec) que laisse son trait sur la porcelaine poreuse, essayez vous même en frottant une hématite sur un papier rugueux ou un bristol, ou observez le fil blanc sur lequel est enfilé des perles d'hématite, il est devenu rouge.







L'hématite est un oxyde de fer, elle contient 69,94 % de fer et 30,06% d'oxygène. On peut la trouver en masses compactes, d'aspect terreux, dans ce cas, elle est rouge et se nomme "Ocre rouge"
Celle qui est utilisée en bijouterie est une hématite massive, un peu fibreuse, formant des rognons.
Elle a été aussi utilisée comme médecine pour guérir les yeux, contre les venins, les maladies du foie.... au  XV1 ème siècle.
En bijouterie au début du XIX ème siècle, elle fut utilisée comme brunissoir pour la dorure au mercure. 


Hematite Botryodale

Les sondes spatiales qui atterrissent sur mars (comment dit-on? Amarsir? on dit bien Alunir!) le font sur des endroits ou le minerai d'hématite est en abondance, la formation de ce minerai étant associé à la présence d'eau, cela permet de détecter les vestiges d'une vie marine dans le passé. 


Interieur de l hematite Botryodale

Certains artisans ou compagnons de la bijouterie vont sourire, combien de fois m'est il arrivé d'être dérangé pendant que je polissais un bijou, je ne m'étais pas rendu compte que je m'étais frotté la figure avec le coude ou les doigts, j'arrivais devant des clientes qui pouffaient en me voyant balafré de rouge, et quant aux femmes de bijoutiers, elle "râlent" (un peu) parce que tous nos cols de chemise sont rouges et que cela ne part pas facilement.
Comme quoi en bijouterie, on peut passer du Rouge de Paris à la planète Mars, et traverser par mes chemises!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais