lundi 10 novembre 2008

Le collier de perles françaises de l'Impératrice Eugénie



Etait-ce l 'un des de ces colliers?
Toujours est il qu'un collier de perles d'eau douce fut offert à l'impératrice Eugénie lors d'un séjour à Plombières.
Michel Zimmerman  qui se souvient de Dina Level doit se souvenir de ce passage de notre cours sur les perles 

"En France ou elles sont connues depuis longtemps, les moules d'eau douce appelées Uniès, ou mulettes des vosges sont suffisamment belles pour qu'un collier de perles des moules de la Vologne ait pu être offert à l' Impératrice lors d'un séjour à Plombières"


Il faut remonter à l'impératrice Joséphine de Beauharnais pour découvrir que toute la famille impériale fréquentait les cures thermales. La mère de Napoléon, allait à Vichy et Aix les Bains,Pauline, la soeur de Napoléon, fréquente Aix les Bains. Joséphine de Beauharnais allait à Plombières pour soigner sa stérilité en vain, et en 1806, la ville de plombières offrit à Joséphine, un bracelet de perles de la Vologne. Eugénie connaissait bien les stations thermales ou elle se rendait déjà avec sa mère, et elle aussi, comme Joséphine espérait trouver une solution médicale pour concevoir le prince héritier avec succès.
C'est ainsi que Saint Loubouer put prendre le nom d'Eugénie les bains. Si vous allez à Eugénie les Bains , laissez l'eau ou elle est et rendez vous plutot chez Michel Guérard aux "Prés d'Eugénie".
Napoléon III lui préférait Plombières, égal de Contrexeville ou de Vittel, mais toute la "jet set" parisienne se rendait dans ce Saint tropez de l'époque, et Napoléon III trouvait des P......(pardon) des demies mondaines, pour son plaisir.
Il en profitait aussi pour recevoir, c'est ainsi qu'à Plombières l'empereur invita Camillo Benso, Comte de Cavour afin de l'aider à régler l'affaire
de l'unité Italienne.
Alors! Les perles de ce bracelet et de ce collier offert à nos impératrices par la ville de Plombières, d'où venaient elles?.......De la Vologne.

Mes petits bonheurs: le saut des cuves

La Vologne, se trouve entre le Honeck et le col de la schlucht dans le massif des vosges.
Au XVI ème siècle la Vologne (et surtout son affluent, le Neuné) était jonchée de "Mulettes"dont le nom savant est "margaritana margaritiféra", mollusque d'environ 11 centimètres de long sur 5 qui peut vivre entre 80 et 100 ans.


 Leur pêche était réglementée par les Ducs de Lorraine. Les Ducs avaient des "gardes perles qui veillaient sur ce trésor.
Certains ont écrit que cela leur rapportait peu, juste pour le plaisir d'offrir, pour servir leur vanité... D'autres écrivent que cela renflouait les caisses des Ducs...
Il est certain qu'avec l'apparition du chemin de fer, la Vogue des Cures thermales à l'exemple de la famille Impériale, la publicité naissante et les progrès de la thérapeutique thermale développèrent les ventes de ces perles qui malheureusement ne se régénéraient que lentement. Ajouter la pollution des rivières et vous comprendrez pourquoi les perles d'eau douce ont disparues de nos rivières au XIX ème.
L'impératrice Eugénie aimait les perles, témoin ce diadème réalisé par Alexandre Gabriel Lemonnier (1808-1884) qui est parvenu jusqu'à nous , malgré la braderie des bijoux royaux par la république:



Il n'est pas interdit d'espérer car finalement l'industrie Textile ayant disparue, la Vologne a retrouvé la qualité de son eau, les truites sont revenues, peut être bientôt les moules d'eau douce.
Un très beau dossier sur les perles, à voir en le téléchargeant au moyen d'un copier-coller dans la barre internet
http://www.mnhn.fr/museum/front/medias/dossPresse/11618_dpperles.pdf
Un autre site: http://perles.effisk.net/?167-mulette-perliere
Encore un autre très beau site:
http://blog.perle-gemme.com/site/Histoire_naturelle_de_la_perle-49.html


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais