vendredi 21 novembre 2008

BOUCHERON,150 ans: De la Bague au Parfum




Une bague inspire un parfum, elle existait avant même qu'on ne l'appelle Diablotine, en 1988, Boucheron modifie légèrement sa bague et la façonne comme le modèle ci dessus (dessin aimablement fourni par la maison Boucheron).
Parrallelement, Boucheron crée son premier Parfum Bijou et le baptise , BOUCHERON.
C'est le groupe: Yves Saint Laurent Beauté qui le fabrique. Ce parfum évoque;

Il est préférable que je vous laisse lire la définition, car pour moi , c'est olfactif, je trouve que tel parfum me plait et d'autres pas.
Mais c'est aussi un peu comme le Beaujolais nouveau, certains vous parleront de Banane, de framboises, de cassis....?
Pour les 150 ans Boucheron vient de lancer un nouveau Parfum.
Comme "Boucheron" est né de la bague Diablotine,
"Boucheron pour hommes " de la montre "Reflets",
"B" a pris corps au coeur des ateliers de Joaillerie, a partir de la collection "Exquises Confidences" qui incarne la volupté.
Le secret de "B" La taille Pompom, brèveté par Boucheron qui ne dévoile la préciosité de la pierre facettée qu'a celle qui la porte.





-Le Godron d'or, cher à Boucheron, (pensez aux montres)
-Ce flacon n'offre ses secrets qu'a celle à qui il appartient: Il faut l'avoir en main pour decouvrir le Poinçon du Joaillier
- Sa lumière, omniprésente se reflète à la fois dans le prisme de verre, la pierre du capot et le métal gravé Boucheron Paris.
- Après le règne du Saphir, avec Diablotine, voici venu celui de l'émeraude La plus féminine et la plus fragile des pierres précieuses.








Avant que Diablotine ne soit associée au premier parfum
Boucheron, elle existait déjà sous une forme très proche,
c'est un de mes amis "André Conte"qui en avait fait la maquette.
A cette époque,pour garder une trace en volume, nous faisions un moulage: il fallait presser fortement l'objet (après l'avoir bien savonné) à mouler dans de la plastiline, (pate à modeler) puis le retirer délicatement pour ne pas déformer. Après avoir fait un bord en zinc autour de la plastiline, il ne restait plus qu'a couler du platre a modeler. Nous pliions un petit fil de fer , en lui donnant la forme d'un U et le placions dans le platre au bord supérieur.
Une fois démoulé, l'objet apparaissait en relief.
Après il ne restait plus qu'a le placer au mur de l'atelier à coté de ses prédécesseurs. Comme archive c'était plus parlant qu'une photo de l'époque.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais