samedi 29 novembre 2008

150 ans de BOUCHERON; One more time

Boucheron poursuit sur sa lancée pour fêter ses 150 ans et le rythme des événements ne faiblit pas à l'approche de cette fin d'année.
La maison de la place Vendôme, a remarqué un Joaillier Anglais, Shaun Leane,qui fourmille d'idées, qui innove en respectant une certaine tradition.
C'est un vrai joaillier, je veux dire un professionnel du marteau , de la lime et de la pince,ayant appris le métier en atelier. Il a commencé à 16 ans comme apprenti à Hatton Garden quartier de Londres, il a passé 13 ans dans un atelier.
Il a fondé sa propre marque en lui donnant son nom en 1999 et six ans plus tard il lance sa première collection. Pour BOUCHERON il crée ce collier merveilleux.

Cliquez sur la photo pour l'agrandirQuel travail, quelle légèreté, et quelle chance d'avoir une commande pareille! Souvent dans son histoire Boucheron à sorti cette ligne de base, une sorte de point d'interrogation, une ligne sobre que la main de nombreux joailliers a transmis au crayon qui coure sur une feuille de papier. Partir de la base du cou, et d'un trait après être passé derrière ce cou , redescendre vers la poitrine.
Encore faut il habiller ce trait, et Shaun Leane s'est inspiré d'une tige remplie de fleurs qui au cours de la journée peuvent s'ouvrir .
La corolle de pétales s'ouvre, nous laisse entrevoir les étamines et les pistils, ces derniers laissent échapper une fragrance de celle qui ne laisse pas indifférent certainement du "B" de Boucheron, et cela Shaun à l'instar de la vraie fleur l'a réalisé,car en effet, ses onze bourgeons s'entrouvrent.

Cliquez sur la photo pour l'agrandirAlors, en bon professionnel, un réflexe si vous avez le collier en main, vous le retournez pour aller voir comment il a fait "voyons...il les a mis ou ses ressorts" etc car un pro, retourne toujours un bijou pour voir la finition, les mises à jours (il faudra un jour que j'en parle) les assemblages etc.


Les fleurs sont en or noirci et pavées de diamants et de saphirs blancs et bruns alors que les coeurs sont pavés de rubis. Sous leurs épines acérées se cache un saphir lilas, taillé en poire de 15 carats, il est détachable et peut être porté séparément en sautoir.
Quelle complexité, Boucheron parle de 3200 heures de travail.

Détail d'une branche cliquez pour l'agrandir
Les fleurs s'ouvrent à la main , mais chacune d'entre elles est équipée d'un bouton permettant de les refermer, ce bouton est dissimulé sous les pétales.
Boucheron dit à son propos "qu'il transforme une femme effacée en femme fatale, sensuelle et irrésistible" Je ne doute pas qu'elle soit fatale pour se faire offrir un pareil bijou.

Mais ce collier me réjouit, car le métier ne s'éteint pas, les idées fusent, les couleurs sont hardies (les budjets aussi) mais la Joaillerie Européenne reste de grande qualité.

Cliquez sur le titre "150 ans de Boucheron, one more time", pour voir d'autre bijoux de Shaun Leane
Les photographies sont de Guy Lucas de Peslouan

2 commentaires:

  1. Hola!! Me dejaste un comentario en mi blog, me gusta la seleccion de joyeros que tienes en el tuyo, por esto te he linkado en el mio.
    Gracias,
    Marta.

    RépondreSupprimer
  2. Cela faisait quelques temps que je ne t'avais pas rendu visite, désolé..., mais quel bonheur aujourd'hui, de découvrir ton article sur ce merveilleux collier. C'est bluffant! Et moi-même qui suis un béotien complet, entrevoit la complexité et la délicatesse de cette oeuvre somptueuse qui sans doute aura difficilement son pareil...

    RépondreSupprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais