mardi 8 juillet 2008

Un Diamant avec les cendres de son cher disparu










Votre cher(e) et tendre est décédé(e), vous ne vous résignez pas à le voir disparaitre à jamais? Désormais vous pouvez garder sur vous, la présence constante de l être aimé.
Comme souvent, cela nous vient des Etats unis. Le principe!!! est de prélever du carbone des cendres après la crémation. Si l'on en croit les sociétés qui développent cette fabrication, il ne faut qu'une petite quantité de cendres obtenues par la crémation du défunt ( de 250 à 500 grs)Ces sociétés s'engagent bien évidemment à faire tous les controles nécessaires pour éviter tous les risques de substitution.
Ensuite elles isolent le carbone personnel contenu dans les cendres.C'est avec ce carbone, qu'elles vont fabriquer un diamant qu'elles assurent être unique au monde. Ce carbone purifié est placé dans une presse spécialement conçue pour le diamant, et ce carbone va se transformer grâce a une température et une pression élevée, qui vont rappeler ces deux constantes de la naissance du diamant sur notre planète. Evidemment plus le diamant en formation reste dans la presse et plus il sera gros. Machine éxtremement puissante qui exerce une pression de 50000 à 60000 kilobars à des températures de 1500 à 1700°.
Le KILOBAR est une unité de pression équivalente à 1000 fois la pression atmosphérique.

Pour le coté philosophique, je n'ose m'aventurer, qu'en pense l'eveché???. Qui décide, le mort?, de son vivant?, histoire de prétendre à l'éternité ( ce n'est pas moi qui ait dit qu'un diamant est éternel!) La veuve?, pour ce souvenir qu'elle peut contempler sur son doigt toute la journée. J'arrête , je vais trop loin.
En fait, en dehors de l'emballage sentimental, c'est tout simplement du diamant synthétique réalisé selon la technique HPHT( high pressure, high temperature).Cette technique ne produit pour l instant que des diamants de couleurs, jaune, orange,rose, et bleu, qui ne sont pas purs. Voir Wikipédia sur les diamants synthétiques.

Restent quelques petites choses que je soumets a votre reflexion.

Le prix : environ 25000€ pour un diamant d'un carat,auquel il faut ajouter la crémation,environ 7000€.

Que se passera t il, si ce diamant une fois la veuve décédée, est vendu aux enchères ou autres, là, cela ne dépend plus de l'évéché, mais quand même, porter les cendres d'un être qu'on ne connait pas!


Et puis......
La loi prend le problème à la base, c'est-à-dire en affirmant que le respect du corps humain ne cesse pas avec la mort. nouvel article 16-1-1 du Code civil :
« Le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort.
« Les restes des personnes décédées, y compris les cendres de celles dont le corps a donné lieu à crémation, doivent être traités avec respect, dignité et décence. »
Les cendres issues d’une crémation prennent le statut spécifique de « restes mortels », assimilées à la dépouille corporelle. En continuité, la loi interdit le partage des cendres.
Ensuite, la loi interdit de conserver ou d’inhumer les cendres dans un lieu privé. Les urnes cinéraires devront être inhumées ou scellées sur un monument funéraire dans un cimetière ou encore déposées dans un columbarium. Est également prévue la possibilité  de disperser les cendres dans le jardin du souvenir du cimetière ou un site cinéraire, et les communes sont tenues de mettre à disposition de tels équipements. La dispersion est également possible en pleine nature, en dehors d’un lieu public. Une déclaration doit être fait auprès de la mairie, le principe étant d’assurer en toute hypothèse la traçabilité des cendres pour permettre à tous qui le souhaitent de pourvoir se recueillir près de ce qu’a été la dernière demeure.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais