mardi 24 juin 2008

Connaissez vous les Boules de Joaillier





C'étaient de grandes boules en verre, j'en ai connues de "soufflées" remplies d'eau de pluie (plus l'eau était vieille et meilleure était la lumière),autant de boules que de personnes sur l'établi, au milieu, entre les boules, une lumière (autrefois , bougie ou lampe à huile). La boule diffusait sur la "place" une lumière étrangement douce . Mais de jour, près d'une fenêtre elle faisait office de loupe et concentrait aussi la lumière. Il fallait simplement la déplacer plus ou moins en hauteur.


Je me souviens chez "Candas" rue Richelieu à Paris , dans les années soixante, le patron avait décidé de moderniser l'atelier et avait fait poser des petits projecteurs avec une loupe qui concentrait la lumière sur la cheville des ouvriers. Nous ne pouvions les orienter, ou si peu..., et pour faire certaines soudures qui nécessitaient d'éloigner un peu cette lumière trop forte, il fallait éteindre ou rien.....De plus on oubliait souvent que ces projecteurs étaient vite bouillants, et combien de fois en voulant le remonter , je me suis brulé. 
Donc le progrès ne passa pas, et nous ressortimes nos vieilles lampes électriques et nos boules de Joaillier.
Si vous en trouvez une aux puces , achetez là et remplissez la vite , car c'est encore plus fragile vide, mais c'est un bel objet.

Avec les tubes pour passer les fils électriques, ceux qui étaient en trop, nous avions fait des sarbacanes, dans lesquels nous mettions des boulettes en pâte à modeler (plastiline, cela fait plus chic). nous les envoyons dans les fenètres du 3 eme en face, ou il y avait un atelier de couture (Ah! la Sainte Catherine au cinéma Rex) Après nous avions perfectionné le système en mettant au centre des boules en plastiline, de l'encre de chine, dont on se servait pour dessiner sur le platine. L'ennui c'est que nous rations souvent les fenêtres...... que le couturier n'était pas content du tout....et que notre patron a poussé une méga gueulante...... et les gueulantes de Candas...!

Photo des Boules de Didier Boutet

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    je viens de découvrir votre merveilleux blog que j'inscris fissa dans mes favoris!
    Je suis Troyenne et le musée de la bonneterie présente encore des boules, identiques à celles-ci, que les bonnetiers utilisaient pour les travaux les plus fins.
    Merci pour toute cette richesse que vous donnez à découvrir.

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez raison Fabienne, l'appellation Boules de Dentellières est plus courante et plus usitée, cette invention pour diffuser la lumière servait a tous les métiers d'intérieur (peu lumineux à l'époque)Sur l'excellent site(un peu sévère.. )
    http://www.patrimoine-de-france.org/mots-archi-0-5001.html
    Vous trouvez cette explication:
    Réflecteur De Dentellière
    Générique : accessoire de l'éclairage
    Terme : réflecteur
    Pluriel : réflecteurs
    Employé pour : réflecteur de dentellière, boule de veillée, boule-réflecteur
    Note explicative : Instrument que l'on place ou que l'on fixe près d'une source lumineuse pour en diffuser la lumière ; il est constitué d'une plaque verticale, en métal poli ou argenté, présentant une surface réfléchissante plate ou légèrement concave, ou encore d'un miroir ou d'une loupe.La boule-réflecteur est une bouteille sphérique en verre transparent de 15 à 30 cm de diamètre, remplie d'eau et faisant ainsi office de loupe ; elle comporte un pied bas ou une courte tige verticale en verre permettant de la ficher dans le trou ménagé à cet effet dans le plateau d'une table, ou encore un pied en bois au sommet duquel est ménagé un réceptacle circulaire incurvé adapté au fond arrondi de la boule ; elle peut aussi être suspendue par son goulot.
    Note applicative : Employer boule-réflecteur dans le champ PDEN.
    Voir aussi : boule décorative, chandelier, guéridon porte-luminaire

    RépondreSupprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais