lundi 19 février 2007

L'OR ! Depuis quand?



Cette tête de taureau provient de Mésopotamie. Elle date de 2685 à 2645 avant Jésus Christ ,elle provient des tombeaux royaux d'Our (ou Ur) en Chaldée, découverte par l'archéologue anglais Léonard Wooley en 1934.
Les Summériens , grâce à une irrigation très habile avaient transformé le terrain désertique en un jardin qui préfigurait les jardins suspendus de Babylone, civilisation qui succéda aux summériens 1000 ans plus tard.
Les Summériens pratiquaient la granulation dès le IV et III ° millénaire avant JC, en particulier la boucle d'oreille en forme d'"outre" dont ils répandirent la mode, dans tout le monde méditérannéen et auxquelles nos "Créoles" actuelles ont emprunté leur forme.
Ce sont eux, aussi, qui avaient inventé l'écriture cunéiforme, et les premiers tours de Potiers.

Ils ont travaillé l 'or, qui pour eux n'avaient aucune valeur monétaire.
Ils disposaient de gisements très riches d'argent et leur monnaie, comme tous les pays d'Asie de cette époque, était en cuivre et en argent.Pour eux l'or était divin, les objets des temples étaient en or, mais aussi ceux des représentants terrestres des Dieux, les Rois et les prêtresses.
Ils n'avaient pas d'or dans leur sol, et l'importaient probablement d'Afghanistan ou des Indes par caravanes
Leurs artisans orfevres pratiquaient la granulation, mais aussi, par martelage, arrivaient à façonner des formes très légeres.


L'archéologue Wooley dans le premier tombeau(celui du Roi Meskalamdug) qu'il mit à jour en 1934 , découvrit des perles en or, des coupes en or , une lampe en or en forme de coquillage, des coiffures en or , des anneaux en spirales, etc.
Leur empire à duré jusqu'aux environs de 2350 avant JC.

https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17464122

Leur civilisation avait éveillé la convoitise d'un roi voisin, Sargon, Roi d'Akkad, il conquit Our et Ourouk et comme cela ne lui suffisait pas , il entreprit une guerre de conquête qui l'amena en passant par l'Asie mineure, Chypre, la Crête, jusqu'en Espagne . Il devint l'achétype d'hercule.
Pourtant il détruisit le système économique et celui de l or qui fonctionnaient très bien dans le monde méditerranéen et il fallut plusieurs siècles pour le reconstituer.
Le taureau en photo plus haut figurait avec tous ces trésors au musée de Bagdad.

jeudi 8 février 2007

Nettoyer vos Bijoux vous même



Comment nettoyer ses bijoux?

Si vous connaissez un bon joaillier (un vrai pro, ce n'est pas une question de surface ou d'enseigne luxueuse....) Il vous nettoiera vos bijoux gracieusement, car c'est votre intérêt et c'est donc le sien.

Méfiez vous de ceux qui avec emphase et grandiloquence vous enverront du;
"Voulez vous chère Madâame que nous procédions à l'entretien de vos bijoux, veuillez vous asseoir, notre atelier est à votre disposition"

La plupart du temps l'atelier se limite à une machine à Ultrasons et seul un professionnel de la fabrication de bijoux sait quels risques il encourt à se servir de cette machine.

En effet les milliers de vibrations par seconde produites par la machine, nettoient, mais vont faire vibrer tout le bijou, et dessertir les pierres et plus à l’intérieur de certaines pierres. Oh! Elles ne tomberont pas de suite peut être, mais quelques jours après. Il se peut aussi que d’une petite inclusion dans une pierre précieuse, vous vous retrouviez avec un givre, une glace , dans votre pierre.

Dia : 10 ct 20

Alors prenez une casserole, mettez vos bijoux dans cette casserole (pas les perles, évidemment c'est du calcaire et de plus elles sont la plupart du temps collées, et ne mettez pas certaines émeraudes de moyenne qualité ou autres pierres très givrées), qui risquent de se fendre, de se cliver, recouvrez d'eau froide au dessus du niveau des bijoux, une petite poignée de lessive,(ou un verre à liqueur de lessive liquide, ou une solution très diluée d'ammoniaque) et faites bouillir, baisser le feu et laisser trois minutes pour que les enzymes gloutons agissent. Je ne vous conseille pas le produit vaisselle car trop gras.
Rincez bien car sinon vous développeriez des allergies par la suite, passer une brosse à dent à l'intérieur et à l'extérieur, et laissez sécher sur une serviette. Pour les courageuses, prenez votre séchoir à cheveux pour les sécher.
Ne craignez rien l'eau bout a 100° et l'or ne fond qu'à 1063°.

Essayer de ne pas mettre les pierres précieuses en contact direct avec le fond de la casserole, cela peut agrandir certains givres dans les pierres (en particulier le saphir de Ceylan.


Pour les Emeraudes,
utilisez une petite brosse ou une brosse à dent douce, de l'eau froide et un produit léger.

Evidemment rien ne remplacera le vrai professionnel qui repolira votre métal, nettoiera votre bijou, et qui avant de vous le rendre vérifiera les sertis pour voir si toutes les pierres tiennent.
Il pourra aussi refaire un rhodiage sur gris, en effet "l'or blanc" comme disent les clients n'est pas blanc, mais gris, très gris... et c’est par électrolyse qu’on dépose une couche de Rhodium qui va lui donner l'éclat du platine.
Pour les perles elles ne sont pas tellement fragiles aux chocs, mais très fragiles aux produits acides et aussi aux acides gras que sécrètent certaines peaux. Attention aux antibiotiques, provisoirement ne mettez pas de collier de perles.


Attention à certaines pierres brutes, faites chauffer, mais non bouillir.

Dernière recommandation: Ne rangez pas vos bagues en diamants et autres bijoux sertis de diamants avec d'autres bijoux, car ils pourraient les rayer. Le diamant raye toutes les autres pierres et l'or.
Bagues de JJ Richard

La Rose de Gaston

la rose de Gaston


Dans les années 1970, nous pouvions encore faire des "choses" gratuites.
Pas du genre actuel, de l"évenementiel!!"c'est à dire créer un évenement à moitié bidon sur le dos des gens pour ne faire "que" du fric, à cette époque, j'avais essayé de faire bouger un peu les choses dans ma bonne ville de Rouen. Je suis allé voir tous les peintres connus, Jean Breant,Gaston Sébire, Mirianon,Rog Tolmer, Midzenti, Gautier,etc...
Je leur demandais de me dessiner ce qu'ils pensaient du bijou, à l'époque je ne voyais que certaines formes abstraites, et Gaston Sébire, répondant à ma question, m'avait dit "j'aimerais une rose" vu mon age, et la chance de côtoyer un peintre connu...et de talent, je n'avais pas osé lui dire que je cherchais à renouveller les thèmes du bijou.
Je me trompais.
Il me fit un dessin, une rose,bien entendu, mais il me l'expliqua, me la décrit avec les mains dans l'espace, il la voulait grande, haute, avec du volume,mais sobre, il voulait que les feuilles bougent, qu'elles soient colorées.
J'étudiais son dessin, et je lui proposais d'émailler les feuilles, Monsieur Sébire m'expliqua qu'il désirait qu'il y ait des feuilles vertes et des feuilles brunes, des feuilles du mois de juin et des feuilles du mois d'octobre. Ce fut fait.Nous l'avons réalisé à la main, avec  André  Conte l'un de ceux qui m'ont appris beaucoup en emboutissant le métal dans du plomb,à l'ancienne, pas en fonte sous pression.
Alors pour cette exposition, nous fîmes des vitrines pour chaque peintre, chaque bijou était exposé avec le dessin qu'ils nous avaient fournis, et une petite toile de chacun était exposé à coté.
Presque quarante ans après, je trouve que cet objet, pur dans son dessin, n'a pas d'époque, Un beau souvenir!


Gaston SEBIRE
1920 - 2001

Gaston SEBIRE s'est éteint en cette fin 2001, endeuillant ainsi la peinture et la normandie.

C'est dans les années quarante que la réputation de Gaston SEBIRE est reconnue. Les galeries parisiennes, Visconti, Charpentier, Drouant et plus tard Findlay, le remarquent et dès ses premières expositions rouennaises en 1945 de nombreux prix l'honorent : Casa Velasquez, Critique, Greenshields, médaille d'or du Salon des Artistes Français, médaille d'honneur du Salon de la Marine. Il devient peintre officiel de la marine nationale en 1975 et s'impose en excellent lithographe. En 1991, une rétrospective des œuvres de l'artiste au Musée de la Marine à Paris affirma son exceptionnel talent de peintre figuratif.

De plus, la Normandie l'avait honoré en 1984 au château de Vascoeuil, puis au Musée des Beaux Arts de la ville de Rouen en 1986, où des très grands formats étaient révélés aux amateurs.

Par ailleurs, les Amateurs Rouennais d'Arts ont édité un ouvrage qui réunit près de 200 œuvres qui illustre la biographie de cet artiste né en 1920 dans le Calvados, à Saint Samson et qui étudia à Rouen à la Maîtrise Sainte Evode.

Plus de soixante années d'une activité artistique, où les paysages, les natures mortes, les fleurs et les portraits témoignent d'un talent d'exception, qui méritait bien les hommages que rend sa province natale en début de siècle, à cet artiste totalement indépendant, hors des modes, des tendances, sinon la beauté de la lumière et des couleurs.
André RUELLAN, critique d'art

samedi 3 février 2007

Bijoux en Cheveux !!!




Je collectionne, entres autres, les mini-boites, de toutes formes, mais de moins de 6 cm de diamètre.
A l'intérieur d’une très jolie petite boite en carton, on peut lire, écrit à la main
« Premiers cheveux d’Yvonne à l âge de 25 jours. »

Combien de Mamans ont gardé une mèche de cheveux de leur bébé ?
A l’exposition, présentée au Musée de Malmaison en octobre 2004, figuraient des bijoux fabriqués avec des cheveux.

« Marchand conservera mes cheveux et en fera un bracelet avec un petit cadenas en or pour être envoyé à l impératrice Marie Louise, à ma mère et chacun de mes frères et sœurs, neveux, nièces, au cardinal, et un plus considérable à mon fils »
Signé Napoléon 1er

On trouve fréquemment au XIX eme siècle ce type de bijoux dans lesquels on incorpore les cheveux du défunt.
Mais, Constant, le valet de chambre de Napoléon, dans ses mémoires relate aussi l’histoire d’une bague offerte par l empereur à Marie, (Marie Walewska ?) Elle contenait « les beaux cheveux blonds » de cette marie, et à l ‘intérieur était gravé :
« Quand tu cesseras de m aimer, n’oublie pas que je t’aime »
Bien que ce culte des cheveux soit attesté depuis la renaissance, c’est au 18 eme siècle que cette vogue à repris, pour atteindre son apogée sous la monarchie de juillet.
C’était devenu une mode, mais cela provenait aussi, comme on le voit plus haut d’un état sentimental. Ce fut essentiellement une mode citadine, mais qui s’étendait à toutes les couches de la société. Au 18 eme la Normandie était le principal fournisseur de cheveux, puis la Bretagne ou les jours de grand pardon, les marchands trouvaient des têtes à tondre.
La plupart des bijoux en cheveux, bracelets colliers et bagues sont fabriqués a partir de tresses réalisées sur un métier à fuseaux, ces tresses une fois terminées étaient rigidifiée en les trempant longtemps dans de l‘eau bouillante. Les bijoutiers les montaient sur un support en or pour mieux résister à l épreuve du temps. Il fallait trouver un bijoutier de confiance pour être sur qu’il ne mélange pas les cheveux de la personne chérie avec ceux d’une autre.

jeudi 1 février 2007

L'ORIENT ou la magie des Perles


perle fine

"La perle dédaigne l’éclat des gemmes » 

Que voulait dire Dina Level, mon professeur de Gemmologie éminemment respectée par toute la profession? Et pourtant, les phénomènes optiques qui génèrent la beauté des gemmes transparentes ou translucides sont les mêmes qui engendrent l’ORIENT des Perles.l
Les perles sont composées depuis leur noyau jusqu'à leur surface de lamelles
« de couches » sphériques et concentriques. L’auréole de lumière qui nimbe leur surface.
L’épaisseur des couches perlières est de l ordre d’un demi-millième de millimètre.
Chaque couche est constituée par de microscopiques et transparentes plaquettes d’aragonite, (carbonate de calcium) reliées entre elles par une substance organique jaune crème, la conchyoline qui n’intervient que pour 6% La conchyoline est le lien vivant entre chaque couche d’aragonite. Pour vulgariser cela rappelle les couches concentriques dans les coupes d’arbres.

L'indice moyen de réfraction de l'aragonite est de 1.68, son pouvoir réflecteur est de l ordre de celui du Péridot, mais...sa biréfringence est 4 fois plus grande.

Petit rappel: la biréfringence, apanage des gemmes anisotropes, réside dans la différence existant entre l indice le plus élevé et l indice le plus faible pour une même lumière monochromatique, la lumière jaune du sodium

Je vais essayer à l'aide du petit dessin ci-dessous de vous expliquer le parcours de la lumière au travers des couches perlières.


Cliquez sur les images pour les agrandir
La lumière frappe la 1 ère couche, et une petite partie est réfléchie de suite 1/16ème
Une partie de la lumière traverse la couche suivante qui à cause du retard apporté la vitesse de pénétration de la lumière, se disperse en vibrations colorées
Une autre partie de la lumière est réfléchie et retourne à la surface.
Une réflexion partielle des vibrations colorées sortant de la première couche va pénétrer la 2 ème couche, puis une partie la troisième etc., alors qu’en même temps une autre partie remonte vers la surface.
Ce cycle recommence continuellement en se compliquant au fur et à mesure que la lumière pénètre à l intérieur de la perle et qu’augmente le nombre de couches traversées par les rayons pénétrants et retraversées en sens inverse, par les rayons réfléchis vers la surface. Vous aurez donc des phénomènes de gerbes de lumières, provoqués par ces interférences, qui vous donnent cet aspect velouté des perles que l on appelle « l’ORIENT » des perles.
L’autre partie du velouté de cet Orient provient des phénomènes de diffraction et d interférences produits par la surface de la perle sur la lumière incidente.
Fixez une perle des yeux, et bougez la entre vos mains, vous verrez cette lumière spéciale qui auréole les perles.
Plus la perle sera restée dans l huître, plus elle aura de couches perlières et plus son « ORIENT » sera profond.



Cliquez pour agrandir
La nacre et les couches d'une perle sont de même matière, mais la nacre est faite de couches planes et ses irisations sont vives et sèches. Observez la Perle, ses couches sphériques compliquent à plaisir tous les phénomènes optiques pour en fondre tous les effets et envelopper la perle dans une gaine de lumière douce d'interférence dont aucune gemme ne peut se parer
Lorsque vous achetez un collier de perles, faites vous présenter plusieurs colliers de perles sur un bristol blanc, vous comprendrez que certains sont plus beaux que d’autres et vous apprécierez mieux leur prix