mardi 20 novembre 2007

Pour les "enfants" de DINA LEVEL




C'est un sujet que j'aborde avec beaucoup de modestie et de nostalgie, nombreux sont ceux qui ont écrit sur elle , que rajouter?



Peut-être la faire connaitre aux néophytes en gemmologie?
J'ai retrouvé un article qu'elle m'avait donné en 1961 , c'était un article du journal " l illustration" du 10 juillet 1937 , journal très ,très important d'avant la guerre de 39/45.
Une passion, une vie, certainement sa devise intérieure.Sa passion? à la fois les pierres gemmes, et l'enseignement.
L'enseignement au sens de la transmission de ses connaissances, sans retenue,sans réserve, tout ce qu'elle savait ,elle le partageait.
Une admiration sans bornes pour son Patron, Mr Gobel.
Mr Gobel arrivait d'allemagne ou il avait mis au point avec le professeur Schlossmacher, à Koenigsberg une nomenclature internationale pour toutes les pierres employées en Joaillerie.
Il avait pris la direction d'un service créé pour lui au 18 rue de provence à Paris en 1936, "le service public du controle des diamants , perles fines et pierres précieuses"
Lorsque j'étais rue du louvre à l'école de BJO nous allions aux cours du soir (18h) rue de provence , ces cours se donnaient dans les bureaux du service, c'était un appartement , avec de petites piéces, les parquets craquaient sous la moquette, l'éclairage était faible, sauf celui des binoculaires et encore rien à voir avec l'actuel. Et puis cette odeur d'iodure de méthylène qui piquait les yeux.








 

Dina nous accueillait par un "Bonjour mes petits enfants" plus tard j'eus le droit à "mon petit musicien" car nous avions fondé un orchestre à l école avec Bernard Lesieur, Bernard Ischou et d'autres; orchestre de guitares électriques, celles ou nous glissions un micro sous les cordes, nous répétions au dernier étage de l'école ,sous les toits, a coté des diamantaires (il n'y avait plus qu'un élève) A l époque nous jouions en costard-cravatte, mais la musique fracassait les oreilles de nos vieux, adeptes de Georges Guétary et d'Armand Mestral; sauf Dina qui nous défendait contre tous, elle nous avait imposé.
Alors nous allions jouer pour les retraités de la BJO à la maison de retraite de Garches, pour le bal de la bijouterie à la grande brasserie Zimmer sous le Chatelet....etc.
Nous allions au Louvre, ou voir des expos de bijoux à Drouot, cela nous permettait de réviser avec un répetiteur de première classe. Elle faisait des conférences à la portée de tous les publics , en particuliers sur l histoire des bijoux.
Pour ceux qui l'ont connue, ils se souviendront de ses gouts éclectiques en matière de mode vestimentaire!

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    Quel bonheur que de voir Dina, toute jeune, j'ai eu l'honneur de suivre ses cours de gemmologie à Paris de 1972 à 1975 avec brevet réussi.

    Merci pour ce beau travail dans ce blog.

    À bientôt.

    Michel Zimmermann
    www.zimmermann-quebec.com

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Je désire ajouter ceci sur la tenue vestimentaire éclectique de Dina Level.

    Elle portait beaucoup de bijoux avec toutes sortes de pierres fines mais surtout ornementales assez imposantes, des ceintures avec de gros cabochons, des pendentifs sertis eux aussi de grosses pierres et des bagues du même genre.

    Elle était amoureuse de TOUTES les pierres sans aucun égard à leurs valeurs.

    Un soir pluvieux en rentrant des cours de gemmologie, ayant traversé une rue près des grands boulervards, en mettant le premier pied sur la bordure de trottoir, elle s'arrêta net, en extase, elle nous commenta la nature d'une pierre incluse dans le granit de la dite bordure de trottoir.

    Elle était passionnée des pierres, et c'est grâce à son amour des inclusions qu'elle nous faisaient dessiner que nous avons beaucoup appris sur les pierres.

    Dina Level est une femme inoubliable....et nous étions ses '' petits amis (es) ''.

    Belle journée.

    Michel Zimmermann

    RépondreSupprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais