jeudi 8 février 2007

La Rose de Gaston

la rose de Gaston


Dans les années 1970, nous pouvions encore faire des "choses" gratuites.
Pas du genre actuel, de l"évenementiel!!"c'est à dire créer un évenement à moitié bidon sur le dos des gens pour ne faire "que" du fric, à cette époque, j'avais essayé de faire bouger un peu les choses dans ma bonne ville de Rouen. Je suis allé voir tous les peintres connus, Jean Breant,Gaston Sébire, Mirianon,Rog Tolmer, Midzenti, Gautier,etc...
Je leur demandais de me dessiner ce qu'ils pensaient du bijou, à l'époque je ne voyais que certaines formes abstraites, et Gaston Sébire, répondant à ma question, m'avait dit "j'aimerais une rose" vu mon age, et la chance de côtoyer un peintre connu...et de talent, je n'avais pas osé lui dire que je cherchais à renouveller les thèmes du bijou.
Je me trompais.
Il me fit un dessin, une rose,bien entendu, mais il me l'expliqua, me la décrit avec les mains dans l'espace, il la voulait grande, haute, avec du volume,mais sobre, il voulait que les feuilles bougent, qu'elles soient colorées.
J'étudiais son dessin, et je lui proposais d'émailler les feuilles, Monsieur Sébire m'expliqua qu'il désirait qu'il y ait des feuilles vertes et des feuilles brunes, des feuilles du mois de juin et des feuilles du mois d'octobre. Ce fut fait.Nous l'avons réalisé à la main, avec  André  Conte l'un de ceux qui m'ont appris beaucoup en emboutissant le métal dans du plomb,à l'ancienne, pas en fonte sous pression.
Alors pour cette exposition, nous fîmes des vitrines pour chaque peintre, chaque bijou était exposé avec le dessin qu'ils nous avaient fournis, et une petite toile de chacun était exposé à coté.
Presque quarante ans après, je trouve que cet objet, pur dans son dessin, n'a pas d'époque, Un beau souvenir!


Gaston SEBIRE
1920 - 2001

Gaston SEBIRE s'est éteint en cette fin 2001, endeuillant ainsi la peinture et la normandie.

C'est dans les années quarante que la réputation de Gaston SEBIRE est reconnue. Les galeries parisiennes, Visconti, Charpentier, Drouant et plus tard Findlay, le remarquent et dès ses premières expositions rouennaises en 1945 de nombreux prix l'honorent : Casa Velasquez, Critique, Greenshields, médaille d'or du Salon des Artistes Français, médaille d'honneur du Salon de la Marine. Il devient peintre officiel de la marine nationale en 1975 et s'impose en excellent lithographe. En 1991, une rétrospective des œuvres de l'artiste au Musée de la Marine à Paris affirma son exceptionnel talent de peintre figuratif.

De plus, la Normandie l'avait honoré en 1984 au château de Vascoeuil, puis au Musée des Beaux Arts de la ville de Rouen en 1986, où des très grands formats étaient révélés aux amateurs.

Par ailleurs, les Amateurs Rouennais d'Arts ont édité un ouvrage qui réunit près de 200 œuvres qui illustre la biographie de cet artiste né en 1920 dans le Calvados, à Saint Samson et qui étudia à Rouen à la Maîtrise Sainte Evode.

Plus de soixante années d'une activité artistique, où les paysages, les natures mortes, les fleurs et les portraits témoignent d'un talent d'exception, qui méritait bien les hommages que rend sa province natale en début de siècle, à cet artiste totalement indépendant, hors des modes, des tendances, sinon la beauté de la lumière et des couleurs.
André RUELLAN, critique d'art

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais