mardi 5 janvier 2010

TOPAZE ?.....ou CITRINE ? ou corindon jaune?: Attention!


C'est l'une des erreurs....ou des fraudes les plus courantes.

Sur les sites de ventes de soi-disant particuliers vous pourrez trouver des Topazes qui ne sont que des citrines, ce sont deux pierres précieuses  très différentes.
Il y a quelques années, j'ai effectué en tant qu'expert auprès de la cour d’Appel, une vérification du stock chez un "Grand" de la place Vendôme et autres succursales.
Je fus surpris de trouver dans les boites contenant les plis de pierres précieuses près de 600 "Topazes" qui n'étaient que des citrines. Le prix était très proche de la citrine mais ce n'étaient pas des Topazes ainsi que ce Joaillier les notaient sur les descriptifs et factures.

Cristal brut de Topaze


LA CITRINE
C'est une variété de quartz , la citrine est une silice dont la couleur varie entre le jaune pâle et le jaune brun
LA TOPAZE
C'est une toute autre pierre dont la couleur va du blanc au bleu en passant par le rose et le jaune.
Pendant de très longues années, on a donné ce nom par erreur ou méconnaissance au quartz jaune
Pourtant il ne peut y avoir confusion, car leur indice de réfraction est totalement différent, c'est à dire que le pouvoir de réfléchir la lumiere est nettement supérieur pour la Topaze que pour la citrine....la Topaze brille plus.
La citrine a un indice de réfraction de 1,54 environ alors que celui de la Topaze est de 1, 62 environ.
Loin de moi de faire un cours technique sur ces pierres, mais pour attirer votre attention sur les trafics , quelques précisions.

Belle citrine naturelle


LA CITRINE

Les citrines deviennent plus claires lorsqu'elles sont portées à de hautes températures; irradiées, elles prennent des tons brun-jaune.
 Une grande partie des citrines trouvées dans le commerce sont en réalité des améthystes chauffées en provenance du Brésil.
Elles sont décolorées a 350° environ, puis portées a 550° deviennent jaunes avec une intensité proportionnelle à la couleur violette initiale.
Elles ne sont pas dichroïques et on peut trouver des zones de coloration à l'intérieur.
Les citrines "fumées" sont obtenues avec des quartz Hyalin traités par irradiation.
La citrine est devenue courante depuis la découverte des gisements du Brésil et ce pays est le premier producteur.
La citrine est originaire de Madagascar, du Brésil ou du Sri Lanka.
Les citrines "madère" dépassent très rarement les 15 carats
On trouve des imitations en verre ou en produits de synthèse mais vu le prix d'une vraie citrine, pourquoi acheter du faux.
En revanche j'ai déjà signalé dans  d'autres rubriques la CIBJO, cet organisme international auquel adhèrent la plupart des pays et qui légifère en matière de pierres précieuses et de perles, désormais le Brésil est membre de la CIBJO et on ne devrait plus trouver de "Topaze de Rio Grande" ou de "Topaze de Bahia" qui ne sont que améthystes traitées pour devenir citrines, mais n'ayant en aucun cas la beauté, la dureté, l'eclat de la Topaze.
Il n’est pas toujours facile de distinguer la citrine d’autres pierres naturelles, comme l’apatite, la danburite, l orthose, l’ambligonite, la brazillianite,  ou le spinelle jaune.
Et de plus faire attention au corindon synthétique, aux imitations en verre ou aux pierres composées.
On a longtemps confondu la citrine avec la topaze, mais ces deux pierres n’ont pas le même indice de réfraction.


Topaze impériale sur le site FREDIANI a Nice , une maison que je vous recommande.



LA TOPAZE

L'origine du mot topaze est incertaine. Ce terme pourrait provenir du grec topazos, du nom d'une île anciennement grecque, située en mer Rouge, où l'on trouve de la chrysolite, un péridot (olivine) jaune qui a longtemps été confondu avec la topaze. D'autres minéralogistes pensent qu'il est issu du sanscrit tapas ou tupas, « feu ». 
Les topazes jaune à jaune brun sont les plus utilisées, mais il y a des topazes blanches, roses et bleues.
J'attire votre attention sur les Topazes Bleues , il y en a partout en grandes quantités qui sont traitées pour obtenir une couleur bleue plus soutenue. Il s’agit de pierres blanches traitées par irradiation pour obtenir un beau bleu.
Au départ elles proviennent du Sri Lanka et du Nigéria mais aussi du Brésil, du Pakistan, de Madagascar, des U.S.A.
Ces pierres qui ont innondé le marché il y a quelques années n'ont pas été retirées de la vente , et doivent faire l’objet d'un étiquetage précis pour répondre à l'article 5 de la CIBJO.
Elles doivent être qualifiées de TRAITEES ou IRRADIEES


N'achetez pas! de plus elles reperdent leur couleur dans le temps. Il convient de relativiser les Bleues traitées aux rayons Gamma ne sont pas dangereuses, mais celles qui sont traitées aux neutrons gardent leur radioactivité et sont dangereuses à porter.
Attention aux corindons synthétiques jaune qui imitent la topaze.
La topaze peut être confondue avec l’Orthose, le quartz jaune, le Béryl jaune,, l’aigue marine, la brazillianite, la tourmaline jaune et rose, la Danburite, l apatite, le spodumène le zircon, mais aussi le corindon ou le spinelle synthétiques, imitations en verre ou pierre composées.

Les Topazes roses sont très appréciées.


Si les topazes bleues atteignent et dépassent souvent les 50 carats, les jaunes et les roses dépassent rarement 10 carats, donc attention, c'est un indice.
Autre indice de lapidaire, au polissage, sa surface devient "glissante", ce qui permet de la reconnaitre les yeux fermés.

La plus celèbre Topaze taillée "Le Bragance" est une pierre jaune très claire de 1680 carats qui se trouvait sur la Couronne du Portugal.

A la question posée en commentaire sur ce blog : comment reconnaît-on un véritable topaze jaune? Peut-on en acheter dans les bijouteries françaises? Comment savoir si nous achetons bien une topaze et non une citrine?
Topaze rouge orangée du Brésil

On reconnait une véritable topaze jaune avec la prise de l’indice de réfraction, les joailliers en France peuvent vous vendre des topazes, ils vous la garantiront ne serait-ce que par la délivrance d’une facture précise. Si la pierre est importante, vous pouvez demander un certificat délivré par le LFG, Laboratoire Français de Gemmologie, ceci pour une pierre importante, car il y a un cout en fonction du travail de vérification, d’établissement du certificat etc, mais cette une excellente garantie en cas de revente.
A propos de ‘ indice de réfraction, nous pourrions ajouter que, si transparente que soit une gemme, jamais elle ne laisse pénétrer toute la lumière qui frappe ses facettes, même quand le rayon lumineux leur est perpendiculaire.
Sans vouloir rentrer dans la formule de Fresnel sur la lumiere incidente, on s’aperçoit que la quantité de lumière réfléchie augmente avec l’ inclinaison du rayon lumineux.
Presque tangent à la surface d’entrée, le rayon est presque entièrement réfléchi.
Donc la quantité de lumière réfléchie dépend de l’indice de réfraction.(indice n :)
Ainsi le verre ordinaire, n 1.50 ne réfléchit que 1/25° de la lumière incidente perpendiculaire, alors que
Le diamant, n : 2.42 en renvoie 1/6°,  d’autres exemples Quartz : 1/22°, topaze : 1/17°  rubis : 1/13°, zircon :1/9°
Cette comparaison du pouvoir réflecteur ne suffit évidemment pas pour mesurer l’indice de réfraction, mais elle permet avec vos yeux de séparer une citrine d’un corindon jaune et même d’une topaze par la différence de l’intensité de la lumière réfléchie par leurs facettes.


Je vous rappelle que Nora Engel avant de décéder  avait écrit un cours de gemmologie
 et ce cours a été mis par ses amis en ligne sur internet, vous pouvez le télécharger.


Enregistrer un commentaire